Tourisme et Culture, meilleurs ingrédients pour rapprocher la Chine et le Maroc

Les relations entre le Maroc et l’Empire du milieu portent l’amertume d’un travail non abouti et de multiples tentatives de rapprochement avortées. Les causes sont diverses : précipitation, instabilité géopolitique et vision hégémonique de la néo-puissance internationale. Après plusieurs essais non transformés pour un rapprochement économique entre les deux pays, la dernière en date la cité Tanger tech qui s’est avérée être un fiasco total, les domaines de la culture et du tourisme semblent être une alternative pour donner un nouvel élan aux relations sino-marocaines. C’est dans ce contexte qu’intervient la visite de travail qu’a effectué, au Maroc, le vice-ministre chinois de la Culture et du tourisme, Li Jinzao. Une visite marquée par la forte hausse du flux touristique chinois au Maroc et la volonté de la Chine de promouvoir des relations bilatérales à travers la culture.

Effectuant une visite officielle de quatre jours au Maroc, Li Jinzao vice-ministre chinois du Tourisme, a eu des entretiens avec Mohamed Sajid, ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale qui ont porté sur le renforcement de la coopération dans le domaine touristique entre les deux pays. Ces entretiens ont connu la participation de Lamia Boutaleb, Secrétaire d’État chargée du Tourisme, de Li Li, ambassadeur de la Chine au Maroc et d’Aziz Mekouar, ambassadeur du Maroc à Pékin, de plusieurs professionnels du tourisme marocain et de responsables du ministère chinois de la Culture et du Tourisme.

Afflux de touristes chinois

Tout en louant l’excellence des relations bilatérales et la volonté des deux pays de les raffermir davantage, Mohamed Sajid et Li Jinzao ont mis en exergue les efforts consentis par les professionnels marocains du tourisme pour répondre via des offres adaptées aux exigences des touristes chinois. Mohamed Sajid a indiqué que depuis la suppression des visas pour les Chinois, le nombre des touristes est passé de 10.000 en 2015 à près de 200.000 en 2018, sans pour autant qu’il y ait une liaison aérienne directe avec la Chine. La RAM et certaines compagnies aériennes chinoises sont en train de plancher sur ce dossier afin de combler cette lacune. Mohamed Sajid a révélé qu’une convention sera signée entre les deux pays concernant l’organisation d’une année culturelle et touristique chinoise au Maroc et vice-versa en l’an 2020. Pour sa part, Li Jinzao a affirmé que sa visite s’inscrit dans le cadre du développement des relations de coopération entre la Chine et le Maroc dans les domaines touristique et culturel.

Faciliter la compréhension mutuelle

Une occasion pour lui d’annoncer l’ouverture d’un Centre culturel chinois à Rabat « qui constitue une mesure importante pour la promotion des relations bilatérales dans les domaines touristique et culturel ». Une cérémonie d’ouverture a d’ailleurs été organisée mardi en présence notamment de André Azoulay, Conseiller du Roi Mohammed VI, Mohamed Sajid, de Mohamed Laaraj, ministre de la Culture et de la Communication, de Li Li, ambassadeur de Chine au Maroc, d’Abdelkader El Ansari, directeur des Affaires Asiatiques et de l’Océanie au ministère des Affaires étrangères et d’Adel El Fakir, directeur général de l’Office National Marocain du Tourisme. Ce 36ème Centre Culturel de Chine outre-mer, « reflète pleinement l’importance que la Chine et le Maroc attachent aux échanges culturels et à l’apprentissage mutuel. Le Centre culturel chinois joue un rôle important dans le partenariat stratégique et les échanges culturels entre la Chine et le Maroc ».

Grâce à l’organisation de nombreuses expositions, conférences, forums, autres activités culturelles, enseignements et formations, le centre créera des canaux permettant au public marocain de comprendre la Chine, d’approcher et de percevoir la Chine. Situé dans le quartier de l’Agdal, le centre s’étend sur une superficie de 2.500 m2 sur cinq étages et dispose de salles d’exposition, de conférence polyvalente, de VIP, de formation et d’une bibliothèque. Dans un discours, Li Jinzao a affirmé que « le Centre Culturel Chinois permettra de promouvoir l’amitié entre les deux peuples sous le cadre de l’initiative  : la Ceinture et la Route ».

Le ministre marocain de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj, a insisté sur l’importance de ce centre dans la promotion de la compréhension mutuelle et l’amitié entre les deux peuples. Au cours de la cérémonie d’ouverture, les 100 invités triés sur le volet ont pu visiter le 5ème anniversaire de « la Ceinture et la Route » et l’exposition du patrimoine culturel immatériel de la culture du thé, de la broderie de l’émail et de la laque, au son de musiques chinoises et marocaines. Rappelons que le centre culturel de Chine à Rabat est géré conjointement par le ministère de la Culture et du Tourisme et le gouvernement municipal de Chengdu.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Chine

Allez en Haut de la page
0 Shares
Share via