Solid’Art fête la musique noble au service de la coexistence entre les cultures

A l’occasion de la fin de l’année associative, et comme tous les ans, Solid’Art organise sa soirée caritative le 28 juin au théâtre Mohammed VI, aux Roches Noires, à Casablanca, à partir de 20h. Le spectacle musical qui sera donné à cette occasion s’inscrit dans une approche solidaire selon laquelle pour tout billet acheté, un enfant sera parrainé.

Cette année, le programme est innovant avec le choix de quatre types de chants différents. En plus des Tarab al-Ala, Ghernati, Chgouri et Andalou, les compositions seront accompagnées de tableaux de danse valse et tango, une première au Maroc.

Ainsi, trois orchestres différents accompagneront la chorale Solid’Art qui chantera sous l’égide de professeurs connus et reconnus dans leurs domaines de compétence respectifs : Dalila pour le Gharnati, Abdellah El Makhtoubi pour l’Andalou et le Tarab, Mohamed Alami pour le Chgouri et bien sûr le mélomane Daniel Afriat soliste de la chorale Solid’Art.

La louable initiative de cette année, à savoir de permettre le parrainage d’un enfant pour chaque billet acheté, est inscrite dans l’ADN de Solid’Art qui organise tout au long de l’année des actions humanitaires et des caravanes médicales au profit des populations des communes rurales touchées par la précarité et la vulnérabilité, ainsi qu’en faveur des régions enclavées et aux conditions climatiques hivernales rudes.

Sanae Bekkali, Présidente de l’association Solid’Art

De plus, et parmi les objectifs annoncés de cette soirée caritative, Solid’Art, et selon les propres termes de sa dynamique présidente, Sanae Bekkali, est le désir de transmettre un message selon lequel, «à travers leur travail et initiatives communs, les Juifs et les Musulmans du Maroc sont des frères qui partagent les mêmes valeurs et principes qui contribuent au développement culturel, économique et social du Maroc sous le l’égide du roi Mohammed VI.»

Car comme son nom l’indique, Solid’Art, créée en 2017 par de jeunes cadres marocains unis par le même objectif de mettre la culture au service des causes humanitaires, est une conjonction entre, d’une part l’«art» dans son acception globale et universelle et, d’autre part, la «solidarité» dans le sens du bénévolat et du don de soi.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Art & Diplomatie

Allez en Haut de la page
84 Shares
Share via