fbpx

Israël-Hamas : Les premiers otages sont libérés; la trêve tient et l’aide entre à Gaza

Partager

Une vingtaine d’otages, dont des Thaïlandais et des Israéliens enlevés lors de l’assaut du Hamas contre Israël, ont été libérés après le début d’un cessez-le-feu de quatre jours, et des dizaines de camions transportant de l’aide, notamment du carburant, sont entrés dans la bande de Gaza.

Environ deux douzaines d’otages détenus à Gaza, dont des Thaïlandais et des Israéliens, ont été libérés vendredi, ont annoncé les gouvernements égyptien et qatari. Il s’agit des premières personnes libérées dans le cadre d’un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas qui est entré en vigueur quelques heures plus tôt.

Les otages ont été transférés en Égypte et certains devraient être transférés en Israël pour y recevoir des soins médicaux dans le cadre d’un échange de prisonniers au cours duquel 39 prisonniers et détenus palestiniens ont été libérés de la garde d’Israël vendredi. Des informations contradictoires ont été communiquées quant à savoir si 24 ou 25 d’entre eux avaient été libérés, et quant à la répartition exacte par nationalité ; les Israéliens étaient principalement des femmes et des enfants.

LIRE AUSSI  Historique : L'Irlande, la Norvège et l'Espagne reconnaissent la Palestine comme un État indépendant

Le début de la trêve de quatre jours a apporté un peu d’espoir aux familles dont les proches sont portés disparus, un bref répit aux habitants de Gaza meurtris par sept semaines de guerre et un faible sentiment d’optimisme quant à un changement dans la trajectoire du conflit. Israël et le Hamas ont déclaré qu’ils respecteraient l’accord, mais les trêves précédentes entre les deux parties ont souvent échoué, et toutes deux ont indiqué qu’elles continueraient à se battre à l’expiration de la pause.

Néanmoins, le cessez-le-feu a déjà permis d’acheminer davantage d’aide à Gaza, où environ deux tiers des 2,2 millions d’habitants ont été déplacés par la guerre. Dans la soirée, 150 camions transportant de l’aide humanitaire étaient entrés dans la bande de Gaza depuis l’Égypte, a déclaré un porte-parole du côté gazaoui du poste-frontière, dont quatre transportant du gaz de cuisine et trois du carburant. Il s’agit de l’une des plus importantes livraisons d’aide à Gaza depuis le début de la guerre, mais elle reste nettement inférieure aux 500 camions qui entraient habituellement dans le territoire chaque jour avant les combats.

Voici ce qu’il faut savoir

  • L’accord de cessez-le-feu, négocié par le Qatar après des semaines de pourparlers, prévoit que le Hamas rende 50 des femmes et des enfants pris en otage lors de ses attaques du 7 octobre contre Israël, et qu’Israël libère 150 femmes et adolescents palestiniens emprisonnés. L’échange se ferait par étapes au cours des quatre jours du cessez-le-feu.
  • Le Qatar a négocié un autre accord avec le Hamas pour libérer les otages thaïlandais, qui étaient des travailleurs agricoles vivant dans le sud d’Israël. Ils font partie des dizaines de ressortissants étrangers qui ont été enlevés aux côtés d’Israéliens le 7 octobre.
  • En Israël, les membres des familles des otages espéraient revoir bientôt leurs proches. Parmi les quelque 240 personnes enlevées à Gaza figure une fillette qui a fêté ses 4 ans vendredi et dont les parents ont été tués lors des attaques du Hamas.
  • Le Qatar a déclaré que 39 Palestiniens emprisonnés en Israël, dont 24 femmes et 15 adolescents, avaient été libérés vendredi. Parmi les personnes qui devraient être libérées figurent deux femmes dont les familles en Cisjordanie attendaient avec impatience leur retour.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -