fbpx

Farid Bennis rachète l’Ex-Saham Pharma de Moulay Hafid Elalamy

Partager

Dans une opération marquante pour le secteur pharmaceutique marocain, les Laboratoires Laprophan ont annoncé l’acquisition d’Amanys Pharma, ex-Saham Pharma, une entreprise autrefois détenue par l’ancien ministre de l’industrie et tycoon marocain, Moulay Hafid Elalamy. Cette acquisition, qui reste sujette à l’approbation réglementaire, représente une étape significative dans la stratégie d’expansion agressive de Farid Bennis l’emblématique PDG de Laprophan.

Sept mois après avoir levé 75 millions d’euros et une semaine après la conclusion d’un partenariat étendu sur l’Afrique avec Sinopharm, le leader mondial des métiers de santé, Farid Bennis annonce une belle opération stratégique.

Laprophan, pilier de l’industrie pharmaceutique au Maroc depuis 1949, a pris le contrôle de l’ancienne filiale marocaine du laboratoire britannique GSK (GlaxoSmithKline), rachetée en 2011 par le tycoon marocain et ancien ministre, Moulay Hafid Elalamy. La transaction avoisinerait 70 millions d’euros.

Pour cette opération, Laprophan a été conseillé par ASAFO & Co. pour le conseil juridique et par Deloitte pour le conseil financier. De son côté, SPE Capital a été accompagné par DLA Piper (conseiller juridique) et KPMG (conseiller financier).

Rebaptisé Saham Pharma, le laboratoire qui s’est engagé dans la fabrication d’antibiotique, est restée dans le giron de MHE pendant neuf ans. En 2020, dans le cadre de son désengagement du secteur de la santé au Maroc, MHE a cédé Saham Pharma à SPE Capital Partners. Le laboratoire a alors été renommé Amanys Pharma.

Amanys Pharma a continué à se distinguer dans la production d’antibiotiques, tout en maintenant la distribution de médicaments, notamment pour le compte de GSK. L’entreprise a connu une croissance soutenue, une extension de ses capacités industrielles, et une amélioration notable de ses standards de gouvernance.

Une ambition continentale et des expertises complémentaires

En décidant d’acquérir Amanys Pharma, Ex GSK Maroc et Ex Saham Pharma, Farid Bennis réalise un coup magistral, à la hauteur de son ambition.

Laprophan et Amanys se complètent sur le plan géographique, les unités industrielles du premier sont sur la région de Casablanca et le second sur celle de Rabat. Ce sont également deux laboratoires complémentaires en terme de spécialités.

De plus, l’expertise en recherche et développement de Laprophan, si chère à Farid Bennis, puisqu’il a initié la création du premier département R&D dans le secteur pharmaceutique marocain, donnera au nouveau groupe un avantage concurrentiel indéniable.

Laprophan et Amanys Pharma seront en mesure d’agir en synergie afin de mieux répondre aux besoins croissants de la santé au Maroc et sur le continent.

« Je suis convaincu que ce rapprochement entre deux acteurs pharmaceutiques présentant de véritables synergies permettra de mieux servir les intérêts des patients au Maroc et plus largement en Afrique », a déclaré Farid Bennis, qui garde le focus sur sa vision d’une entreprise engagée.

LIRE AUSSI  Délais de paiement : Chakib Alj prêche la vertu et pratique le vice

Laprophan, avec cette acquisition, se positionne non seulement comme un acteur clé au Maroc mais aussi comme un concurrent sérieux sur le marché africain, renforçant sa présence et son influence dans un secteur en constante évolution.

Timeline du rapprochement Laprophan-Amanys

2011

MHE et Proparco rachètent GSK Maroc pour 21.5 MDH

Saham Pharma, filiale de Saham Group de Moulay Hafid Elalamy destinée à accueillir les investissements dans le secteur de la santé, a investit 21,5 MDH pour le rachat des activités de GSK Maroc. MHE était interessé particulièrement des lignes de production consacrées à l’antibiotique Duplamox de GSK. Proparco, la branche de financement du secteur privé de l’Agence française de développement (AFD) y a également participé en acquérant une participation minoritaire. GSK Maroc devient Saham Pharma.

Avril, 2020

MHE cède Saham Pharma à SPE Capital Partners

Poursuivant son désengagement du secteur de la santé au Maroc et après avoir vendu en 2018 deux centres de radiologie ainsi que l’Hôpital privé de Marrakech, Moulay Hafid Elalamy cède Saham Pharma à SPE Capital Partners, une firme de private equity. Saham Pharma devient Amanys Pharma

Mai 2023

Laprophan lève 75 millions €

Farid Bennis reprend la présidence de Laprophan et lève 75 millions € en ouvrant 24,59% de Laprophan à la société de private equity Mediterrania et ses associés Proparco, FMO et DEG ont décidé d’acquérir.

1 novembre 2023

Laprophan conclut avec Sinopharm, une alliance stratégique à portée continentale

Laprophan et le leader mondial des métiers de la Santé ont signé partenariat pour la fabrication, l’importation et la vente de médicaments, de principes actifs pharmaceutiques, de dispositifs et de consommables médicaux ainsi que d’équipements médicaux destinés au marché africain, plus particulièrement en Afrique de l’Ouest, en Afrique centrale et dans certains pays d’Afrique du Nord.

10 novembre 2023

Laprophan annonce l’acquisition de Amanys Pharma à 70 millions €

Laprophan annonce l’acquisition de Amanys Pharma de SPE Capital et Proparco, sous réserve de l’obtention des autorisations réglementaires requises.

Le secteur pharmaceutique marocain, pilier de l’économie et leadership africain

Dans le paysage industriel marocain, le secteur pharmaceutique se distingue par sa vitalité et son importance stratégique. Avec la présence notable de sociétés nationales telles que Laprophan, Cooper, Sothema, et d’autres, ainsi que des géants internationaux comme Sanofi Aventis, Bayer, GSK, Roche, et Bottu, le secteur est un mélange dynamique d’expertise locale et globale.

Moteur d’emploi, le secteur pharmaceutique marocain emploie 50 000 personnes, dont 12 000 de manière directe, avec un taux d’encadrement de 30%. Sur le plan économique, il affiche un chiffre d’affaires robuste de 16 milliards de dirhams en 2019, contribuant à 1,5% du PIB national et à 5,2% du PIB industriel. Sa valeur ajoutée annuelle est estimée à 4,6 milliards de dirhams.

Au-delà de ces chiffres, le secteur joue un rôle clé dans les finances publiques, versant 0,5 milliard de dirhams en taxes et impôts. Il est également un acteur majeur dans le commerce extérieur, avec des exportations s’élevant à 1,2 milliards de dirhams, et montre un engagement fort en matière d’investissement, injectant entre 700 et 800 millions de dirhams annuellement au cours des cinq dernières années.

Sur le front de la santé, le secteur répond efficacement aux besoins nationaux en médicaments. Selon l’AMIP et le Ministère de la Santé, environ 60% des besoins en médicaments du pays sont produits localement, tandis que les 40% restants sont importés. Le secteur est reconnu pour son alignement aux standards de qualité internationaux, étant classé dans la zone Europe (UE/OMS, BPF, GMP, ICH, ISO).

Cette performance remarquable place le Maroc comme l’un des leaders du secteur pharmaceutique en Afrique, soulignant son rôle crucial non seulement dans l’économie mais aussi dans le domaine de la santé publique.

Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist
20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -