fbpx

WSJ : À huis clos, Biden montre des signes de déclin cognitif

Partager

Ces derniers mois, la forme cognitive du président Joe Biden est devenue un sujet de discussion majeur, tant parmi ses alliés politiques que ses adversaires. Âgé de 81 ans, il est le président le plus âgé de l’histoire des États-Unis. La Maison-Blanche et ses principaux conseillers assurent, tant bien que mal, qu’il reste un leader alerte et vigoureux.

Lors de récentes réunions de haut niveau, les capacités cognitives du président Joe Biden ont été scrutées de près, selon un rapport du Wall Street Journal. Au cours d’une discussion en janvier dans l’aile ouest sur le financement de l’Ukraine, le ton très bas de Biden et sa dépendance aux notes ont incité certains participants à s’interroger sur son attention et son engagement. Cet incident, ainsi que des observations similaires lors de réunions ultérieures, ont alimenté les préoccupations concernant la forme physique de ce président de 81 ans, alors qu’il mène campagne pour un second mandat.

Lors d’une réunion en tête-à-tête avec le président de la Chambre des représentants Mike Johnson en février, Biden semblait mal comprendre un changement de politique important concernant les projets énergétiques, ce qui a suscité des inquiétudes quant à sa mémoire. De plus, lors des négociations sur le plafond de la dette l’année dernière, les observateurs ont noté des incohérences dans la maîtrise des détails par Biden, avec certains jours marqués par la spontanéité et d’autres par la dépendance aux notes.

LIRE AUSSI  Vincent Hervouët : Commémorer le débarquement en Normandie pour préparer la troisième guerre ?

Ces observations ont déclenché un débat sur la santé cognitive de Biden, les Républicains et même certains Démocrates exprimant leurs préoccupations. L’ancien président de la Chambre Kevin McCarthy a déclaré : “Il n’est plus la même personne”, reflétant un sentiment partagé par plusieurs contemporains de Biden.

La Maison Blanche, cependant, a défendu le président, soulignant son efficacité et rejetant les critiques comme étant motivées par des intérêts politiques. Le porte-parole de la Maison Blanche, Andrew Bates, a affirmé que Biden reste un leader avisé, en mettant en avant son bilan législatif réussi et sa gestion habile des crises, comme l’attaque de missiles de l’Iran contre Israël.

Malgré ces assurances, les gaffes publiques de Biden et la diminution du nombre d’interactions non scriptées avec la presse ont amplifié les préoccupations. Dans une récente enquête du Wall Street Journal, seulement 28 % des électeurs des États clés ont estimé que Biden était mieux adapté à la présidence, contre 48 % qui ont préféré l’ancien président Donald Trump.

Alors que Biden navigue dans sa campagne de réélection, sa forme cognitive reste un sujet controversé, ses partisans et ses critiques surveillant de près ses performances dans les mois à venir.

Le Wall Street Journal a interviewé plus de 45 personnes, la Maison Blanche veillait au grain

Pour réaliser son article, le WSJ s’est basé sur des entretiens menées pendant plusieurs mois avec plus de 45 personnes. Les interviews ont été réalisées avec des républicains et des démocrates qui ont soit participé à des réunions avec Biden, soit en ont été informés en temps réel, y compris des responsables de l’administration et d’autres démocrates qui n’ont trouvé aucun défaut dans la gestion des réunions par le président. La plupart de ceux qui ont dit que Biden avait mal performé étaient des républicains, mais certains démocrates ont reconnu qu’il montrait son âge lors de plusieurs échanges.

La Maison-Blanche a suivi de très près certaines déclarations des députés démocrates données au Wall Street Journal. Elle a même intervenu pour que certaines déclarations soient rectifiés en mettant l’accent sur les points forts de Biden.

« Ils m’ont juste dit, vous savez, que je devrais vous rappeler », a déclaré le représentant Gregory Meeks, un démocrate de New York, en faisant référence à la Maison-Blanche.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -