Rien ne vas plus entre Abu Dhabi et Alger : après le consulat à Laâyoune, les EAU interdisent l’entrée au pays aux algériens

Start

Au lendemain de l’alerte donnée par Maghreb Intelligence au sujet d’un avertissement envoyé par Mohammed Ben Zayed au locataire d’El Mouradia qui marque une forte dégradation des relations entre les deux pays, les médias algériens font état de la décision des EAU de suspendre la délivrance des visas aux Algériens.

Les Emirats arabes unis ont diffusé ce mardi 24 novembre une circulaire qui stipule la suspension de la délivrance des visas un certains nombre de pays notamment, l’Algérie, la Tunisie, la Turquie et l’Iran.

«Conformément à la dernière circulaire publiée par le service de l’immigration, les demandes de visa d’entrée au pays, y compris les visas de travail, sont suspendues jusqu’à nouvel ordre pour les nationalités des pays suivants : Yémen, Syrie, Irak, Libye, Afghanistan, Pakistan, Somalie, Liban, Kenya, Tunisie, Algérie, Turquie et Iran.» ont annoncé les autorités émiratis dans la circulaire adressée aux services d’émigration.

Les divergences entre Abou Dhabi et Alger se sont accentués depuis l’arrivée de Tebboune au pouvoir. Et ça concerne plusieurs dossiers, notamment le Sahara marocain, le processus de paix libyen et palestinien et le plus récent les compromis du nouveau locataire d’El-Mouradia avec le lobby truc. Lesquelles divergences sont considérées par la presse algérienne, depuis la mort du général Gaïd Salah, comme étant «hostiles aux intérêts géostratégiques algériens». Ce qui pousse à craindre une dérive dangereuse vers une guerre froide entre les deux pays.

Maghreb Intelligence, un des médias les plus informés sur les affaires internes algériennes, nous informe dans une dépêche exclusive publiée ce lundi, que les services émiratis ont adressé un message d’avertissment clair et précis à leurs homologues algériens dés la fin septembre 2020.

Selon la même source, Abu Dhabi a clairement signifié à Alger qu’elle «n’hésiterait pas une seule seconde» à adopter des sanctions économiques et politiques à l’encontre de l’Algérie si les autorités algériennes continuent de s’allier avec les lobbys anti-émiratis dans la région. Abu Dhabi aurait même menacé l’Algérie de revoir totalement sa coopération économique et bilatérale.

Ce message d’avertissement a été envoyé au général Abdelghani Rachedi, l’ancien attaché militaire de l’Algérie à Abu Dhabi et l’actuel patron de la Direction générale de la Sécurité Intérieure (DGSI), la principale branche des services algériens, un poste qu’il occupe depuis fin avril 2020.

Le général Abdelghani Rachedi avait transmis le message très rapidement au Président Algérien Tebboune qui s’est gardé de réagir hâtivement pour ne pas précipiter l’Algérie dans une crise régionale très complexe, souligne Maghreb Intelligence.

La même source, estime que l’ouverture d’un consulat des EAU dans la ville de Laâyoune au Sahara marocain au début de ce mois de novembre est un message clair à l’Algérie que les deux pays ne sont plus dans le même camp.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

93 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap