PAM

Election 2021 : Samir Goudar prend les rênes de la campagne électorale du PAM

Cheville ouvrière du PAM depuis le départ d’Ilyas El Omari, Samir Goudar, Vice-président de la région Marrakech-Safi et membre du bureau politique du PAM, a été nommé Directeur Général de la campagne électorale du parti du tracteur. Une responsabilité couperet dans un contexte pays inédit accentué par les ajustements des règles du jeu électoral qui ont rendu incertain le podium de la course à l’exécutif.

Véritable contre-poids au courant du Secrétaire Général Abdellatif Ouahbi, Samir Goudar a été désigné par le bureau politique du parti, réuni mercredi 4 août 2021, Directeur Général de la campagne électorale du PAM.

«Dans le cadre de la préparation des différentes élections à venir, le Bureau Politique du Parti Authenticité et Modernité a officiellement nommé M. Samir Goudar directeur général de la prochaine campagne électorale», indique un communiqué publié sur le site officiel du parti du tracteur.

«Et toujours en relation avec les préparatifs en cours concernant les étapes à venir, les membres du Bureau politique ont été informés, lors de leur réunion tenue hier, mercredi 4 août, des dernières dispositions, notamment celles liées aux élections de la Chambre des représentants, et les très grands progrès dans le processus de désignations des candidats, notant également la méthodologie avec laquelle la direction du parti gère le dossier de candidature des femmes en établissant une liste régionale pour les élections législatives, et en adoptant une procédure de nomination qui garantit la transparence et l’égalité des chances pour tous». poursuit le communiqué.

Samir Goudar aura plusieurs défis à relever : 1) Gérer d’une campagne en plein 3ème vague de la pandémie; 2) Encadrer les sorties médiatiques du SG Abdellatif Ouahbi; 3) Résister à la prédation parti de la Colombe; 4) Juguler entre le partenariat annoncé avec le PJD et la mauvaise presse de ce dernier au niveau national et régional; 5) Surmonter la très attendue faible participation aux élections.

Peu connu auprès l’opinion publique, Samir Goudar a été aux côtés de Fatima Zahra Mansouri l’architecte de la nouvelle configuration du PAM post-Ilyas. Il a été le fer de lance du mouvement qui a fait tomber l’ancien SG du parti  Hakim Benchamach.

Abdellatif Ouahbi décroche son audience royale après trois reports

Élu, dimanche 9 février, nouveau secrétaire général du parti Authenticité et Modernité, au terme du quatrième congrès national de cette formation politique, Abdellatif Ouahbi avait sollicité une audience royal comme se veut la tradition. Après un mois d’attente, l’avocat a été reçu aujourd’hui par le roi Mohammed VI.

Le cabinet royal a annoncé via un communiqué publié par la MAP, que le roi Mohammed VI a reçu ce mercredi 11 mars 2020, au Palais Royal de Casablanca, Abdellatif Ouahbi, à sa demande, suite à son élection au poste de Secrétaire Général du Parti Authenticité et Modernité (PAM).

Cette audience royale aurait été reportée à trois reprise en raison d’un agenda chargé du souverain rapporte le journaliste Mourad Borja.

Notons que le nouveau Secrétaire Général du PAM, Abdellatif Ouahbi, a annoncé sa volonté de vouloir couper le cordon ombilical avec l’Etat en prenant ses distances avec l’image qu’inspire le PAM au sein de l’opinion publique.

4ème congrès du PAM : Fatim Ezzahra El Mansouri votera Abdellatif Ouahbi

«Moi je vote Maitre Ouahbi pour son intégrité, sa compétence et son courage» a annoncé l’une des figures emblématiques du parti du tracteur, Fatim Ezzahra El Mansouri, la veille d’un congrés qui élira le nouveau secrétaire général du PAM.

Fidèle à son habitude, l’ancienne mairesse de Marrakech a choisi Facebook pour s’exprimer sur un évéènement majeur qui va redéfinir la place du Parti Authenticité et Modernité dans le paysage politique marocain, le congrès electif du succésseur de Hakim Benchamach. La présidente du Conseil national du parti, Fatima Zahra Mansouri, a annoncé pour qui elle votre le 7 février : Abdellatif Ouahbi.

Mansouri s’est adressée aux detracteurs du courant «Avenir» avec des mots assez durs les qualifiants d’avoir du mal avec l’exerice démocratique. Elle les accuse également d’avoir tenté plusieurs fois de reporter le congrès usant de «manoeuvres frauduleuses et de menaces».

Fatim Ezzahra El Mansouri a justifié son vote pour Abdellatif Ouahbi par «son courage, son intégrité et sa compétence». Elle estime que le Maroc a fort besoin d’hommes et de femmes politiques courageux «afin de dénoncer des vérités et de reflechir a des solutions».

Ouahbi, le candidat de la rupture?

Face à Biadillah, le symbole d’un retour aux sources du PAM, Ouahbi se positionne en tant que le candidat de la rupture. Ces déclarations aux médias après l’annonce de sa candidature ont été considérées par Benchamach et Biadillah portant atteintes à la commanderie des croyants. La stratégie de communication adoptée par Ouahbi semble porter ses fruits en le positinnant en décalage avec la ligne traditionnelle du parti qui connait beaucoup de difficultés et de divisions depuis le départ d’Ilyas El Omari.

Pour rappel, Cinq candidats se sont présentés au poste de SG du PAM:

  1. Mohamed Cheikh Biadillah,
  2. Abdellatif Ouahbi,
  3. Samir Belfkih,
  4. Abdeslam Boutayeb,
  5. Mekki Zizi.

Benchamach : Après le coup de boule, l’uppercut

Après avoir essuyé un humiliant coup de boule d’un influent député sahraoui, il y a à peine quelques semaines, Hakim Benchamach, a subi samedi soir un énième revers, un uppercut qui a mis définitivement à terre son leadership. Face à une démonstration de force de ses réfractaires qui n’ont jamais été aussi unis ni aussi déterminés, le secrétaire général du PAM a tout simplement fuit la réunion du Comité préparatoire du 4ème congrès du parti, quand il s’est rendu compte qu’il n’allait pas pouvoir placer son candidat à la tête de ce comité. Mais la politique de la chaise vide de Benchamach va accentuer son isolement, car Cheikh Biadillah n’arrêtera pas les travaux de la réunion et entérinera la nomination de Samir Koudar, ennemi juré du secrétaire général, à la tête du comité préparatoire, devant une salle enflammée complètement acquise au groupe «Appel de l’avenir».

Lire ici

« Maan – معاً », la politique en mouvement

Courageux, téméraires, casse-cou, audacieux, OVNI, les qualificatifs n’ont pas manqué pour désigner ces marocains, lettrés, actifs et « jeunes » qui ont franchi le rubicon, cédant aux chants des sirènes, en créant un mouvement politique, « Maan », une translittération du mot arabe « معاً » qui signifie, ensemble.

« The unveiling » du mouvement s’est fait après une dizaine de jour d’une campagne de «Teasing » lancée sur les réseaux sociaux et les médias. Le hashtag #Koulchi_Moumkine « Tout est possible », a attiré la curiosité d’une communauté digitale et médiatique qui n’a pas manqué l’occasion pour assister « IRL » à la révélation du mouvement, assurée par quelques anciens chevaliers adorateurs de Tariq Ibnou Ziyad, qui ont du abandonner, réserve et impartialité pour se lancer dans une arène politique marécageuse et piégée.

Lire ici

EXCLUSIF – Fatima-Zahra El Mansouri interpelle Hakim Benchamach

/

Réagissant au climat délétère que vit sa formation politique et notamment au lendemain de décisions individuelles et incompréhensibles prises par le secrétaire général du parti, la présidente du Conseil national du parti de l’authenticité et de la modernité, s’est fendue d’une lettre au vitriol, que nous publions en exclusivité, adressée à Hakim Benchamach dans laquelle l’ancienne présidente du conseil communal de Marrakech exprime toute sa douleur quant à la situation critique que vit le PAM et son inquiétude concernant le devenir de ce parti politique. Dans un ton amer, Fatima Zahra El Mansouri appelle Hakim Benchamach à se ressaisir rapidement pour éviter que le rêve que constituait l’idée même du PAM ne devienne un cauchemar.

Lire ici