Vaccin Covid-19 : Israël, premier de la classe

Israël a administré son 650.000e dose de vaccin Pfizer/BioNTech contre le coronavirus, une semaine après le début de sa campagne de vaccination, faisant de l’État hébreu le premier pays au monde pour le nombre de vaccinations par habitant.

Israël a entamé dimanche son troisième confinement pour au moins deux semaines, afin de tenter d’endiguer la recrudescence des contaminations ces dernières semaines alors que le pays se dirige vers une quatrième élection en deux ans après l’implosion du dernier gouvernement de coalition dirigé par Netanyahu.

Par ailleurs, Israël semble mener avec succès sa campagne de vaccination. Ce mercredi, le ministre israélien de la santé, David Herzl Levy , a annoncé que 650.000 Israéliens ont d’ores et déjà reçu la première dose du vaccin Pfizer/BioNTech contre le coronavirus, faisant ainsi de l’État hébreu le premier pays au monde pour le nombre de vaccinations par habitant, devant le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada.

Le ministre israélien s’est également félicité de la vaccination de 152.000 personnes en 24h, un record depuis le début de la campagne.

« En route vers un million de vaccinés! 152000 vaccinés hier, Près de 650 000 au total. C’est comme ça comment on va vaincre une épidémie! », s’est pour sa part félicité le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, sur son compte Twitter.

Edelstein avait affirmé mardi à la presse, qu’un cinquième des Israéliens de plus de 60 ans ont reçu le vaccin COVID-19.

«Nous avons travaillé pour faire venir des millions de vaccins en Israël, et maintenant, grâce au ministère de la Santé, aux hôpitaux et aux caisses d’assurance maladie, qui gèrent une énorme opération, nous avons atteint cet objectif», a déclaré Netanyahu à l’occasion de sa visite à une clinique de Jérusalem en compagnie avec le maire de la ville, Moshe Lion.

«Ma mission est d’assurer la poursuite de ce rythme», a-t-il déclaré. «Si nous continuons ainsi, nous serons le premier pays au monde à sortir de la pandémie».

Netanyahu a affirmé vouloir faire vacciner 2,25 millions d’Israéliens – plus d’un quart des 9,2 millions d’habitants d’Israël – d’ici fin janvier.

Israël: 60% du Likoud voteront pour Netanyahu lors du 4e scrutin, son adversaire Benny Gantz donné pour perdant

Alors qu’Israël se dirige vers un 4e scrutin électoral en deux ans, seuls 14% des électeurs de la liste centriste Bleu Blanc prévoient de voter pour Benny Gantz, selon un nouveau sondage mené par l’Institut de recherche Maagar Mochot. 60% prévoient du Likoud prévoient de voter Netanyahu.

Avec I24

Le sondage de l’institut de recherche Maagar Mochot a révélé que, sur l’ensemble de l’échiquier politique, de nombreux Israéliens ne voteront pas pour les mêmes partis pour lesquels ils avaient voté lors des élections précédentes.

En ce qui concerne le parti Likoud du Premier ministre Benyamin Netanyahou, 60% prévoient de voter à nouveau pour lui et que seuls 14% des électeurs de la liste centriste Bleu Blanc prévoient de voter pour Benny Gantz

Seuls 23% des électeurs de Yesh Atid-Telem voteront à nouveau pour ce parti, 4% des personnes qui ont choisi le parti travailliste feront le même choix et 53% des électeurs du parti de gauche Meretz, conserveront leur choix initial.

En outre, le nouveau parti de Gideon Saar recueillera les votes de diverses tendances politiques, selon le sondage.

Environ 10% des électeurs du Likoud, 18% de ceux de Bleu Blanc et 14% des électeurs de Yamina voteront pour le parti de G. Saar.

Un récent sondage effectué jeudi pour le journal Maariv révèle que G. Saar serait en mesure de former un gouvernement avec Yamina, Yesh Atid, Yisrael Beytenu et Bleu Blanc, laissant le Likoud, Shas, Judaïsme unifié de la Torah, Meretz et la Liste arabe commune dans l’opposition. 

Maroc-Israël Acte 2 : Une délégation marocaine se rendra en Israël dimanche prochain pour faire avancer l’accord de normalisation

Une délégation marocaine se rendra en Israël dimanche prochain pour travailler à l’avancement des relations diplomatiques entre les deux pays, a déclaré samedi le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

C’est dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux que Netanyahu, a annoncé qu’une délégation marocaine se déplacera à Tel-Aviv une semaine après la visite de la délégation conjointe américano-israélienne au Maroc, qui a permis la signature de la Déclaration tripartite de Rabat, instituant la feuille de route de la reprise des relations entre le Maroc et Israël.

«Les parties discuteront de la réouverture des bureaux de liaison, de la création d’ambassades et du lancement de vols directs entre les pays», a déclaré Netanyahu.

La délégation atterrira en Israël dimanche, selon le site d’information Walla.

Netanyahu a par ailleurs évoqué l’appel téléphonique avec le roi Mohammed VI effectué vendredi.

«Ce fut une conversation très chaleureuse, très émouvante et passionnante qui s’est déroulée dans mon pas très bon arabe, l’hébreu, son excellent français et mon anglais», a déclaré le Premier ministre.

«Je pense que c’est le début d’une belle amitié», a déclaré Netanyahu au roi, en empruntant la célèbre dernière réplique du célèbre film de Humphrey Bogart, Casablanca, qui se déroulait au Maroc.

Reprise des relations Maroc-Israël : Nizar Baraka en mission de diplomatie parallèle chez l’ambassadeur palestinien

Une délégation du parti de l’Istiqlal, présidée par Nizar baraka, s’est rendue vendredi chez l’ambassadeur de Palestine, pour «confirmer» la position constante et inchangée du Royaume au sujet de la question Palestinienne.

Le Secrétaire général du parti de l’Istiqlal a annoncé sur ses réseaux sociaux avoir présidé une délégation du parti qui s’est rendue, ce vendredi 25 décembre, à l’ambassade de Palestine à Rabat où il a été reçu par l’ambassadeur Jamal El Shobaki.

«Une importante délégation istiqlalienne dirigée par le Frère Nizar Baraka, Secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, a rendu visite à Son Excellence Jamal El Shobaki, Ambassadeur de l’État de Palestine au Maroc, le vendredi 25 décembre 2020, au siège de l’ambassade à Rabat, exprimant sa position ferme en faveur des droits légitimes du peuple palestinien» indique un communiqué du parti.

Au cours de cette visite, poursuit le communiqué, la délégation istiqlalienne s’est félicitée de l’échange téléphonique entre le Roi Mohammed VI, et le Président Mahmoud Abbas, ainsi que du contenu du message royal adressé à Abou Mazen réitérant la position cohérente, constante et qui demeure inchangée du Maroc à défendre les droits légitimes du peuple palestinien et le statut spécial de la ville sainte d’Al-Qods et la protection de son cachet musulman et le caractère sacré de la Mosquée Al-Aqsa.

La délégation a également salué la sage décision royale de convoquer la réunion de la 21è Session du Comité Al-Qods, pour étudier les moyens de préserver cette ville sainte, faire progresser son patrimoine historique et culturel, son symbolisme spirituel et son identité religieuse, et de procéder à l’actualisation des structures de l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif d’une manière qui renforce son rôle et son intervention au service de la population d’Al-Qods.

Le communiqué du Parti de Nizar Baraka, précise que la délégation a exprimé la satisfaction du parti de la décision historique des États-Unis d’Amérique de reconnaître pour la première fois de son histoire le Sahara marocain et son intention d’ouvrir un consulat dans la ville de Dakhla, ainsi que les perspectives prometteuses qu’ouvre cette reconnaissance pour renforcer la position du Maroc sur la question de son intégrité territoriale auprès des organisations internationales.

La délégation a également réaffirmé la mobilisation du parti et son implication derrière le Roi Mohammed VI dans toutes ses initiatives pour préserver l’intégrité territoriale du royaume et consolider la souveraineté nationale. Considérant le souverain « garant de l’indépendance du pays ».

Baraka : La question palestinienne restera toujours au premier plan des préoccupations du parti

Le communique du parti de l’Istiqlal, souligne que sa délégation a affirmé à l’ambassadeur Jamal El Shobaki, que la question palestinienne restera toujours au premier plan des préoccupations du parti. An même titre que la caractère sacré de l’intégrité territoriale du Royaume.

La délégation, poursuit la même source, a assuré M. El Shobaki, que le parti continuera à défendre sans relâche les droits légitimes du peuple palestinien et à soutenir la solution politique pour mettre fin au conflit israélo-palestinien sur la base de négociations de paix directes entre les deux parties et sur la base des résolutions des Nations Unies du droit international, la solution des deux États, et l’édification d’un État palestinien indépendant, dans les frontières de 1967, avec Al-Quds Al-Sharif comme capitale.

L’ambassadeur palestinien a remercié la délégation du parti de l’Istiqlal de la visite et de son soutien à la cause et a déclaré n’avoir aucun doute dans la position cohérente et constante du Royaume et de son Roi au sujet des droits du peuple palestinien.

Nizar Baraka a été accompagné par Chiba Mae El Aïnain, président du Conseil national du parti de l’Istiqlal, Rahal El Makkaoui, membre du comité exécutif du parti en charge des relations extérieures, Mohamed Benjelloun Andaloussi, ancien membre du comité exécutif du parti, et chef de l’Association marocaine de soutien à la lutte palestinienne.

Reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur son Sahara : Les États-Unis poursuivent leur engagement

/

Conformément à la proclamation de l’administration américaine sur la reconnaissance de la souveraineté du Royaume du Maroc sur le Sahara, le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a annoncé le début effectif du processus d’ouverture d’un consulat américain à Dakhla, avec l’inauguration «immédiate» d’un poste de présence virtuelle.

Le 10 décembre dernier à l’issue d’un entretien téléphonique entre Donald Trump et le Roi Mohammed VI, le Président américain a annoncé la décision historique des Etats-Unis de reconnaître la souveraineté pleine et entière du Royaume sur son Sahara, matérialisée par l’ouverture d’un consulat américain à Dakhla.

Pour affirmer sa détermination et son engagement, l’administration américaine, par le biais de son département d’État, annonce le mercredi 24 décembre le démarrage du processus d’ouverture du consulat US à la ville de Dakhla situé au cœur du Sahara Marocain.

«Conformément à la proclamation du président Trump sur la reconnaissance de la souveraineté du Royaume du Maroc sur le Sahara, le département d’État annonce qu’il a entamé le processus de création d’un consulat américain dans la région», a indiqué le Secrétaire d’Etat américain, Pompeo dans un communiqué.

«Avec effet immédiat, nous inaugurons un poste de présence virtuelle», a affirmé le chef de la diplomatie américaine, notant que ce poste, qui sera axé sur la promotion du développement économique et social, sera bientôt suivi d’un consulat pleinement opérationnel.

Ce poste de présence virtuelle sera géré par l’ambassade des États-Unis à Rabat, a-t-il précisé.

Mike Pompeo a, d’autre part, souligné que les États-Unis attendent avec intérêt cet engagement accru et continueront à soutenir les négociations politiques pour résoudre les problèmes entre le Maroc et le polisario dans le cadre du plan marocain d’autonomie.

Réagissant à l’annonce de Mike Pompeo, le représentant spécial pour les relations internationales de Trump, Avi Berkowitz et qui a fait partie de la délégation américano-israélienne reçue par le Roi Mohammed VI a écrit sur Twitter : «Ravi pour l’ouverture prochaine du bureau du consulat à Dakhla au Maroc. Notre voyage au Maroc a été un moment important dans les relations américano-marocaines ».

https://twitter.com/aviberkow45/status/1342483098710269954

Maroc-Israël : Premier entretien téléphonique entre le Roi Mohammed VI et Netanyahu

/

Le Cabinet Royal annonce dans un communiqué, que le Roi Mohammed VI a eu, ce vendredi, un entretien téléphonique avec le Premier Ministre de l’Etat d’Israël, Benjamin Netanyahu. Selon les médias israéliens, ce dernier aurait invité le souverain à visiter Israël.

Au cours de cet entretien, indique le communiqué, le Roi a rappelé les liens forts et particuliers entre la communauté juive originaire du Maroc et la Monarchie marocaine.

«Le Souverain a, également, réitéré la position cohérente, constante et qui demeure inchangée du Royaume du Maroc au sujet de la Question Palestinienne ainsi que le rôle pionnier du Royaume pour la promotion de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient», souligne le communiqué.

C’est dans ce contexte que le Roi s’est félicité de la réactivation des mécanismes de coopération entre le Royaume du Maroc et l’Etat d’Israël, et de la reprise des contacts réguliers, dans le cadre de relations diplomatiques pacifiques et amicales, indique la même source.

Pour sa part, le Premier Ministre israélien a assuré le Roi Mohammed VI, de sa détermination à mettre en œuvre tous les engagements pris, selon un calendrier précis de mise en œuvre.

La déclaration trilatérale entre le Royaume du Maroc, les États-Unis d’Amérique et l’Etat d’Israël, signée devant le Roi Mohammed VI, le 22 décembre dernier, constitue le cadre de référence pour le développement et l’évolution de ces relations, conclut le communiqué du Cabinet Royal.

Invitation à visiter Israël

Durant cet entretien téléphonique, Benjamin Netanyahu a invité le Roi Mohammed VI à se rendre en Israël, révèle Reuters, citant le bureau de Netanyahu.

Netanyahu a également remercié le roi Mohammed d’avoir accueilli une délégation officielle israélienne cette semaine, selon la même source.

https://twitter.com/aviberkow45/status/1342553824280633344

Bourita : l’Audience Royale accordée à la délégation américano-israélienne est la première consécration de l’entretien téléphonique entre le Roi et Donald Trump

/

La Déclaration conjointe entre le Royaume du Maroc, les États-Unis d’Amérique et l’État d’Israël constitue un appui considérable aux constantes nationales concernant la question du Sahara marocain et la cause palestinienne, a affirmé, jeudi, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Avec MAP

La Déclaration signée devant le Roi Mohammed VI mardi revêt une grande importance et reflète l’engagement des trois parties à respecter pleinement les dispositions de cette Déclaration, a indiqué Nasser Bourita.

« L’Audience Royale accordée à la délégation américano-israélienne est la première consécration de l’entretien téléphonique entre le Roi Mohammed VI et le Président américain, Donald Trump », souligne le chef de la diplomatie marocaine.

Il a aussi mis l’accent sur l’importance des accords signés avec les États-Unis et avec Israël et qui vont renforcer les relations du Royaume avec les deux parties dans plusieurs domaines, notamment l’aviation civile, l’innovation, le développement des ressources en eau, les finances et l’investissement, de sorte à réactiver les mécanismes de coopération avec la partie israélienne et appuyer l’intégrité territoriale du Maroc.

Nasser Bourita a évoqué le message adressé par Mohammed VI au Président de l’État de Palestine, Mahmoud Abbas Abou Mazen, le 23 décembre 2020, dans lequel le souverain a réitéré la position constante du Royaume en faveur de la cause palestinienne.