Laâyoune de demain : La Fondation Phosboucraâ implique les habitants de la ville

Impliquer les minorités dans la conception des villes de demain, tel est l’objectif que s’est assignée la Fondation Phosboucraâ du Groupe OCP. Cette « concertation citoyenne » émane de la fameuse phrase du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, « Dessine moi une ville ». Elle permettra aux enfants, aux femmes et aux personnes à mobilité réduite de penser la ville de demain.

Depuis hier a démarré à Laâyoune le projet lancé par la Fondation Phosboucraâ visant à connaître les besoins spécifiques de chaque catégorie sociale. Elle cherche ainsi à « mettre l’humain au centre du développement urbain. Dans un communiqué, la fondation a précisé que les personnes sondées « auront l’occasion d’exprimer leurs attentes par rapport à leurs espaces de vie et de participer à la co-construction d’idées d’aménagement liées à la mobilité, aux espaces verts, et aux espaces publics… ».

Les participants disposeront d’un outil ludique de collage sur une tablette ou avec du papier avec des modèles prédéfinis. Abritée par Lâyoune Learning center, cette manifestation se déroulera en trois phases. Une première comprendra des ateliers en intérieur se dérouleront dans les établissements scolaires et Laâyoune Learning. La seconde phase prévoit l’organisation d’ateliers intérieurs à Laâyoune et Foum El Oued dans des maisons de jeunes et foyers féminins et le démarrage des ateliers en extérieur.

Sous une tente de concertation sur une place publique, femmes et enfants pourront se concerter dans une ambiance chaleureuse et propice à l’échange, tandis que des animateurs, équipés de tablettes, se baladeront à Foum El Oued et à Laâyoune. La troisième et dernière phase prévit une conférence internationale de restitution « le campus Urbain », une initiative d’ONU-Habitat conçus comme des plateformes d’échange. Une quarantaine d’invités sont prévus, dont des partenaires locaux et internationaux. La conférence sera sous le thème « Les méthodes de concertation urbaine applicables aux pays en voie de développement ».

Grâce à ce travail collaboratif, la Fondation Phosboucraâ cherche à inclure socialement toutes les minorités. Avec l’appui de ses partenaires que sont le ministère de la jeunesse et des Sports, le ministère de l’Education Nationale et La Ligue Marocaine de Protection de l’Enfance, elle cherche à concevoir des espaces de vie qui prennent en compte les attentes de ces catégories dites fragiles.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Sahara Marocain

Allez en Haut de la page
11 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap