Abdelouafi Laftit - Page 3

Mise en garde de Laftit et MHE aux commerçants : déconfinez-vous mais restez prudents et responsables

Les ministères de l’Intérieur et de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique appellent les commerçants, les artisans et les professionnels de l’offshoring au respect strict et responsable des mesures préventives et de précaution recommandées par les autorités gouvernementales.

Suite au communiqué conjoint prévoyant les mesures relatives à la mise en oeuvre de la deuxième phase du plan d’allégement du confinement sanitaire, et dans le cadre de l’accompagnement de la reprise de l’ensemble des activités économiques dans le Royaume, les ministères de l’Intérieur et de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique appellent les commerçants, les artisans et les professionnels de l’offshoring au respect strict et responsable des mesures préventives et de précaution recommandées par les autorités gouvernementales pour assurer des conditions saines de travail, garantissant la santé et la sécurité des employés et des clients et limitant la propagation du Covid-19, indiquent les deux départements dans un communiqué conjoint publié lundi.

Fermeture de tout établissement contrevenant

Les départements de Laftit et My Hafid Elalamy annoncent avoir constitué des commissions mixtes centrales et locales pour opérer d’intenses opérations de contrôle. Ainsi, sur la base des observations de ces commissions, les autorités compétentes procéderont à la fermeture de tout établissement ou commerce qui n’auront pas respecté les règles de sécurité sanitaire.

Pour ce qui est des opérations de contrôle des entreprises, des unités de production et des centres commerciaux, le communiqué indique qu’elles porteront sur les sept principaux axes prévus par le protocole de gestion du risque de contamination au Covid-19 dans les lieux de travail:

  1. Établissement d’un plan de prévention de la Covid-19,
  2. Organisation du travail,
  3. Formation et à la sensibilisation,
  4. Mesures sanitaires spécifiques,
  5. Restauration,
  6. Transport des salariés,
  7. Prise en charge des personnes symptomatiques.

Ils doivent aussi désigner des responsables parmi leurs employés en tant que principaux interlocuteurs des commissions de contrôle en matière des mesures sanitaires préventives, chargés du suivi strict et régulier du respect de ces mesures.

Le protocole susmentionné, ainsi que les détails des différentes mesures de prévention sanitaire peuvent être consultés sur le site officiel du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique (www.mcinet.gov.ma).

Les deux ministères invitent, à cette occasion, les représentations et associations professionnelles à intensifier les opérations de sensibilisation des opérateurs économiques quant à la nécessité du respect des mesures de prévention sanitaire adoptées pour lutter contre la propagation du virus, conclut le communiqué.

Maroc : Accélération du déconfinement

Le Maroc a annoncé dimanche une nouvelle phase de déconfinement à partir de jeudi avec la réouverture des cafés, restaurants et salles de sport ainsi que la reprise du tourisme intérieur et des déplacements interurbains.

Les établissements hôteliers, galeries commerciales et hammams pourront rouvrir dès jeudi, à condition de ne pas dépasser 50% de leur capacité d’accueil, ont indiqué les ministères de l’Intérieur, de la Santé et de l’Industrie dans un communiqué conjoint.

Le transport routier, ferroviaire et aérien –uniquement pour les vols domestiques– reprendra à la même date.

Alors que l’été est désormais installé, les plages seront de nouveau accessibles au public, avec toutefois «l’obligation de respecter la distanciation physique».

Tous les commerces pourront désormais rester ouverts après 20 heures, selon la même source.

Les mesures de restriction, en vigueur depuis la mi-mars pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus, avaient déjà été assouplies en deux étapes.

Cette nouvelle phase du «plan d’allègement du confinement», tient compte de «l’évolution de la situation épidémiologique» et des «exigences d’un retour progressif à la vie normale», ont affirmé les autorités.

Le Maroc, pays de 35 millions d’habitants, apparaît relativement épargné par la pandémie avec 9.957 contaminations au total, dont 8.249 guérisons et 213 décès officiellement recensés.

Cet assouplissement ne concerne cependant pas une demi-douzaine de villes, qui restent soumises à des restrictions. Quelques communes rurales situées à l’ouest du pays sont par ailleurs placées en quarantaine depuis l’apparition vendredi de foyers épidémiologiques dans des exploitations de fraises.

Avec le maintien de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juillet, le port du masque reste obligatoire sur l’ensemble du territoire, les rassemblements interdits, et les musées, salles de cinéma, théâtres et piscines publiques fermés.

Les mesures de distanciation et les règles d’hygiène resteront en vigueur, et «en cas d’apparition de nouveaux foyers» de contamination, «toutes les mesures seront prises pour les circonscrire», soulignent les autorités.

Aucune annonce n’a été faite sur la date de réouverture des frontières, verrouillées depuis mi-mars, tandis que le tourisme, secteur clé de l’économie marocaine, est plongé dans une crise sans précédent. Les opérateurs comptent sur le tourisme intérieur pour atténuer leurs pertes.

AFP

Le Ministère de l’Intérieur suspend un auxiliaire d’autorité accusé d’avoir violenté un homme âgé

Réagissant à des images partagées sur les réseaux sociaux montrant un agent d’autorité agir avec violence à l’encontre d’un citoyen âgé, le ministère de l’Intérieur a décidé de suspendre le fonctionnaire incriminé dans l’attente des résultats d’une enquête diligentée concernant cet incident.

Un auxiliaire d’autorité relevant de l’annexe administrative Zerktouni, pachalik de Lahraouyine, province de Médiouna, a été suspendu suite à des accusations d’avoir violenté un homme âgé, a indiqué mercredi le ministère de l’Intérieur.

Cette décision intervient suite à la publication par certains sites d’information électroniques d’articles illustrés de photos et accompagnés d’une séquence vidéo, contenant des accusations à l’encontre de l’auxiliaire d’autorité d’avoir violenté un homme âgé lorsqu’il a demandé de bénéficier d’une aide alimentaire, a précisé le ministère dans un communiqué.

Il a également été décidé d’ouvrir une enquête minutieuse pour déterminer les responsabilités, selon le communiqué.

Maroc : A la majorité des voix avec une seule abstention, le projet de loi édictant des dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire adopté en commission

La Commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales et des infrastructures à la Chambre des conseillers a adopté, mercredi, le projet de loi 23.20 portant approbation du décret-loi N° 2.20.292 édictant des dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire et aux procédures de sa déclaration, pour lutter contre la propagation de la pandémie du Covid-19.

Adopté à la majorité des voix avec une seule abstention, le projet de loi vient parachever la procédure, prévue par la Constitution, en particulier l’article 81, en soumettant le décret-loi précité au Parlement pour approbation.

Présentant le projet de loi, le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a souligné que le gouvernement avait approuvé le 23 mars un décret-loi sur les dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire et aux mesures de sa déclaration. Un texte qui a été adopté à l’unanimité par les deux commissions concernées à la Chambre des représentants et à la Chambre des conseillers, avant sa publication au bulletin officiel le 24 mars, a-t-il rappelé.

C’est en conformité avec ce texte que l’état d’urgence sanitaire a été décrété sur l’ensemble du territoire national jusqu’au 20 avril, et prolongé jusqu’au 20 mai, dans le souci de garantir une mise en œuvre optimale des mesures prises pour protéger les personnes et endiguer la propagation de l’épidémie du Covid-19, a-t-il ajouté.

Dans le même contexte, le ministre a appelé à nouveau au respect des mesures et directives liées à l’état d’urgence sanitaire, en vue d’assurer la sécurité des citoyens et du pays en général.

Maroc : 5,1 millions de familles ont bénéficié des aides du Fonds spécial Coronavirus

Un total de 5,1 millions de familles ont bénéficié des aides financières du Fonds spécial pour la lutte contre le nouveau coronavirus (Covid-19), a indiqué mercredi à Rabat le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit.

Le fonds a permis de soutenir 800.000 personnes affiliées à la CNSS, en arrêt de travail, et 2,3 millions familles détentrices de la carte Ramed, impactés par le Covid-19, en plus de deux millions de ménages non-Ramédistes, a expliqué le ministre lors d’une réunion de la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants.

Après avoir mis en avant les mesures prises pour faire face aux retombées de la pandémie avec comme premier objectif la protection des citoyens, M. Laftit a souligné que la mise en œuvre optimale de l’état d’urgence sanitaire requiert avant tout «une conviction profonde de tous les citoyens en leur destin commun».

Dès la confirmation des premiers cas de coronavirus, a-t-il rappelé, le Royaume a suspendu toutes les liaisons aériennes et maritimes avant de décréter l’état d’urgence sanitaire le 20 mars, ensuite prolongé jusqu’au 20 mai. Tous les intervenants ont été mobilisés dès le départ avec en particulier la création d’une cellule locale de suivi dans chaque province et chaque région, afin d’apporter avec la célérité requise des solutions aux problèmes rencontrés, a poursuivi le ministre.

Abdelouafi Laftit a dans ce contexte cité la mise à disposition des moyens et équipements de santé au niveau des hôpitaux, ainsi que la création d’hôpitaux de campagne, tout en assurant l’approvisionnement des marchés en produits de première nécessité.

Parmi les mesures adoptées, le responsable gouvernemental a rappelé le port obligatoire des masques médicaux pour toutes les personnes autorisées à se déplacer hors leur résidence dans les cas exceptionnels. A cet égard, l’effort visant l’approvisionnement du marché en quantités suffisantes de masques a permis la production de 110 millions d’unités.

Au cours des débats qui ont suivi l’intervention du responsable devant les membres de la commission, le ministre a mis l’accent sur l’application mobile lancée par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), permettant aux agents de sûreté à différents barrages de contrôle de suivre les mouvements des citoyens. Il s’agit d’une application 100% à caractère provisoire, développée par des cadres marocains, a-t-il précisé.

L’utilisation de cette application a été déployée avec l’accord de la Commission nationale de contrôle de protection des données à caractère personnel (CNDP), en ce sens qu’elle est respectueuse des informations personnelles.

Abordant une éventuelle levée de l’état d’urgence sanitaire, M. Laftit a assuré que les scénarios possibles sont actuellement étudiés et que toutes les mesures d’accompagnement sont examinées pour le déconfinement.

Le ministre a à ce propos appelé les citoyens à veiller au respect des mesures prises par les autorités publiques pour faire face à la pandémie du coronavirus.

Les cadres de santé, médicaux et paramédicaux, le transport médical, le personnel pharmaceutique sont exclus de l’interdiction de déplacement nocturne pendant le Ramadan

Suite à la décision concernant l’interdiction de déplacement nocturne prise dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, les autorités publiques annoncent que sont exceptés de cette décision les cadres de santé, médicaux et paramédicaux, le transport médical, le personnel pharmaceutique, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Lire ici