Le Maroc et la Jordanie réagissent de concert suite aux déclarations roumaines sur Al-Qods

La déclaration du Premier ministre roumain, Viorica Dăncilă, depuis Washington, au sujet de la décision de son pays de déplacer son ambassade en Israël de Tel Aviv à Al-Qods, a suscité beaucoup de réactions dans les pays arabes, notamment en Jordanie et au Maroc qui vont réagir de concert à cette déclaration. Ainsi, le Roi Abdallah II annulera, à la dernière minute, sa visite officielle en Roumanie qui était prévue pour le 25 Mars et le Maroc décidera de reporter la visite du président du Sénat roumain qui devait avoir lieu aujourd’hui, mercredi 27 Mars.


Les médias roumains ont fait échos aujourd’hui de l’annulation de la visite du président du Sénat roumain, Calin Popescu-Tariceanu, au Maroc, après que la Première ministre, Viorica Dăncilă, eut annoncé le 24 mars à Washington qu’elle déplacerait l’ambassade de Roumanie en Israël de Tel Aviv à Jérusalem.

Dans un communiqué du Sénat roumain, on apprend que le Maroc aurait fait savoir par voie diplomatique qu’il n’était pas disponible pour des réunions avec le responsable roumain.

« La visite officielle du président du Sénat, Calin Popescu-Tariceanu, au Royaume du Maroc, censée avoir lieu entre le 27 et le 31 mars 2019, a été reportée à la demande de la partie marocaine, à une date ultérieure, qui sera convenu ultérieurement », a annoncé le Sénat dans son communiqué.

Concomitamment, les médias jordaniens, ont annoncé que le roi Abdallah II de Jordanie a annulé un voyage officiel en Roumanie qui était prévu le 25 mars à la suite des propos tenus par la responsable roumaine, selon lesquels Bucharest déplacerait son ambassade en Israël à Jérusalem.

La visite du roi Abdallah II en Roumanie devait inclure des rencontres avec le président roumain Klaus Iohannis. Les gouvernements jordanien et roumain devaient signer plusieurs accords de coopération. Un forum des affaires entre la Jordanie et la Roumanie était également prévu, avec la participation de représentants du secteur privé des deux pays.

Déménagement de l’ambassade roumaine à Al-Qods, pas du goût du président roumain ni de l’Union Européenne.

C’est dans une conférence du lobby américain pro-Israël Aipac à laquelle participait également le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, que Viorica Dăncilă a annoncé vouloir déménager son ambassade à Jérusalem. La première ministre roumaine s’est exprimée sans l’accord du président, Klaus Iohannis, qui a immédiatement déclaré ne pas valider la décision

« En tant que Première ministre de la Roumanie, mon gouvernement déplacera l’ambassade de Roumanie à Jérusalem, la capitale d’Israël », a déclaré la Première ministre Viorica Dăncilă.

Le sujet de l’ambassade roumaine en Israël divise profondément le pays à tel point que le parti du président avait déposé une plainte au pénal contre la Première ministre pour haute trahison et usurpation de fonction.

L’Union Européenne suit également avec inquiétude la proximité assumée du gouvernement social-démocrate avec Washington. En effet, depuis leur accession au pouvoir fin 2016, les sociaux-démocrates ont clairement pris leur distance avec l’UE au grand dam du président roumain.

Pour le Roi de la Jordanie, Al-Qods est une ligne rouge


S’exprimant, mercredi dernier devant les dignitaires du Gouvernorat Zarqa, une ville qui abrite le plus grand camp de réfugiés palestiniens en Jordanie, le roi Abdallah II a réitéré sa position sur la question palestinienne, soulignant que sa position sur «Jérusalem était inébranlable».

« Pour moi, Jérusalem est une ligne rouge et tout mon peuple est avec moi », a déclaré le roi jordanien.

« En Jordanie, nous avons un devoir historique envers Jérusalem et ses lieux saints », a poursuivi Abdallah II aux dignitaires de Gouvernorat de Zarqa.

Cette position commune du Maroc et de la Jordanie, qui constitue, aujourd’hui un front unis contre l’utilisation du sujet d’Al Qods comme argumentaire électoral du premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, pourrait être davantage renforcée par la visite qu’effectue, dès aujourd’hui, le Roi Abdallah II de Jordanie au Maroc.

Netanyahu met le turbo

A quelques jours du scrutin législatif en Israël qui s’annonce très serré, Benjamin Netanyahu, met le turbo et abat ses dernières cartes gagnantes à l’image de cette annonce surprise du Président américain, Donald Trump, sur le Golan, du bombardement de Gaza et de cette annonce de la Première ministre roumaine sur Jérusalem.

Il est à rappelé que les Etats-Unis ont transféré leur ambassade de Tel Aviv à Jérusalem le 14 mai 2018. Le Guatemala va emboîter le pas à Washington, alors que la République tchèque et le Honduras ont annoncé vouloir le faire à leur tour.

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at African Research and Publishing Company
Social media strategist / Intelligence analyst. 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisation dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi
Nawfal Laarabi

Latest posts by Nawfal Laarabi (see all)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Diplomatie

Allez en Haut de la page
76 Shares
Share via