al qods - Page 3

Le Maroc et la Jordanie réagissent de concert suite aux déclarations roumaines sur Al-Qods

/

La déclaration du Premier ministre roumain, Viorica Dăncilă, depuis Washington, au sujet de la décision de son pays de déplacer son ambassade en Israël de Tel Aviv à Al-Qods, a suscité beaucoup de réactions dans les pays arabes, notamment en Jordanie et au Maroc qui vont réagir de concert à cette déclaration. Ainsi, le Roi Abdallah II annulera, à la dernière minute, sa visite officielle en Roumanie qui était prévue pour le 25 Mars et le Maroc décidera de reporter la visite du président du Sénat roumain qui devait avoir lieu aujourd’hui, mercredi 27 Mars.

Lire ici

Le chef du Hamas visite l’hôpital militaire de campagne des FAR déployé à Gaza

Le chef du bureau politique du Hamas, Ismaël Haniyeh, accompagné d’un certain nombre de dirigeants du mouvement de la résistance palestinienne, ont visité l’hôpital de campagne marocain établi par les Forces armées royales dans la bande de Gaza et y ont rencontré le personnel médical, paramédical et administratif. L’implication du Royaume dans ce domaine, reflète l’engagement ferme de du roi Mohammed VI, en sa qualité de président du Comité Al-Qods, au profit des questions humanitaires et des valeurs de solidarité, notamment concernant la cause palestinienne.

C’est le le colonel Ahmed Bounaïm, médecin-chef de l’hôpital de campagne médico-chirurgical de Gaza qui a reçu la délégation du Hamas qu’il a conviée à une petite réception.

L’officier supérieur des FAR a expliqué à la délégation palestinienne comment le Royaume du Maroc veille à travers le déploiement de cette structure à porter haut les valeurs de solidarité et à soutenir le peuple palestinien dans l’épreuve et la souffrance causées par les conditions d’occupation et le blocus imposé par Israël.

Le Colonel Ahmed Bounaim a profité de cette occasion pour expliquer à Ismaël Haniyeh comment les équipes médicales marocaines accordent un intérêt particulier au volet psychique des patient eu égard à leurs conditions difficiles et veillent aussi à assurer une meilleure prise en charge des bénéficiaires à travers le bon accueil, le traitement médical, les opérations chirurgicales compliquées et la remise de médicaments aux personnes malades nécessiteuses ainsi qu’aux établissements locaux de santé.

Rabat abrite une Conférence internationale sur Al-Qods

Le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, organe subsidiaire de l’Assemblée générale des Nations unies, organisera, à Rabat les 26, 27 et 28 juin, et avec le soutien de l’Organisation de la coopération islamique, une Conférence internationale sur la question d’Al-Qods occupée, indique un communiqué des Nations unies.

Lire ici

Un hôpital militaire marocain à Gaza

Le roi Mohammed VI a donné ses instructions en vue du déploiement d’un hôpital de campagne médico-chirurgical relevant des Forces armées royales, dans la bande de Gaza, en territoire palestinien.

Cette opération humanitaire vise à prodiguer les soins nécessaires aux blessés et victimes civiles des événements récents survenus à Gaza.

Intervenant en ce mois sacré de Ramadan, cette action s’inscrit en droite ligne des engagements historiques et constamment renouvelés du roi du Maroc, président du Comité Al-Qods, envers la cause Palestinienne et illustre la solidarité agissante et effective envers le peuple Palestinien frère.

Vendredi, le roi Mohammed VI avait inauguré une mosquée à Casablanca que le souverain a baptisée «Palestine».

Coup de théâtre : Trump ne veut plus rencontrer Kim Jong-un

//

Dans une lettre adressée au leader nord-coréen Kim Jong-un, et publiée sur le compte Twitter de la Maison Blanche, Donald Trump écrit «qu’il n’est pas opportun, à ce stade, de maintenir cette rencontre prévue depuis longtemps», tout en dénonçant «la colère » et «l’hostilité» de Pyongyang vis-à-vis des Etats-Unis. Donald Trump, qui dit regretter cette «opportunité manquée», qualifie cette décision de «moment triste de l’histoire». Mais le président américain n’oublie pas d’évoquer solennellement la «puissance» de l’arsenal nucléaire américain, une menace à peine voilée.

Alors que la Corée du Nord avait annoncé plus tôt dans la journée du jeudi le démantèlement de son site d’essais nucléaires de Punggye-ri, le président américain Donald Trump a fait savoir ce 24 mai que sa rencontre prévue avec le chef d’Etat nord-coréen Kim Jong-un le 12 juin prochain à Singapour n’aurait pas lieu.

Il s’agit-là d’un vrai coup de théâtre alors que toute la communauté internationale voyait dans cette rencontre une lueur d’espoir en vue d’une accalmie et d’un apaisement dans cette région du monde, et une nouvelle ouverture dans les relations entre Washington et Pékin, le principal allié de Pyongyang.

Donald Trump a habitué la communauté internationale par ses rétractations surprises et ses revirements. Il l’a fait concernant l’accord de Paris sur le climat, sur le nucléaire iranien, sur le statut d’Al-Qods et aujourd’hui sur son agenda de désescalade avec le pouvoir nord-coréen.

Le Maroc condamne vivement la tuerie israélienne perpétrée à Gaza

/

Le Royaume du Maroc a condamné avec force les tirs de l’armée israélienne contre les participants à des manifestations pacifiques le long de la frontière avec la Bande de Gaza, faisant plusieurs dizaines de morts et des centaines de blessés parmi les citoyens palestiniens.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a indiqué, lors d’un point de presse avec son homologue espagnol, Alfonso Dastis, que le Maroc condamnait vigoureusement l’utilisation excessive de la force contre des civils palestiniens désarmés, réaffirmant son rejet total de ce comportement dangereux contraire au Droit international, appelant à la fin de ces pratiques d’escalade inacceptables, qui ne font qu’empirer la situation.

Le Maroc déplore ces événements tragiques qui ont coûté la vie à des manifestants civils qui protestaient pacifiquement, notamment contre le transfert de l’ambassade américaine à Al Qods.

A ce sujet, Nasser Bourita a rappelé le message adressé par le roi Mohammed VI, en sa qualité de président du Comité Al Qods, au président de l’Etat de Palestine, Mahmoud Abbas, où le Souverain a réaffirmé son « rejet de cette démarche unilatérale contraire au Droit international et aux résolutions du Conseil de sécurité et réitéré l’engagement ferme du Maroc à continuer à œuvrer avec l’Administration américaine en vue d’adopter une position équilibrée susceptible de relancer le processus de paix entre Palestiniens et Israéliens, à ne ménager aucun effort pour la mobilisation de la communauté internationale pour que triomphent les droits légitimes du peuple palestinien à l’établissement de son Etat indépendant avec Al-Qods-Est comme capitale, et à poursuivre la forte et constante solidarité du royaume avec le peuple palestinien frère pour la défense de sa cause juste, notamment en ce qui concerne la ville d’Al-Qods.»