fbpx

Diplomate français : C’est un «crève coeur», la mauvaise relation entre Paris et Rabat

Partager

Georges Malbrunot, grand reporter au Figaro, spécialiste du Moyen-Orient, a rapporté les mots d’un ancien diplomate français de haut rang dans une série de tweets au sujet de la dégradation des relations entre Paris et Rabat. « C’est un crève coeur et une faute grave», s’est désolé le diplomat.

Depuis les années de Giscard, la relation entre le Maroc et la France a toujours été spéciale, voire privilégiée. Les mots d’un ancien diplomate de haut rang, rapportés par Georges Malbrunot, révèlent combien ces liens étaient forts, soulignant que même si des compromis devaient être faits au Conseil de sécurité au sujet du Sahara, le Maroc, et notamment son roi, étaient au courant de la position pro-marocaine de la France concernant l’intégrité territoriale du Royaume.

Cependant, les Accords d’Abraham de 2020 ont marqué un tournant dans la géopolitique régionale, souligne le diplomate français. Ces accords ont permis au Maroc d’obtenir des États-Unis, sous la présidence de Donald Trump, la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara. Ce geste diplomatique audacieux a également été accepté par l’Espagne, laissant ainsi la France dans une position isolée au sein du Conseil de sécurité en tant que seul membre permanent ayant une position différente.

LIRE AUSSI  Maroc-France : Comment Macron a avalé son chapeau

Cette évolution, qui aurait dû être anticipée, semble avoir été mal comprise ou mal gérée par la diplomatie française. L’ancien diplomate s’exprime avec émotion sur la détérioration de la relation franco-marocaine, la qualifiant de «crève-coeur». Alors que des tensions avec des nations comme la Tunisie ou l’Algérie peuvent être historiquement comprises, le malaise avec le Maroc est perçu comme une faute grave. La question qui se pose est de savoir comment et pourquoi la France, sous la présidence d’Emmanuel Macron, a pu laisser une relation aussi précieuse se dégrader à ce point.

Un épisode révélateur de cette tension est survenu lorsque le président Emmanuel Macron a tenté d’appeler le roi Mohammed VI pour tenter de réconcilier les deux nations. Malheureusement, cet effort a été brusquement interrompu lorsque le roi, voyant l’identifiant de l’appelant, a choisi de ne pas répondre, en raccrochant une deuxième fois.

Le récent séisme, bouleversant pour beaucoup, y compris pour Emmanuel Macron, pourrait-il servir de catalyseur pour renouer ces relations brisées ? Seul l’avenir nous le dira. Ce qui est certain, c’est que la relation franco-marocaine a connu des jours meilleurs, et il est essentiel pour les deux nations de travailler à la restauration de ces liens, pour le bien de leurs peuples et pour la stabilité de la région, souligne le grand reporter au Figaro, Georges Malbrunot.

Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist
20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -