fbpx

Coup de tonnerre ! Le Roi d’Angleterre annule sa visite en France

Partager

A deux jours de son voyage, le roi Charles annule sa première visite d’État en tant que monarque en France, en raison des mouvements sociaux qui paralysent l’Hexagone. Il devait passer trois jours à Paris et à Bordeaux avant de s’envoler en Allemagne mercredi. La partie allemande du voyage est cependant maintenue.

Les manifestants en colère contre les réformes des retraites du président français Emmanuel Macron ont continué à mener des actions dispersées vendredi, alors que l’agitation à travers le pays a conduit les responsables à reporter une visite d’État prévue par le roi de Grande-Bretagne Charles III.

Le roi Charles III et son épouse Camilla ne se déplaceront finalement pas en France ce dimanche. En effet, après un échange téléphonique ce 24 mars 2023 entre le président français, et le roi d’Angleterre, il a été convenu que la visite du couple serait finalement reportée à une date ultérieure «dans des conditions qui correspondent à notre relation d’amitié» annonce un communiqué de presse de l’Elysée. 

«Compte tenu de l’annonce hier d’une nouvelle journée de protestation nationale contre la réforme des retraites mardi, la visite du roi Charles, initialement prévue du 26 au 29 mars, est reportée», écrit la même source.

«Le couple royal a l’intention d’aller à Versailles. Cela n’a pas l’air bien. Cela fait très 1789», a déclaré à la presse Stephen Clarke, écrivain basé à Paris et auteur de “Elizabeth II, Queen of Laughs”. L’opulente ville de Versailles, autrefois centre éblouissant de l’Europe royale et point focal de la révolution française, est un symbole durable des inégalités sociales et de la démesure.

LIRE AUSSI  Historique : L'Irlande, la Norvège et l'Espagne reconnaissent la Palestine comme un État indépendant

De plus 130 agents du Mobilier national et des Manufactures de tapis, de tapisserie avaient indiqué reconduire leur mouvement de grève en protestation de la réforme des retraites.

«Nous sommes tout à fait conscients qu’en fin de semaine, le Roi d’Angleterre sera accueilli en France et que nos services seront sollicités. […] Ce sera sans nous ! Nous sommes solidaires des travailleurs anglais, en particulier de la culture (British Museum, Wallace collection,…), qui sont en grève depuis des semaines pour l’augmentation des salaires», avaient-ils déclaré.

Bien qu’aucune manifestation majeure n’ait été prévue vendredi, le trafic ferroviaire a été ralenti, des rangées de camions ont bloqué l’accès au port commercial de Marseille et des débris jonchaient encore les rues de Paris à la suite des manifestations de masse de la veille.

Plus de 450 manifestants ont été arrêtés à Paris et dans d’autres villes jeudi, alors que quelque 300 manifestations ont rassemblé plus d’un million de personnes dans tout le pays pour protester contre des réformes impopulaires des retraites.

Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré vendredi que 441 policiers et gendarmes avaient été blessés lors des violences qui ont émaillé certains défilés.

Il a ajouté que 1 000 poubelles avaient été incendiées dans la capitale française au cours de l’action de la veille. Dans un contexte de grève des éboueurs qui dure depuis des semaines, les poubelles sont devenues un symbole de la protestation.

Les sondages indiquent que la plupart des Français s’opposent au projet de loi de Macron visant à faire passer l’âge de la retraite de 62 à 64 ans, ce qui, selon lui, est nécessaire pour maintenir le système à flot.

L’approvisionnement en carburant de Paris par la grande raffinerie de Gonfreville-L’Orcher en Normandie a repris vendredi après l’intervention de la police, selon la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher. Au terminal pétrolier de Fos-sur-mer, près de Marseille, les manifestants se sont toutefois réunis pour planifier de futurs blocages de raffineries de pétrole.

Craignant des perturbations dans les jours à venir en raison de la poursuite des actions, la Direction générale de l’aviation civile a demandé l’annulation d’un tiers des vols dimanche au deuxième aéroport de Paris, Orly, et de 20 % des vols lundi.

Les syndicats ont appelé à de nouvelles manifestations et grèves mardi, jour où le roi Charles III devait se rendre à Bordeaux. La lourde porte en bois de l’élégant hôtel de ville de Bordeaux a été détruite par le feu jeudi soir par des personnes participant à une manifestation non autorisée.

Le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, a déclaré vendredi qu’il avait «du mal à comprendre l’intérêt de tels actes de vandalisme».

Les manifestations ont attiré des soutiens au-delà des frontières de la France. En Grèce, des centaines de manifestants se sont rassemblés jeudi devant l’ambassade de France à Athènes en signe de solidarité.

Les manifestants ont scandé des slogans et brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Macron, ta démocratie tient à neuf voix» et «Depuis la Grèce : victoire des travailleurs de France».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -