fbpx

Pression sur le Pentagone : Le Général Austin soigné en secret pour un cancer, le Général Smith subit en catimini une opération à cœur ouvert

Partager

Sans informer la Maison Blanche ni le Congrès, deux hauts responsables du Pentagone ont subi des interventions chirurgicales très délicates. Il s’agit du Secrétaire à la Défense des États-Unis, Lloyd Austin, et du commandant du Corps des Marines, Eric M. Smith. Le premier a été hospitalisé d’urgence, le 1er janvier, pour des complications d’un cancer de prostate. Le second pour une chirurgie à coeur ouvert.

Le général Eric M. Smith, commandant du Corps des Marines, a subi avec succès une chirurgie à cœur ouvert pour réparer une valve aortique bicuspide, étant désormais en bonne condition et devant reprendre ses fonctions après rééducation. Cette annonce survient après les fuites dans la presse concernant l’hospitalisation secrète du secrétaire à la Défense, Lloyd Austin, au Centre médical militaire national Walter Reed depuis le 1er janvier, suite à des complications d’une procédure élective.

La gestion de cette affaire a soulevé des questions sur la transparence et la communication au sein du département de la Défense, avec des retards dans la notification à la Maison Blanche et au Congrès, et une possible révision des procédures de notification. Austin, soutenu par la Maison Blanche, fait face à des critiques bipartisanes pour le manque de clarté sur son état de santé.

Opération à coeur ouvert pour le commandant des Marines

Le commandant du Corps des Marines, le général Eric Smith, a subi une chirurgie cardiaque lundi pour réparer un défaut cardiaque, a annoncé le Corps des Marines.

Smith avait une valve aortique bicuspide, un défaut cardiaque congénital dans lequel la valve aortique a deux cuspides – les clapets qui aident à contrôler la direction du flux sanguin – au lieu des trois normales. Smith a découvert qu’il avait une valve bicuspide après avoir subi un arrêt cardiaque le 28 octobre.

Smith est dans un bon état et se rétablit dans un hôpital non nommé, selon le Corps des Marines. Une fois rétabli, Smith prévoit de reprendre ses fonctions de commandant. «Le général Smith et sa famille se concentrent sur sa rééducation et apprécient le respect continu de leur vie privée de la part de tous en vue de son rétablissement complet», indique un communiqué.

L’assistant commandant du Corps des Marines, le général Christopher Mahoney, assure actuellement les fonctions de commandant pendant que Smith se rétablit.

Le 29 octobre dernier, le général Smith s’est effondré près de chez lui. Le lendemain, le service a publié une déclaration indiquant qu’il avait été hospitalisé mais n’a pas mentionné son état. Le Corps des Marines a informé personnellement le secrétaire à la Marine Carlos Del Toro et le bureau du Pentagone avant que cette déclaration ne soit diffusée, a déclaré un responsable du service à NatSec Daily, sous couvert d’anonymat pour discuter d’une question interne sensible.

Des nouvelles ont commencé à fuiter qu’il y avait un problème avec le cœur du général âgé de 58 ans, amenant le service à finalement révéler le 3 novembre que Smith avait subi un «arrêt cardiaque subite».

Cancer de prostate du ministre de la défense américain

Le cancer de la prostate du Secrétaire de la Défense, Lloyd Austina été détecté début décembre.

Le général a subi une prostatectomie pour le traiter à Walter Reed le 22 décembre, est rentré chez lui le 23 décembre et est retourné à l’hôpital en ambulance le 1er janvier après avoir souffert de nausées ainsi que de douleurs abdominales, à la hanche et à la jambe sévères.

Les médecins affirment que son pronostic, heureusement, est bon. Mais ni la Maison Blanche ni la secrétaire adjointe à la Défense Kathleen Hicks n’ont été informées de ces procédures en temps réel.

« Son infection ( des voies urinaires ) est résolue. Il continue de progresser et nous prévoyons un rétablissement complet bien que cela puisse être un processus lent. Pendant ce séjour, le secrétaire Austin n’a jamais perdu connaissance et n’a jamais subi d’anesthésie générale », ont déclaré dans un communiqué ses médecins traitants.

Joe Biden, le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan et Kathleen Hicks ont été informés de l’hospitalisation le 4 janvier – trois jours complets après le deuxième séjour à l’hôpital – lorsque le chef de cabinet du DOD (Département de la Défense des États-Unis) les a informés.

Les deux principaux aides aux affaires publiques d’Austin, le major général Patrick Ryder et Chris Meagher, étaient au courant de la localisation de leur patron le 2 janvier, leur laissant amplement le temps de rassembler des informations et de les fournir à la presse et au public sur ce qui se passait.

Les journalistes invités à un briefing hors caméra ce lundi étaient clairement frustrés par les déclarations de Ryder.

- Advertisement -