Hicham Najmi, protégé de Aziz Akhannouch, limogé du ministère de la Santé

Quand les malheurs arrivent, ils ne viennent pas en éclaireurs solitaires. Après la fuite dans la presse du rapport de la Cour des Comptes sur l’ONSSA et le plan Halieutis, dans un timing d’une grande sensibilité, Aziz Akhannouch vient d’accuser un nouveau coup. Son candidat pour le poste de ministre de la Santé vient d’être débarqué. Hicham Najmi, RNIste et Secrétaire Général du Ministère de la Santé est poursuivi par la justice dans une affaire de chute d’une femme de la chambre qu’il occupait dans un hôtel à Agadir.

L’affaire remonte au vendredi 23 août dernier, quand une femme fait une chute du deuxième étage d’un hôtel à Agadir. Les quelques médias qui ont rapporté cet affaire avaient constaté la probable implication du secrétaire général du ministère de la santé, Hicham Najmi.

Ce dernier, fera le jour même un démenti qui sera publié sur les colonnes du journal électronique Le360. Najmi va en effet démentir formellement les informations selon lesquelles «il se serait trouvé en la compagnie de cette jeune fille pour des relations sexuelles». Il va également nier formellement les rumeurs selon lesquelles «il aurait été ivre au moment des faits».

Le Secrétaire Générale du ministère de la Santé va apporter les précisions suivantes : «Je me suis rendu, en tant que témoin, au commissariat, en compagnie de ma femme, pour faire une déposition sur les réelles circonstances de la chute de cette jeune fille. Celle-ci a elle-même affirmé à la police qu’elle a glissé de sa chambre».

Après ce démenti, l’affaire sera étouffée jusqu’à la rentrée judiciaire, où de nouveaux éléments vont resurgir. Il s’est avéré que Hicham Najmi, était en état d’ébriété avancé, quand il est arrivé à l’hôtel accompagnée de deux femmes, dont la victime. Il aurait également présenté une fausse identité à la réception. Puis contrairement à ses déclarations à la presse, le professeur Hicham Najmi, était bel est bien dans la chambre de la femme qui «s’était jetée» de la fenêtre. Et enfin, on apprend que l’accusé s’était enfuit de l’hôtel après la chute de sa campagne.

Il est aujourd’hui poursuivi par le parquet pour allégations mensongères et non-assistance à personne en danger.

L’état de santé de la victime n’a pas été communiqué depuis l’accident. Elle aurait subit selon des sources une série d’opérations critiques. Des rumeurs de son décès avaient enflammé durant quelques jours les réseaux sociaux.

Les malheurs de Aziz

«Je vous promets de solliciter le portefeuille de la santé que nous remportions les élections en 2021 ou non. Notre parti a des compétences, c’est vous», ainsi Aziz Akhannouch, s’est-il exprimé, juillet dernier, devant 800 professionnels de la santé, en marge du 1er Forum national du RNI sur la gouvernance du secteur.

Une déclaration qui a fait couler beaucoup d’encre sur l’appétit sans fin du favori des élections de 2021. Hicham Najmi, qui était présent au forum du RNI, était à ce propos le candidat idoine pour succéder à Anas Doukkali dans le future gouvernement, et pourquoi pas avant, à l’occasion du remaniement ministériel de ce mois d’octobre !

Mais l’incident du petit matin du 23 août va tout bouleverser. La réputation de Aziz Akhannouch et de son parti va prendre un coup supplémentaire. Surtout quand la victime est elle-même membre actif du RNI.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Off The Record

Allez en Haut de la page
60 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap