Trump : «Je suis le meilleur ami qu’Israël ait jamais eu»

Le président américain Donald Trump s’est présenté samedi comme étant le meilleur ami qu’Israël ait jamais eu, lors d’un discours devant un important groupe d’électeurs juifs américains, en Floride.

Le chef de l’Etat a estimé que les juifs américains avaient eu tort de voter pour les démocrates sous son prédécesseur Barack Obama.

Certains Juifs américains “n’aiment pas assez Israël

Donald Trump

«Tant d’entre vous ont voté pour des gens sous l’administration précédente… Un jour vous devrez m’expliquer ça parce que je ne crois pas qu’ils aimaient beaucoup Israël», a-t-il lancé lors d’une réunion du Conseil israélo-américain, une organisation dont font notamment partie le milliardaire Sheldon Adelson et sa femme Miriam, deux soutiens de premier plan de l’homme d’affaires new-yorkais.

Par contraste, a-t-il affirmé, «Après huit ans où notre alliance (Israël-USA NDLR) a été sapée et négligée, je suis heureux de renforcer les relations américano-israéliennes. L’État hébreu n’a jamais eu de meilleur ami à la Maison Blanche que votre président, Donald J. Trump».

Vous devez voter pour moi, vous n’avez pas le choix

Accueilli par des rires et des acclamations, Trump a également déclaré à son auditoire en Floride que «vous êtes nombreux dans le secteur immobilier parce que je vous connais très bien. Vous êtes des tueurs brutaux, pas des gens sympas du tout mais vous devez voter pour moi, vous n’avez pas le choix».

«Vous n’allez pas voter pour Pocahontas», faisant référence à la sénatrice Elizabeth Warren du Massachusetts, d’ascendance amérindienne.

«Vous n’allez pas voter pour l’impôt sur la fortune», a-t-il poursuivi. «Supprimer 100% de votre patrimoine? Non non. Même si vous ne m’aimez pas, vous allez être mes plus grands supporters parce que vous serez ruinés en 15 minutes sinon.»

Les électeurs juifs ne représentent pas une grande part de l’électorat mais ils restent un petit groupe crucial en Floride, un des fameux «swing states», qui peut basculer soit dans le camp démocrate, soit du côté républicain.

Historiquement, les juifs américains votent à une large majorité pour les démocrates.

Depuis sa prise de fonction, Donald Trump a bousculé des décennies de politique américaine au Proche-Orient en accordant à Israël toute une série de demandes au détriment des Palestiniens.

Il a notamment reconnu la ville de Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël, et la souveraineté de l’Etat hébreu sur le plateau du Golan, un territoire pris à la Syrie lors de la Guerre des Six-Jours en 1967.

Ces décisions sont également soutenues par les chrétiens évangéliques, qui représentent un soutien vital pour Donald Trump.

Si Jared Kushner ne peut pas parvenir à la paix au Moyen-Orient, «cela ne peut pas être fait»

Lors de ce diner, Trump a présenté à l’assistance Kushner, son gendre et conseiller principal qui a joué un rôle de premier plan pour aider l’administration à élaborer son plan de paix au Moyen-Orient.

Trump a déclaré qu’on lui avait dit depuis longtemps que parvenir à la paix entre Israël et les Palestiniens serait l’accord le plus difficile de tous. Mais «si Jared Kushner ne peut pas le faire, cela ne peut pas être fait», a-t-il dit.

La Maison Blanche a déclaré que son plan de paix était achevé et avait promis de le publier après les élections israéliennes de septembre. Le plan longtemps retardé reste secret, et Israël semble se diriger vers son troisième tour des élections cette année.

Le plan risque également d’être rejeté par des responsables palestiniens, qui s’opposent aux penchants pro-israéliens de l’administration Trump.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Un homme d'affaires libano-suisse donne le chapeau d'Hitler à Israël

Article suivant

Crise politique en Israël: pour tenter d'annuler de nouvelles élections, Netanyahu promeut son plan d'annexion par Israël d'un pan de la Cisjordanie occupée

Derniers articles de Israël - Palestine

3 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap