fbpx

Panique chez Google : Samsung envisage d’abandonner la recherche pour Bing et ChatGPT

Partager

C’est le branle-bas de combat chez Google. Samsung envisage de remplacer Google Search par Bing de Microsoft comme moteur de recherche par défaut sur ses nouveaux smartphones. Le constructeur coréen aurait été séduit par la décision de Microsoft d’intégrer de l’IA générative ChatGPT de l’OpenAI.

Google risque de voir s’évaporer 3 milliards de dollars de revenu annuel. Les actions d’Alphabet ont chuté lundi après la fuite de l’information sur New York Times en dépit de l’annonce du projet «Magi», le nom de code du nouveau moteur de recherche basé sur l’Intelligence Artificielle de Google.

Google paie des milliards de dollars chaque année aux fabricants de smartphones, dont 20 milliards de dollars par an à Apple, pour être le moteur de recherche par défaut sur ses appareils. En retour, Google récolte des milliards de dollars de publicité, qui est depuis longtemps un centre de profit pour Google.

 

Selon le New York Times, Alphabet, la société mère de Google a été prise de court par Samsung, l’un des principaux fabricants de smartphones sous Android. Le coréen a annoncé récemment au management du géant américain qu’il envisageait de remplacer Google Search par Bing de Microsoft comme moteur de recherche par défaut sur ses nouveaux smartphones.

L’annonce faite, ce mois de mars, à la veille du renouvellement de l’accord entre Samsung et Google, a laissé les employés pantois. Au-delà de l’évaporation de 3 milliards de dollars de revenu annuel, c’est la symbolique d’un Google has been qui s’installe petit à petit sur le marché, qui se fait rattrapé par un concurrent de second plan.

Au lendemain de la publication de ce scoop sur le New York times, les actions d’Alphabet ont chuté de plus de 2,5 %. Ceux de Microsoft ont clôturé lundi en hausse d’environ 1 %.

Google détient plus de 90 % du marché de la recherche, et se trouve au cœur d’une bataille juridique avec le ministère de la justice américain au sujet de sa position dominante dans le domaine de la recherche sur internet.

Le département d’état américain à la justice a fait une fixation sur l’apparent modèle payant de Google, notant que le fait de payer pour conserver le statut de moteur de recherche par défaut a des «effets néfastes sur la concurrence et les consommateurs».

Source: StatCounter Global Stats – Search Engine Market Share

Bing, le moteur de recherche de Microsoft, est resté pendant des années en retrait par rapport à Google. Mais Bing a connu un regain d’intérêt avec le lancement de son chatbot IA, qui s’appuie sur le modèle GPT d’OpenAI.

Magi, le code rouge pour répondre à ChatGPT

Les concurrents dotés d’une I.A., comme le nouveau Bing, deviennent rapidement la menace la plus sérieuse pour les activités de recherche de Google depuis 25 ans, et en réponse, Google s’empresse de construire un tout nouveau moteur de recherche doté de cette technologie. Selon des documents internes examinés par le New York Times, Google s’empresse de construire un tout nouveau moteur de recherche basé sur cette technologie et d’intégrer des fonctions d’intelligence artificielle dans le moteur existant.

Magi : Un nouveau moteur de recherche alimenté par l’IA qui entend concurrencer ChatGPT et Bing

Les nouvelles fonctionnalités, regroupées sous le nom de projet Magi, sont créées par des concepteurs, des ingénieurs et des cadres qui travaillent dans des «salles de sprint» pour peaufiner et tester les dernières versions. Le nouveau moteur de recherche offrirait aux utilisateurs une expérience beaucoup plus personnalisée que le service actuel de l’entreprise, en essayant d’anticiper les besoins des utilisateurs.

Google, à l’image de toute l’industrie, s’inquiète des concurrents dotés d’une I.A. depuis qu’OpenAI, une start-up de San Francisco qui travaille avec Microsoft, a fait la démonstration d’un chatbot appelé ChatGPT en novembre. Google a très vite réagi à l’annonce en créant deux semaines plus tard un groupe de travail au sein de sa division de recherche pour commencer à développer des produits d’I.A.

La modernisation de son moteur de recherche est devenue une obsession pour Google, et les changements prévus pourraient permettre d’intégrer de nouvelles technologies d’intelligence artificielle dans les téléphones et les foyers du monde entier.

Le départ éventuel de Samsung pourrait être fatal pour Google

La menace de Samsung représente la première fissure potentielle dans l’activité de recherche apparemment inexpugnable de Google, qui valait 162 milliards de dollars l’année dernière. Bien qu’il n’ait pas été clairement établi que les travaux de Microsoft en matière d’intelligence artificielle étaient la principale raison pour laquelle Samsung envisageait un changement après les 12 dernières années, c’est ce que supposait Google. Le contrat est en cours de négociation, et Samsung pourrait rester avec Google.

Mais l’idée que Samsung, qui fabrique chaque année des centaines de millions de smartphones avec le logiciel Android de Google, envisage de changer de moteur de recherche a choqué les employés de Google.

Lorsque certains d’entre eux ont appris que l’entreprise recherchait des volontaires ce mois-ci pour l’aider à préparer un argumentaire à l’intention de Samsung, ils ont réagi avec des émojis et ont fait part de leur surprise. Une personne a réagi en disant : «Wow, OK, c’est fou».

Les échecs des expérience I.A de Google

Google mène des recherches sur l’intelligence artificielle depuis des années. Son laboratoire DeepMind à Londres est considéré comme l’un des meilleurs centres de recherche en I.A. au monde, et l’entreprise a été pionnière dans les projets d’I.A., tels que les voitures autonomes et les modèles de langage de grande taille qui sont utilisés dans le développement des chatbots.

Ces dernières années, Google a utilisé de grands modèles de langage pour améliorer la qualité de ses résultats de recherche, mais s’est abstenu d’adopter pleinement l’I.A. parce qu’elle avait tendance à générer des affirmations fausses et biaisées.

Aujourd’hui, la priorité est de prendre le contrôle de la prochaine grande nouveauté du secteur. Le mois dernier, Google a lancé son propre chatbot, Bard, mais la technologie a été mal accueillie.

Le chatbot Bard de Google, lancé en mars, a reçu des critiques mitigées

Samsung et Microsoft partenaires sur Office

Samsung et Microsoft ont établi un partenariat. Les applications Office de Microsoft sont préchargées sur les téléphones Samsung, par exemple, et ces derniers sont dotés d’un logiciel intégré qui facilite leur connexion aux ordinateurs Windows.

Il n’est pas certain que Microsoft soit prêt à payer le même prix que Google. Microsoft dépend beaucoup moins de la recherche et de la publicité et tire une grande partie de ses revenus des solutions d’entreprise et d’informatique dématérialisée.

- Advertisement -