Abdelouafi Laftit

Laftit transmet la haute sollicitude du Roi Mohammed VI à l’égard des populations des Provinces du Sud

/

Abdelouafi Laftit qui suit de très près la mise en œuvre des programmes retenus pour le développement des provinces du Sud, auxquels l’Etat a mobilisé 77 milliards de DH, suite aux hautes instructions royales, a tenu jeudi, une réunion à distance avec les walis, gouverneurs et présidents des conseils élus des trois régions du Sud, pour faire le point sur les derniers développements de la question de l’intégrité territoriale du Royaume, notamment la décision historique des États-Unis de reconnaître la souveraineté du Maroc sur l’ensemble du Sahara marocain.

Cette fin d’année 2020 a constitué un tournant historique dans le dossier du Sahara, un conflit post-colonial qui n’a que trop duré. La reconnaissance des États-Unis de la souveraineté du Maroc sur l’ensemble du Sahara marocain, leur décision d’ouvrir un consulat dans la ville de Dakhla afin de contribuer au soutien aux chantiers d’investissement et de développement dans la région et la signature d’accords portant sur plus de 3 milliards USD avec l’Agence Américaine de Financement pour le Développement, DFC, sont autant d’évènements historiques qui dessinent un avenir durable de développement et de paix pour les populations du Sahara.

Cette décision n’aurait pas pu avoir lieu si la communauté internationale, les partenaires du royaume et les populations elles-mêmes n’avaient pas perçu le sérieux et l’engagement du Maroc dans la mise en œuvre d’une vision réaliste et globale pour les provinces du Sud. Ce sont pas moins de 77 milliards de dirhams qui ont été alloués à la mise en œuvre du plan de développement de la région du Sud, préparé par le CESE et validé par le roi Mohammed VI en 2015.

Ainsi, grâce à l’implication du souverain, des élus locaux et le suivi au jour le jour du ministère de l’Intérieur, en 5 ans, la région a connu une transformation très importante.

C’est dans ce contexte, qu’Abdelouafi Lafit, Ministre de l’Intérieur, accompagné de son ministre délégué, Noureddine Boutayeb, a tenu, au lendemain de la visite de la délégation américano-israélienne, d’organiser une réunion à distance avec les walis, gouverneurs et présidents des conseils élus des régions de Laâyoune-Sakia El Hamra, Dakhla-Oued Eddahab et Guelmim-Oued Noun.

«Cette réunion a été consacrée aux récents développements de la question de l’intégrité territoriale du Royaume, notamment la décision historique des États-Unis d’Amérique de reconnaître la souveraineté du Maroc sur l’ensemble du Sahara marocain, et leur décision d’ouvrir un consulat dans la ville de Dakhla afin de contribuer au soutien aux chantiers d’investissement et de développement dans la région», indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.

M. Laftit a saisi cette occasion pour examiner le bilan des chantiers prévus dans le nouveau modèle de développement des Provinces du Sud.

A cet égard, le communiqué fait savoir que le budget des projets réalisés ou en cours de réalisation s’élève à 60 milliards de dirhams, soit environ 80% du budget total alloué à ce programme de développement.

Le ministère de l’Intérieur a insisté par ailleurs, qu’en dépit des contraintes de la conjoncture, il est primordial d’aborder la nouvelle réalité avec une approche nouvelle basée sur le développement global comme priorité stratégique, dans l’objectif d’habiliter la région pour abriter la deuxième génération de projets de développement.

«L’État est déterminé à aller de l’avant dans la mise en œuvre d’un modèle de développement prometteur à travers le programme de développement des Provinces du Sud du Royaume 2016-2021, devenu une réalité tangible que reflète l’état d’avancement de la réalisation des projets.», souligne le communiqué

Satisfaction et haute sollicitude du roi Mohammed VI à l’égard des populations des provinces du Sud

Abdelouafi Laftit a fait part, lors de cette réunion, de «la haute sollicitude dont le Roi Mohammed VI, entoure ses fidèles sujets, les populations des Provinces du Sud, qui ont, tout au long de l’Histoire du Maroc, exprimé leur attachement indéfectible au Glorieux Trône Alaouite», ajoute le communiqué.

Le ministre de l’Intérieur a également tenu à saluer chaleureusement les habitants des provinces du Sud et l’ensemble des Chioukhs des tribus, ainsi que tous les élus de ces provinces chères, qui sont restés soudés autour des symboles du Royaume et de son intégrité territoriale, et qui ont souligné, à chaque étape, leur attachement aux constantes du Royaume et à leur patriotisme sincère.

De leur côté, les présidents des conseils élus ont unanimement loué, dans leurs interventions, la« pertinence des choix stratégiques du Royaume du Maroc sous la sage conduite du Roi Mohammed VI» ajoute le communiqué.

Ils ont également fait part de leur volonté de contribuer, chacun de sa position, à la réussite de cette étape selon une nouvelle mentalité à même d’accompagner l’évolution qualitative que connaîtra la région, devenue aujourd’hui une plateforme internationale et un incubateur de la diversité économique et culturelle.

Noureddine Boutayeb pour une réforme fiscale des collectivités territoriales plus équitable

Le projet de loi 07.20 modifiant et complétant la loi n° 47.06 relative à la fiscalité des collectivités territoriales est la pierre angulaire pour mener à bien une réforme fiscale susceptible de réaliser l’équité fiscale parmi les assujettis et de contribuer au développement des ressources propres des collectivités territoriales, a indiqué lundi à Rabat le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb.

«Ce texte législatif vise à mettre le régime fiscal local aux diapason des changements que connaît le processus de décentralisation au Maroc après l’entrée en vigueur des lois organiques relatives aux collectivités territoriales en 2015», a souligné M. Boutayeb qui présentait le projet de loi lors d’une réunion de la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants.

«Les troisièmes assises de la fiscalité, organisées les 03 et 04 mai en mai à Skhirat, a été l’occasion d’inscrire la réforme des taxes locales dans une optique globale pour consacrer la justice fiscale au niveau de la fiscalité de l’État et des collectivités locales», a poursuivi le ministre délégué, relevant que le projet de loi 07.20 constitue un élément de base pour instaurer un régime fiscal pleinement conforme à la loi-cadre relative à la fiscalité, qui sera promulguée ultérieurement.

Noureddine Boutayeb a expliqué devant les membres de la commission de l’Intérieur, que la première phase de la mise en œuvre de cette réforme est le projet de loi n° 07.20 modifiant et complétant la loi n° 47.06 sur la fiscalité des collectivités territoriales. Lequel projet s’articule autour de 4 axes :

1 . Conformité du régime de la fiscalité locale avec son environnement juridique

Le premier axe du projet de loi porte sur la conformité du régime de la fiscalité locale avec son environnement juridique. Il a relevé à cet égard que ledit projet a fait l’objet d’une série d’amendements visant à harmoniser les dispositions actuelles relatives aux prélèvements des collectivités territoriales avec celles contenues dans la Constitution du Royaume.

2. Révision des règles d’assiette de quelques taxes locales

Le deuxième axe concerne la révision des règles d’assiette de quelques taxes locales, a poursuivi M. Boutayeb, notant que dans l’attente de la publication de la loi-cadre relative aux taxes, le projet comporte des amendements destinés à réviser les règles d’assiette de certaines redevances locales.

Parmi les amendements proposés pour augmenter les ressources propres des collectivités territoriales, le ministre délégué a cité :

  • l’élargissement de l’éventail d’application de la taxe d’habitation, la taxe sur services communaux et la taxe sur les terrains urbains non bâtis,
  • la révision de la répartition des recettes de la taxe professionnelle entre autres,
  • la modification de la taxe professionnelle (TP) en l’intégrant dans la contribution sociale unique, dans la perspective de concrétiser la recommandation des 3èmes assises de la fiscalité visant à instituer une contribution professionnelle unique (CPU) intégrant l’IR, la taxe professionnelle (TP) et les cotisations sociales.

3. Amélioration du recouvrement

Le troisième axe sur lesquels s’appuie le projet de loi, selon Noureddine Boutayeb, est l’amélioration du recouvrement de certaines redevances locales.

4. Révision des incitations fiscales

Le texte repose également sur l’axe de révision des incitations fiscales, a ajouté le ministre délégué.

M. Boutayeb a précisé qu’il comprend des propositions de révision des exonérations fiscales liées aux taxes locales, en adaptant les exonérations gérées par la Direction générale des impôts avec celles prévues par le Code général des impôts en ce qui concerne l’impôt sur les sociétés (IS), et en réduisant et rationalisant les exonérations des taxes locales gérées par les services fiscaux des collectivités territoriales.

Après le ministère de l’Intérieur, les FAR se mobilisent pour la vague de froid

Afin de compléter le dispositif national de lutte contre les effets de la vague
de froid, mis en place par le ministère de l’Intérieur, suite aux hautes instructions du roi Mohammed VI, le souverain, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, a donné ses ordres pour la mobilisation des composantes terrestre, aérienne et médicale des FAR afin d’apporter secours et assistance aux populations civiles qui pourraient être touchées par les perturbations climatiques, les intempéries et les vagues de froid durant la saison hivernale.

Avec MAP

Sur hautes instructions du roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, des composantes terrestre, aérienne et médicale des FAR se sont mobilisées pour apporter secours, assistance et réconfort, en cas de besoin, aux populations qui pourraient être touchées par les intempéries, les chutes de neige et les vagues de froid, dans une logique de complémentarité avec les autorités locales.

Grâce au dispositif déployé comme chaque année durant la période hivernale, le soutien et l’assistance nécessaires devraient être acheminés aux populations qui feraient face aux intempéries, notamment celles se trouvant dans une situation d’isolement, consécutivement aux chutes importantes de neige.

Le dispositif mis en place par les Forces Armées Royales vise à venir en aide aux populations enclavées pour leur acheminer denrées alimentaires, couvertures et soins de santé jusqu’aux points les plus reculés.

Cette opération implique l’engagement de moyens aériens des Forces Royales Air, à travers des hélicoptères, considérés comme étant le vecteur le plus adapté à ce genre d’interventions.

Plusieurs moyens terrestres et aériens sont mis en alerte dans les provinces les plus touchées par les vagues de froid afin d’être prêt à intervenir pour porter l’assistance et le secours nécessaires aux populations ciblées.

Modules de secours interarmes pré-positionnés

Dans un souci de réactivité et d’efficacité, le dispositif terrestre des Forces Armées Royales s’appuie sur des modules de secours interarmes pré-positionnés, au préalable et à titre préventif, au niveau des Unités de proximité des Places d’Armes déjà identifiées, à savoir celles de Tanger-Larache, Tétouan-Chefchaouen, Oujda, Er-Rachidia, Marrakech, Ben Guérir et Ouarzazate.

Lesquels modules sont constitués de personnels qualifiés des différents organes de l’Etat-Major Général des FAR, pourvus d’antennes médicales et dotés de moyens de mobilisation et d’engins génie, grâce auxquels les voies de communication peuvent être dégagées, permettant ainsi l’acheminement des aides alimentaires jusqu’aux douars enclavés.

Ces modules de secours sont renforcés par la composante aérienne qui déploie des moyens de transport, d’évacuation et de sauvetage.

Potentiel aérien

Dès le début de la période hivernale, un potentiel aérien est mis en place par les Forces Royales Air, moyennant un positionnement d’hélicoptères au niveau des places d’Armes de Tanger-Tétouan, Ouarzazate, Errachidia, Marrakech et Ben Guérir. Le déploiement de ce dispositif permet l’acheminement de centaines de kits de denrées alimentaires et de couchage au profit des habitants des douars reculés.

Le même dispositif permet d’entreprendre les opérations de recherche, de localisation et de sauvetage de nomades cernés par la neige. Dans ce même registre, peuvent être citées également, les évacuations sanitaires aériennes qui peuvent être réalisées par des équipes médicales spécialisées au profit de femmes et de personnes âgées.

Les modules interarmes de soutien et d’assistance sont constitués de telle manière à être en mesure de répondre avec efficacité et célérité aux situations d’urgence qui se présentent à travers le territoire national.

C’est ainsi que chaque module est doté de moyens fournis par les différents organes pourvoyeurs de l’Etat-Major Général des FAR, qui mettent à contribution une antenne médicale adaptée, des moyens de campement et de couchage, de transport, de maintenance, de liaison et de communication et des engins-génie (Bulldozers, tractopelles et niveleuses).

Moyens de transmission

Chacun des modules est, par ailleurs, doté de moyens de transmission, indispensables pour assurer en tout temps une coordination étroite entre les différents intervenants, à plus forte raison dans une situation d’urgence, sans oublier les moyens santé, qui, selon le contexte, peuvent aller d’une simple antenne médicale, composée de médecins généralistes, d’infirmiers et d’aides-soignants, et dotée ambulance et médicaments, à un hôpital médico-chirurgical de campagne (HMCC) multidisciplinaire, regroupant plusieurs spécialités.

Cellule de veille, CVS

Et en vue d’assurer une efficacité optimale à l’intervention des FAR au profit des populations enclavées, une Cellule de veille et de suivi (CVS) est activée au niveau de l’Etat-Major Général des FAR. Elle est chargée de la coordination des actions des unités engagées au niveau central avec le Centre de veille et de suivi (CVS) relevant du ministère de l’Intérieur.

Dans sa dimension territoriale, le dispositif militaire est constitué par un Poste de commandement au niveau des Places d’Armes concernées pour une gestion décentralisée des situations d’urgence, en liaison avec les autorités locales au niveau de la Wilaya ou de la préfecture et les différents intervenants locaux.

Laftit s’entretient avec Dupond-Moretti en visite officielle au Maroc

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit s’est entretenu, lundi à Rabat, avec Eric Dupond-Moretti, Garde des Sceaux, ministre français de la Justice, en visite officielle de deux jours au Maroc.

Avec MAP

Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux, ministre de la Justice français est arrivé à Rabat ce lundi 7 décembre dans le cadre de sa première visite officielle au Maroc depuis sa nomination le 6 juillet dernier dans le gouvernement Castex.

Dupond-Moretti a entamé sa visite par la signature, avec son homologue marocain , Mohammed Ben Abdelkader, de la déclaration conjointe entre la République française et le Royaume du Maroc relative à la protection des mineurs non accompagnés (MNA).

La déclaration d’intention porte sur la diffusion d’un schéma de procédures qui détaille le processus de gestion de la situation des MNA, permettant ainsi aux magistrats de la jeunesse français de disposer d’informations indispensables pour prendre les mesures les plus adaptées à l’intérêt de l’enfant.

Le ministre français a par la suite rencontré le président du Ministère public, Mohamed Abdennabaoui et le président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mustapha Fares.

Le garde des sceaux français a clôturé sa première journée de sa visite officielle en rencontrant le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit.

Le ministère de l’Intérieur condamne les allégations de Mohammed Ziane

Le département d’Abdelouafi Laftit réagit aux déclarations du Secrétaire Général du Parti Libéral Marocain, Mohammed Ziane à l’encontre de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) et son patron. Le ministère de l’Intérieur a publié un communiqué dans lequel il condamne «les allégations malveillantes et les déclarations irresponsables» émises contre des institutions sécuritaires nationales et déclare se réserver le droit de recourir à la justice à cet égard.

Sans citer Mohammed Ziane ni sa cliente l’ancienne officier de police Wahiba, ni leurs relais sur les réseaux sociaux, un communiqué du ministère de l’intérieur publié par la MAP, fustige les sorties sur les médias sociaux et certains sites Web de «certaines personnes», par le biais desquels les institutions de sécurité nationale sont attaquées.

« Ces personnes font la promotion des allégations et des fake-news visant à tromper l’opinion publique nationale, à offenser l’image des institutions, à sous-estimer leur travail et à remettre en question leurs réalisations», signale le communiqué.

Le département d’Abdelouafi Laftit exprime sa condamnation absolue et son rejet catégorique «de ces allégations malveillantes» et «déclarations irresponsables» contre une institution connue pour sa compétence, son professionnalisme et son dévouement au service de la nation et des citoyens. Le ministère se dit étonné que cela ait été proféré par des individus supposés faire preuve «d’un minimum de responsabilité et d’intégrité».

« Les fausses déclarations de ces personnes sont une pure et simple calomnie, un préjudice manifeste à la considération personnelle de ses fonctionnaires et une insulte à un organisme structuré. A ce titre, le ministère de l’Intérieur se réserve le droit de recourir à la justice», menace le ministère.

« L’action de de toutes les composantes du ministère de l’Intérieur demeure régie par des dispositions constitutionnelles, des chartes internationales et des exigences légales, avec pour principal objectif de servir l’intérêt général des citoyennes et des citoyens, notamment le respect de leurs droits et libertés, avec pour principal objectif de servir l’intérêt général des citoyennes et des citoyens, notamment le respect de leurs droits et libertés», rappelle le communiqué.

« Ce qui représente, sans nul doute, une preuve du choix démocratique adopté par le Royaume du Maroc» martèle le ministère de l’Intérieur.

Lequel choix, poursuit la même source est fondé sur l’engagement de chacun pour le respect les principes de l’état de droit, que ce soit dans le cadre de l’exercice des droits ou du respect des devoirs.

Dans ce contexte, ajoute la même source, le ministère de l’Intérieur affirme que les institutions judiciaires au Maroc sont en mesure de garantir tous les droits et libertés individuels et collectifs, aux côtés des institutions constitutionnelles auxquelles le législateur a confié la mission de préserver les droits des citoyens, dans leur relation avec l’administration et la consolidation des principes de justice et d’équité.

«Le ministère de l’Intérieur rejette la diffamation systématique de ces personnes, leur manque d’esprit de responsabilité et d’objectivité et leur insistance à dévaluer les progrès et les acquis reconnus au niveau national et international.», conclut le communiqué.

Pour rappel, Mohammed Ziane, qui est sous le coup d’interdiction d’exercer le métier d’avocat pendant un an, mène depuis quelques semaines une guerre ouverte contre le Directeur Général de la DGST, Abdellatif Hammouchi.

Son parti, le Parti marocain libéral a appelé la semaine dernière les autorités compétentes à «dissoudre la Direction générale de la surveillance du territoire» et de «répartir ses employés sur les autres services de sécurité» dans un geste de provocation inédit dans l’histoire politique du Royaume.

Mohammed Ziane et sa cliente, une ancienne officière de police, dans une affaire qui l’oppose à son ancien supérieur hiérarchique, mènent depuis quelques semaines une guerre médiatique depuis l’étranger, contre le corps sécuritaire du pays.

Abdelouafi Laftit reçoit la Commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson, au menu : Sécurité, migration & coopération

Le Maroc est un partenaire «très fiable» avec lequel l’Union européenne souhaite poursuivre le partenariat privilégié qui les lie, a souligné, Ylva Johansson, Commissaire européenne aux Affaires intérieures à l’issue d’une réunion de haut niveau tenue avec le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.

Avec MAP

Ylva Johansson, qui effectue une visite au Maroc avec son homologue à la Politique de Voisinage et d’Elargissement, Olivér Várhelyi, s’est réuni mardi 1 décembre avec le ministre le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.

«Nous avons une très bonne coopération et un partenariat très privilégié avec le Maroc», a précisé Mme Johansson dans une déclaration à la presse à l’issue d’une rencontre.

A cette occasion, la responsable européenne a exprimé la volonté de l’UE de voir ce bon partenariat «se poursuivre et se renforcer, au-delà des questions sécuritaires et de migration.»

Abordant la question migratoire, Johansson a affirmé que si la migration est un phénomène normal, il faut toutefois le «gérer ensemble» et ce, dans le cadre «d’un partenariat étroit et mutuellement bénéfique».

La Commissaire, qui a dit vouloir «œuvrer encore plus étroitement» avec le Royaume, a fait part de sa disposition à apprendre de l’expérience marocaine dans le domaine, tout en étant ouverte aux autres expériences.

Elle a souligné dans ce cadre l’importance de «travailler de près» avec les États membres de l’UE sur les questions de la migration, dans le cadre d’une approche «pragmatique» et «d’une coopération inclusive avec le Maroc et tous les États membres».

Mme Johansson a saisi l’occasion pour saluer les efforts «énormes» entrepris par le Maroc dans la gestion de la question migratoire.

Selon un communiqué de la Commission européenne, la commissaire européenne aux Affaires intérieures aura l’occasion de visiter plusieurs projets financés par l’UE dans le domaine de la migration de la main-d’œuvre et de l’intégration des migrants.

Elle visitera également l’Institut Mohammed VI de formation des imams et effectuera une visite technique des activités de gestion des frontières du Maroc à Tanger.

https://twitter.com/YlvaJohansson/status/1333722807361015811

Vague de froid en temps de la pandémie : le Ministère de l’Intérieur sonne le clairon de la mobilisation

En exécution des hautes instructions royales relatives à la mise en œuvre du plan national global ayant pour but de réduire les effets de la vague de froid sur la population affectée, le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a sonné le clairon de la mobilisation, incitant les gouverneurs des régions les plus sensibles au grand froid à redoubler d’effort cette année en raison de la conjoncture
exceptionnelle que traverse le pays à cause de la pandémie du Covid-19.

C’est le branle bas de combat dans les régions du royaume les plus exposées au grand froid. Une course contre la montre pour mettre en place les dispositifs permettant d’anticiper et d’atténuer la baisse de températures pour des populations doublement exposées cette années avec la pandémie du coronavirus.

A ce titre, les gouverneurs des provinces de Chichaoua, Midelt, Guercif et Jerada ont réunis, ce lundi 30 novembre, les responsables de leurs régions respectives pour s’arrêter de près sur l’ensemble des actions menées et des mesures adoptées dans l’optique d’une mise en application optimale du plan national contre le grand froid pour le bien-être des populations des zones cibles.

Province de Jerada

Mabrouk Tabet, gouverneur de la province de Jerada, a présidé, lundi au siège de la préfecture de la province, une réunion durant laquelle il a rappelé les orientations ministérielles, a discuté point par point un exposé détaillé sur le plan d’action de la gestion des risques et la protection contre les effets de la vague de froid et a passé en revue les
grandes lignes des programmes d’intervention élaborés par les chefs des services extérieurs concernés.

Il est à rappeler que la province de Jerrada enregistre une baisse importante des températures et des chutes de neige pendant la saison hivernale.

Les principaux points à retenir de cette réunion :

  • Proactivité : renforcer la coordination et la planification précoce à travers la prise d’une batterie de mesures proactives et des précautions.
  • PPP : sensibiliser sur l’importance et la nécessité de l’intensification des efforts des différents intervenants, y compris le secteur privé, affirmant que l’efficience des interventions des autorités provinciales et sécuritaires et des services extérieurs requiert la mobilisation de tous les moyens logistiques et humains.
  • Désenclavement : assurer le désenclavement des populations dans les zones à risque, et apporter l’aide et l’assistance nécessaires aux habitants, notamment les femmes enceintes, les malades et les personnes affectées qui doivent être hébergées dans des unités d’accueil.
  • Bulletins d’alerte : interagir positivement avec les bulletins d’alerte,
  • Rapidité de l’intervention : mobiliser les moyens humains et logistiques requis de manière anticipée et favoriser la coordination entre les différentes parties pour que les interventions soient organisées, rapides et efficaces.
  • Data : assurer la fourniture de statistiques et informations actualisées concernant notamment les zones cibles, les femmes enceintes, les personnes sans-abri et les établissements devant les accueillir, en sus du recensement des engins, des secteurs public et privé, mobilisés pour les opérations de déneigement.
  • Moyens : mobiliser des moyens de chauffage, les plateformes d’atterrissage d’hélicoptères, déjà créées ou à aménager, les besoins en produits alimentaires en cas d’enclavement et les moyens de communication.
  • Mesures sanitaires : mobiliser un staff médical de 19 médecins et infirmiers, deux véhicules tout-terrain et 10 unités mobiles.
  • Déneigement : noter que les engins mobilisés sont au nombre de 49, dont 30 du secteur public et 19 du privé.

Province de Guercif

Hassan Belmah, gouverneur de la province de Guercif a présidé lundi 3 novembre une réunion élargie à laquelle ont participé des responsables des autorités locales, d’élus et des chefs des services décentralisés concernés par les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’équipement, du social et des eaux et forêts.

La réunion a eu pour objet de mettre sur route le Plan d’action provincial pour l’atténuation des effets de la vague de froid sur les habitants des zones montagneuses de la province de Guercif au titre de la saison hivernale 2020-2021, dans le but d’aider la population locale à faire face aux répercussions de la vague de froid, des chutes de neige et des précipitations que connaissent habituellement plusieurs zones de la province de Guercif en cette période.

Les principaux points à retenir de ce plan :

  • Périmètre d’action : élargissement de la base des communes et douars cibles, en vue d’assurer la disponibilité des interventions en cas d’évènements météorologiques exceptionnels.
  • Communes territoriales cibles : Berkine, Ras Leksar, Sebbab et Lemrija, totalisant 36 douars et quelques 5.000 ménages.
  • Besoins de la population : les besoins des habitants de ces communes, en cas d’enclavement lié aux conditions climatiques, ont été évalués à 5.000 paniers alimentaires et 10.000 couvertures.
  • Moyens d’intervention : mobilisation pour l’ouverture des routes et pistes en cas de chutes de neige de : un camion étrave, deux chargeurs et une niveleuse relevant de la direction provinciale de l’Equipement, deux chargeurs sur pneus et une niveleuse appartenant au Conseil provincial et un chargeur sur pneus relevant du groupement des communes El Fath.
  • Déploiement des engins : déploiement des engins de déneigement, après chaque bulletin d’alerte météorologique, sur les tronçons habituellement bloqués pendant les chutes de neige, et ce afin d’assurer une intervention rapide pour la réouverture de ces routes et pistes.
  • Dispositif sanitaire : organisation de caravanes médicales au profit des habitants des douars les plus vulnérables à la vague de froid, à savoir les douars Bni Meqbel, Bni Bouyloul et Tamjilt dans la commune de Berkine et le douar Tamest, dans la commune de Ras Laksar. Ces caravanes seront encadrées par 4 médecins généralistes et 4 médecins spécialistes respectivement en gynécologie-obstétrique, en pédiatrie, en otorhinolaryngologie et en cardiologie. 5 ambulances sont mobilisées, 3 au niveau de la commune de Berkine et 2 dans la commune de Ras Laksar.
  • Population à risque : en raison du Covid-19, le choix a été fait d’organiser des caravanes réduites ciblant les catégories les plus vulnérables aux effets de la vague de froid, notamment les femmes enceintes, les malades chroniques et les enfants principalement au niveau des douars menacés d’enclavement en raison de la chute de neige. Ces douars enregistrent un total de 35 femmes enceintes.
  • Equipement : distribution de 100 fours améliorés au niveau de la commune de Berkine par la direction provinciale des Eaux et forêts.
  • Hélicoptères : aménagement de 4 points d’atterrissage d’hélicoptères, utilisés pour l’évacuation en cas de nécessité, dans les communes de Berkine et de Ras Laksar.
  • Hébergement SDF : assurer l’hébergement et l’assistance aux personnes sans domicile fixe durant cette vague de froid.
  • Mobilisation & efficacité : mettre l’accent sur la bonne gestion des moyens qui ne manquent pas à travers une bonne circulation de l’information et une coordination optimale entre l’ensemble des intervenants.

Province de Midelt

Mustapha Ennouhi, gouverneur de la province de Midelt, a présidé lundi 30 novembre, la réunion du Comité provincial de veille et de suivi, consacrée à la présentation des mesures proactives prises dans le but de faire face aux effets de la vague de froid sur la population durant la saison hivernale 2020-2021.

Principaux point à retenir de cette réunion :

  • Comité de veille : activation du Comité provincial de veille et de suivi des risques liés à la vague de froid.
  • Périmètre d’action : identification des zones exposées à cette vague de froid au niveau provincial. Ils sont de l’ordre de 217, répartis sur 24 communes, alors que le nombre des familles exposées est estimé à 22.956.
  • Moyens : mobilisation de l’ensemble des moyens logistiques et humains nécessaires à cet effet et notamment les engins de déneigement.
  • Visites terrain : activation des comités locaux chargés d’effectuer des visites de terrain et de prendre contact avec la population des zones affectées par la vague de froid en vue de connaitre leurs besoins aussitôt les bulletins d’alerte météorologique reçus.
  • Population à risque : femmes enceintes, personnes atteintes d’insuffisance rénale, sans-abris et élèves.
  • Data : recensement et prise en charge des femmes enceintes, des insuffisants rénaux et des cas urgents, des nomades et la localisation des lieux de leurs déplacements.
  • Approvisionnement : assurer l’approvisionnement en bois de chauffage, l’hébergement des sans-abris et l’approvisionnement des éleveurs en quantité suffisante d’orge.
  • Couvertures : identifier les besoins en termes de couvertures des Maisons de l’étudiant, des Maisons d’accouchement et des centres pour personnes âgées.
  • Chauffage : mise en place des différents types de dispositifs de chauffage au niveau des salles de classe.
  • Hélicoptères : fixer et aménager en concertation avec la Gendarmerie Royale, des lieux d’atterrissage des hélicoptères au niveau des communes concernées.
  • Equipement : assurer l’entretien des engins de déneigement, la mise en place de plaques signalétiques, l’aménagement et l’entretien des abris de neige et l’identification des traçons routiers pouvant être coupés à cause de la neige.
  • Dispositif de santé : activation de l’opération annuelle «Riaaya» visant à assurer la couverture sanitaire aux habitants des zones touchées par la vague de froid et les chutes de neige en mobilisant de 10 médecins, 85 infirmiers, 14 ambulances et 5 unités médicales mobiles.

Province de Chichaoua

Bouabid El Guerrab, gouverneur de la province de Chichaoua, a présidé lundi 30 novembre une réunion à laquelle ont participé des responsables de la préfecture de la province, des représentants des services concernés, notamment la Santé, l’Education nationale, l’Equipement et le transport et l’Entraide Nationale, des autorités locales, et des élus locaux. L’ordre du jour de la réunion a été axé aux mesures anticipatives et préventives adoptées dans le cadre de plan provincial d’atténuation des effets de la vague de froid au titre de l’actuelle saison hivernale 2020-2021.

Les principaux points à retenir de cette réunion :

  • Mobilisation, proximité et efficacité : L’accent a été donné sur l’importance de la mobilisation collective et concertée et de faire un excellent usage de la logistique disponible tout en veillant à rester proches des populations concernées, à les protéger et à satisfaire leurs besoins et attentes.
  • Covid-19 : respect des mesures préventives et du protocole sanitaire en vigueur en vue d’enrayer la propagation de la pandémie
  • Périmètre d’action : Identification et au recensement de 73 douars, répartis sur 11 communes concernées par la vague de froid, soit quelque 31.000 habitants.
  • Contraintes : énumération des difficultés rencontrées lors de la gestion de la vague de froid : 1) l’étendue du territoire de la province avec des zones reculées, 2) le manque des ressources humaines, notamment des personnes habilitées à conduire les engins de déneigement, 3) la faiblesse liée à la couverture télécoms, 4) comportements irresponsables auxquels se livrent certains usagers de la route.
  • Data : Elaboration de rapports sur les préparatifs, recensement des zones et points sensibles et ou encore de coupure des routes
  • Equipement : la mise en place d’un centre de commandement, et la mise en place de la signalétique appropriée, la réhabilitation de certains axes routiers par les engins appartenant à la direction
  • SDF : un accent mis sur les dispositifs mis en œuvre pour permettre aux centres d’accueil au niveau de la province, de fonctionner dans d’excellentes conditions.
  • Dispositif de santé : Multiplier les traitements, la prévention et la sensibilisation à travers les unités médicales mobiles et garantir la prise en charge dans le cadre des caravanes médicales.
1 2 3 7
WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com