Rabat – Riyadh : le dégel ?

La souveraineté ne se demande pas, elle se prend. C’est ce qu’inspire ce cliché pris hier au bureau de l’homme le plus sollicité par les chancelleries diplomatiques, Abdellatif Hammouchi. Dans un contexte international et régional des plus tendus, l’homme qui a gagné la réputation de «cauchemar des terroristes» après avoir gagné la confiance du roi Mohammed VI, s’est imposé comme le pilier du pouvoir au Maroc de l’après-printemps arabe.

Les médias saoudiens ont largement relayé cette photo prise hier, à l’occasion de l’audience accordée par Abdellatif Hammouchi à l’ambassadeur d’Arabie saoudite, Abdellah Ben Saad Al-Ghariri.

Selon les sources saoudiennes, l’ambassadeur a rendu visite, jeudi, au directeur général de la DGSN et de la DGST, Abdellatif El Hammouchi, à Rabat, pour discuter des relations étroites entre les deux pays frères et sur les moyens de les développer dans divers domaines de coopération et de coordination bilatérales d’intérêt commun.

Il s’agit de la deuxième photo diffusée, en moins d’un mois, sur les réseaux sociaux, par les responsables saoudiens à l’issue de leurs rencontres avec les hautes autorités marocaines. Le 17 avril dernier, le sulfureux Turki Al AlShikh avait créé l’événement en publiant une photo prise avec le roi Mohammed VI. Le président de l’Autorité générale pour le divertissement saoudien avait annoncé, à l’occasion, que la prochaine édition du championnat arabe portera le nom du roi Mohammed VI et que la finale 2020 se jouera à Rabat. Aucune communication officielle n’a été faite par le cabinet royal, mais cette communication de Turki Al AlShikh sonne comme une condition qu’aurait exigé le roi Mohammed VI, pour dégeler les relations avec MBS. Turki avait effet mené une campagne contre le Maroc, candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2026.

Abdellah Ben Saad Al-Ghariri montre patte blanche

Avant de rencontrer Abdellatif Hammouchi, l’ambassadeur d’Arabie Saoudite a multiplié durant les dix derniers jours une série de rencontres avec les responsables marocains. Abdellah Ben Saad Al-Ghariri a été reçu par le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq et le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar. Une série de rencontres qui confirme la volonté de Riyadh de normaliser ses relations diplomatiques avec Rabat.

La coopération sécuritaire a pris le dessus sur la coopération diplomatique

C’est un fait qui se confirme de jour en jour de part le monde. On peut fermer les canaux diplomatiques mais pas les canaux de communications sécuritaires.

D’ailleurs, dans sa dernière sortie médiatique suite à la pression médiatique qu’il avait subit, l’accusant de soutenir le PJD et les salafistes pour les élections de 2015, Dwight ​L. ​Bush, ancien ambassadeur américain au Maroc, avait déclaré que malgré que les canaux de communications diplomatiques n’étaient pas fluides entre Rabat et Washington, la coopération sécuritaires entre le département de Abdellatif El Hammouchi était excellente : « La coopération dans ce domaine est très positive et forte et le résultat est très satisfaisant. Avant tout, il ne s’agit pas seulement de satisfaction, mais aussi de sérieux et d’efforts pour empêcher toute action terroriste.»

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at UBERAL Public Affairs
Social media strategist / Intelligence analyst. 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisation dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi

1 Comment

  1. Sérieusement je vois aucun intérêt à collaborer avec les saoudiens d aujourd’hui, gardons la tête haute et essayons de les dépasser ça serait mieux pour nous

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Diplomatie

Allez en Haut de la page
75 Shares
Share via