«On ne l’oubliera jamais», Trump remercie l’Inde pour sa décision d’augmenter les exportations de l’hydroxychloroquine

Le président Donald Trump a remercié mercredi l’Inde pour sa décision d’augmenter les exportations de l’hydroxychloroquine, un médicament anti-paludisme, un traitement non prouvé que Trump a promu dans la lutte contre le nouveau coronavirus.

L’Inde a déclaré mardi qu’elle autoriserait certaines exportations d’hydroxychloroquine après que Trump a exhorté New Delhi à libérer les fournitures du médicament considéré comme un traitement possible pour le COVID-19.

«Les moments extraordinaires nécessitent une coopération encore plus étroite entre amis. Merci à l’Inde et au peuple indien pour la décision concernant HCQ. Ne sera pas oublié! Merci au Premier ministre @NarendraModi pour votre solide leadership en aidant non seulement l’Inde, mais l’humanité, dans ce combat! » Trump a écrit sur Twitter.

En l’absence de remède contre le coronavirus, un vif débat anime actuellement la communauté médicale sur le bien-fondé du recours à la chloroquine et l’hydroxychloroquine pour traiter les malades du Covid-19. Malgré les appels à la prudence de nombreux scientifiques, Donald Trump a qualifié ce médicament de «don du ciel».

New Delhi cède à la pression de Donald Trump

Au nom de ses besoins nationaux, l’Inde, producteur majeur de médicaments, avait banni samedi dernier l’exportation d’hydroxychloroquine, un dérivé de la chloroquine prescrite depuis plusieurs décennies contre le paludisme.

Une décision qui a poussé Trump à réagir sur le champs en s’entretenant par téléphone avec le premier ministre indien Narendra Modi. Le Président américain a pressé son interlocuteur d’autoriser l’exportation du traitement. «S’il ne l’autorise pas à sortir (…) il peut y avoir des représailles, pourquoi n’y en aurait-il pas ?», a déclaré ce lundi le locataire de la Maison Blanche.

La réponse de n’est pas faite attendre dés mardi, le ministère des Affaires étrangères indien a annoncé que New Delhi autorisait désormais l’exportation d’hydroxychloroquine et de paracétamol, interdit d’exportation le mois dernier, «en quantité appropriée à tous nos pays voisins qui dépendent de nos capacités de production». «Nous fournirons également ces médicaments essentiels à certaines nations particulièrement affectées par la pandémie», a poursuivi Anurag Srivastava, porte-parole de la diplomatie indienne, dans le communiqué.

New Delhi était également critiqué par plusieurs pays comme l’Australie, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et le Brésil pour cette politique d’exclusivité nationale, selon le quotidien Times of India.

Trump enssence Modi

Suite à ce revirement indien sur l’exportation du l’hydroxychloroquine, Donald Trump a publié ce mercredi sur twitter un message de remerciement à l’attention du premier ministre indien, Narendra Modi.

«Les moments extraordinaires nécessitent une coopération encore plus étroite entre amis. Merci à l’Inde et au peuple indien pour la décision concernant le HCQ (hydroxychloroquine). Ça ne sera pas oublié! Merci au Premier ministre Narendra Modi pour votre grand leadership en aidant non seulement l’Inde, mais l’humanité, dans ce combat! » a écrit Trump sur Twitter.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Le «socialiste» Bernie Sanders annonce son retrait de la course à la Maison Blanche et tend la main à Joe Biden pour «battre Donald Trump, le président le plus dangereux de l'histoire moderne américaine»

Article suivant

The New York Times : Le coronavirus frappe violemment la famille régnante saoudienne

Derniers articles de Etats-unis

9 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap