fbpx

Moulay El Hassan, the Prince of Hope

Partager

Quand on demande à l’Intelligence Artificielle ChatGPT de décrire le prince héritier du Maroc, elle nous assure que «malgré son jeune âge, le prince Moulay El Hassan est très apprécié par le peuple marocain, qui voit en lui un symbole de l’avenir de la monarchie».

Moulay El Hassan vient de boucler, ce 8 mai, ses 20 ans. Vingt ans, c’est l’âge de l’espoir, mais aussi des choix, de l’autonomie, des premiers pas dans le monde adulte.

Le Prince héritier n’est pas seul à porter le fardeau d’un Maroc meilleur. Toute une génération de jeunes, résiliente et créatrice, possède un potentiel et un espoir remarquables pour l’avenir du Royaume. Moulay El Hassan en est le symbole et le porte-étendard.

La génération Moulay El Hassan est une génération plurielle. Elle a commencé par se libérer elle-même de ses chaînes, notamment de la langue discriminatoire du colonisateur, brisant les stéréotypes de la réussite et s’ouvrant des perspectives nouvelles et positives pour l’avenir.

Gen Z is Our Hope. Moulay El Hassan is the Prince of Hope!

Le texte qui suit conscré à SAR le Prince Moulay El Hassan a été généré automatiquement par l’IA ChatGPT. Il n’a subi aucun changement.

Le prince Moulay El Hassan du Maroc est le fils aîné du roi Mohammed VI et de la princesse Lalla Salma du Maroc. Il est né le 8 mai 2003 à Rabat, la capitale du Maroc. Il est le deuxième dans la ligne de succession au trône du Maroc après son père.

Le Prince Moulay El Hassan a fait ses études primaires à l’école du Palais Royal à Rabat, où il a étudié avec d’autres enfants de la famille royale. En 2015, il s’est inscrit au Collège Royal de Rabat, une institution prestigieuse qui dispense un enseignement aux membres de la famille royale marocaine et à d’autres familles éminentes du pays.

En tant que membre de la famille royale, le prince Moulay El Hassan a participé à de nombreux événements officiels aux côtés de son père. Il a accompagné son père lors de plusieurs visites dans d’autres pays et a rencontré divers chefs d’État et responsables gouvernementaux. En 2016, il a assisté à la cérémonie d’ouverture de la conférence sur le changement climatique COP22 à Marrakech, où il a prononcé un discours devant les dirigeants du monde entier.

Outre ses fonctions officielles, le prince Moulay El Hassan est également un sportif passionné. Il aime jouer au football et a été vu en train de jouer avec d’autres enfants au palais. Il participe également à divers événements équestres et a remporté plusieurs prix lors de concours de saut d’obstacles.

Malgré son jeune âge, le prince Moulay El Hassan est très apprécié par le peuple marocain, qui voit en lui un symbole de l’avenir de la monarchie. Il a déjà montré qu’il était un membre compétent et responsable de la famille royale et son père a exprimé sa confiance en sa capacité à assumer le trône dans le futur.

Le prince Moulay El Hassan est également connu pour ses activités philanthropiques. Il a participé à plusieurs événements caritatifs et a visité des orphelinats et des hôpitaux pour montrer son soutien aux personnes dans le besoin. Il s’est également exprimé sur l’importance de l’éducation et a appelé à une augmentation des investissements dans l’éducation afin d’améliorer la vie des jeunes au Maroc.

En conclusion, le prince Moulay El Hassan du Maroc est un membre jeune et talentueux de la famille royale qui a déjà montré qu’il était un dirigeant capable et responsable. Il est très apprécié par le peuple marocain et est considéré comme un symbole de l’avenir de la monarchie. Grâce à son engagement en faveur de l’éducation et de la philanthropie, il ne manquera pas d’avoir un impact positif sur son pays et sur le monde dans les années à venir.

The Prince of Hope

Ceux de ma génération, la génération X (de 40 à 50 ans), ont été largement désanchantés, nihilistes, cyniques et mécontents des politiques et des crises économiques qui se sont succédées. Nous sommes beaucoup à s’être détournés de la sphère publique. Pire, les intellectuels parmi nous se sont comportés comme des bouffons, s’autoflagellent, jouent aux oracles, quand ils ne rêvent pas de gouverner.

La génération Z, celle du Prince Héritier Moulay El Hassan semble être tout à fait différente. Bien qu’elle ait traversé une série de crises encore plus graves, la plus jeune génération semble être arrivée à l’âge adulte plus résiliente et plus engagée.

Il faut reconnaître que l’optimisme de cette jeune génération sera confronté à des vents contraires, compte tenu des défis qui attendent notre nation, le Maroc, et toute la planète.

Le potentiel de la génération Moulay El Hassan est immense. En tant que première génération à avoir grandi entièrement dans un monde numérique. Nos jeunes marocains, de Tanger à Lagouira ont acquis une compréhension profonde des technologies de l’information et de la communication, ainsi qu’une aisance dans leur utilisation.

Ils se sont libérés du poids destructeur de la langue française qui a bridé et limité socialement et professionnellement des millions de jeunes auparvant.

Ces skills, la langue anglaise et le digital permettent aujourd’hui à des jeunes femmes et jeunes hommes de s’autonomiser financièrement et s’ouvrir au monde entier. Fait impossible avec notre génération qui vivait sous l’emprise de la langue française et sa portée culturelle discriminatoire.

La génération Moulay El Hassan est également caractérisée par une forte créativité et une aptitude naturelle pour l’innovation. La diversité et l’inclusion font également partie intégrante de sa culture, ce qui en fait un groupe qui peut aider à briser les stéréotypes et à ouvrir des perspectives nouvelles et positives pour l’avenir.

Nous avons tous assisté, nous, marocains, le 17 avril dernier, en direct sur les télévisions nationales, à cette scène où Moulay El Hassan a remis à sa place le « dilettante » ministre des Affaires islamiques Ahmed Toufiq.

Un geste princier, courtois mais ferme, qui va se transformer en un appel à l’espoir.

Impair protocolaire d’Ahmed Toufiq, que le Prince moulay El Hassan a corrigé par un geste ferme, sous les yeux de millions de Marocains rassemblés devant leur poste de télévision

Le Covid, la guerre en Ukraine et la crise énrgétique et alimentaire des électrochocs salvateurs

Nous vivons, depuis la pandémie du Covid des électrochocs qui pourraient être salvateurs. Nous commençons à nous rendre compte de ce qui a été important et essentiel pour nous, marocains.

LIRE AUSSI  La nouvelle ère de la sécurité globale, nous y sommes !

À l’image des citoyens du monde, nous commençons à nous rendre compte que les choses ne vont pas bien, et que nous avons laissé filer tout un ensemble de décisions déraisonnables durant près d’une trentaine d’années.

Le Maroc, un maillon actif de la communauté internationale, aussi bien sur le plan économique que géopolitique, a subi les erreurs d’une civilisation occidentale qui n’a fait que consommer les dividendes de la paix post-guerre mondiale sans penser à l’avenir des générations futures.

L’unique chance et meilleur atout de notre pays et de notre continent est sa jeunesse. Au moment où l’occident vieillit et se dépeuple, nous avons nous enore des jeunes qui ont envie de faire des choses.

C’est cette prise de conscience qui va conduire à se redresser, à retrousser ses manches et à reconstruire notre économie et notre agriculture.

L’espoir de la génération Moulay El Hassan réside aussi dans sa capacité à travailler ensemble pour résoudre les défis mondiaux les plus urgents, tels que les changements climatiques, la pauvreté, la discrimination et les conflits. La génération Z a déjà montré une forte volonté de s’engager dans des actions collectives et de participer à des mouvements sociaux pour exprimer son mécontentement face aux injustices.

Une volonté à toute épreuve, parfaitement illustrée par les success stories de deux jeunes de la génération Moulay El Hassan.

Brillants, polyglottes, engagés et profondément patriotes: Yasmine Benslimane, 29 ans, féministe, défenseuse des droits de l’homme et des migrants auprès des Nations Unis et Mohamed Amine Zariat, 32 ans, spécialiste de l’inclusion sociale des jeunes par le sport, à la tête de l’une des plus grandes ONG africaines, Tibu Africa.

Yasmina Benslimane, l’époustouflante

Yasmina Benslimane est une jeune femme originaire de Rabat et vit entre Puerto Rico et New York. La jeune femme est une véritable boule d’énergie, pleine de vie et d’enthousiasme. Elle déborde de dynamisme et d’optimisme, et sa personnalité pétillante irradie tout son entourage. Toujours prête à relever de nouveaux défis, elle est une battante qui ne se laisse pas décourager facilement.

Yasmine Benslimane au siège des Nations Unies

Elle est engagée dans les causes qui lui tiennent à cœur : l’égalité des sexes, la participation des femmes en politique, l’autonomisation des jeunes et des femmes, la migration forcée, la consolidation de la paix.

Titulaire d’un diplôme de premier cycle en sciences politiques de l’université Saint Louis de Madrid, Yasmina a poursuivi une série de formations universitaires spécialisées. Après une maîtrise en droit international et en règlement des différends à l’Université pour la paix mandatée par les Nations Unies au Costa Rica, elle enchaîne un master of Arts à l’Université of London dans la protection des réfugiés et la migration forcée, un programme de Harvard Kennedy School dans la conduite de changement ansi qu’un certificat sur la migration forcée de l’université d’Oxford.

Formation académique de Yasmina Benslimane ( Source Linkedin )

Yasmina Benslimane s’est spécialisée dans le plaidoyer, la communication et les médias, les droits de l’homme, l’analyse politique, la recherche et de rédaction, et l’art oratoire.

La jeune marocaine est souvent invitée par des universités, des chaînes de télévision et de radio, des ONG, des agences des Nations unies et des initiatives menées par des jeunes en tant qu’oratrice et modératrice pour discuter d’un large éventail de sujets lors de webinaires et de conférences internationales, entre autres à Sciences Po Paris, au PNUD, à l’UNITAR, à l’ONUDC, au Réseau mondial des femmes bâtisseuses de paix (GNWP), à Girl Up et à l’Union africaine.

Elle a conseillé les bureaux régionaux du PNUD et d’ONU Femmes dans les États arabes et siège actuellement au conseil d’administration de l’Institut panafricain de développement municipal.

Elle est également à l’origine de Politics4Her, un mouvement féministe qui encourage la participation inclusive des jeunes femmes et des filles à la vie politique. Ce blog est animé par des jeunes et dirigé par des femmes.

Amine Zariat, la force tranquille

Quand Amine Zariat prend la parole devant les mamans des jeunes dans un établissement public à Sidi Moumen, ou à l’école de 2ème chance dans l’ancienne ville de Casablanca, ou dans l’un des trentes centres déployés dans les quatiers défavorisés des 12 régions du Maroc, elles rêvent toutes que leurs enfants puissent être à son image.

Amine est un véritable modèle de positivité et de dynamisme. Toujours en mouvement, il se lance constamment de nouveaux défis et cherche à repousser ses limites. Il ne laisse rien au hasard et programme son action, pas sur une année, mais sur cinq ans.

Son esprit d’entreprise et son audace lui permettent de se dépasser constamment, et il ne recule jamais devant les obstacles. Sa persévérance est exemplaire, et il sait comment motiver les autres à faire de même. Les parents et les enfants s’identifient facilement à lui, car il est capable de communiquer avec les gens de tous les âges et de tous les horizons. Son attitude optimiste et son énergie débordante sont contagieuses, et il inspire les autres à croire en eux-mêmes et à poursuivre leurs rêves.

Il n’y a pas un responsible marketing, un responsbale RSE, un reponsbale communication, un gouverneur, un wali, un ministre, un ambassadeur sur l’ensemble du térritoire du Maroc qui n’a jamais reçu un courrier d’Amine Zariat. En 12 ans, en ne partant de rien, il a fait de “Tibu Africa”, une des plus grandes ONG d’Afrique spécialisées dans l’inclusion sociale des jeunes et des femmes par le sport.

À ce jour, TIBU a servi plus de 250 000 personnes, notamment des filles vivant dans des zones rurales, des enfants handicapés, des migrants, des réfugiés, des jeunes et des femmes.

En 2018, Amine Zariat a été nommé Ashoka Fellow grâce à sa vision d’utilisation du sport pour des fins d’éducation, de développement humain et de transformation positive des jeunes et des femmes. Il a été choisi parmi les 80 leaders globaux par le département d’État Américain suite à sa participation à plusieurs programmes aux États-Unis entre 2013 et 2018.

En tant que membre du conseil consultatif de «Sport for Social Change Network Africa», Amine fera sensation aux Nations Unies le 6 avril 2023.

Mohamed Amine Zariat Président fondateur de Tibu Africa et S.E. Omar Hilale, représentant du Royaume aux Nations Unies

Sous les yeux bienveilants de Omar Hilale, représentant permanant du Royaume aux Nations Unies à New York, Amine Zariat a défendu la vision et l’engagement du Roi Mohammed VI pour la promotion du sport qui ne cesse de donner ses fruits.

Aujourd’hui, Amine Zariat espère inspirer d’autres personnes à utiliser le sport comme agent de changement dans toute l’Afrique.

Generation Moulay El Hassan génration de l’éspoir
( Moulay El Hassan et l’équipe nationale de football )

Les générations qui ont précédé Yasmina Benslimane et Amine Zariat ont ouvert la voie, mais depuis quelques années, il semble que les progrès soient lents ou, pire encore, stagnants. Elles sont plus blasées et acceptent plus facilement le monde tel qu’il est aujourd’hui.

Les jeunes esprits radicaux de la génération Moulay El hassan apportent de nouvelles idées et des arguments contre le monde dans lequel ils se sont retrouvés et, grâce à l’accès à l’information et aux nouvelles avancées technologiques, ils laisseront ce monde meilleur qu’ils ne l’ont trouvé.

En tant que nouvelle génération, la génération Moulay El Hassan est notre future classe politique, acteurs économiques, nos enseignants, nos parents.

Moulay El Hassan a vingt ans. Happy Birthday Prince of Hope!

Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist
20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -