/

«Optimisme dans la Responsabilité» tel est le chemin tracé par le Roi Mohammed VI pour la nouvelle législature

Start

Key Points :

  • Ce vendredi 8 octobre le roi Mohammed VI a adressé un discours au Parlement à l’occasion de l’ouverture de l’année législative qui coïncide avec la nomination d’un nouveau gouvernement issu des élections du 8 septembre.
  • Le discours royal dénote par son ton optimiste et son appel au rassemblement et à la mutualisation des efforts autour des priorités stratégiques en ce qui concerne le développement et la souveraineté.
  • Le souverain a donné un diagnostic positif et encourageant concernant la gouvernance du pays et de sa résilience face à la pandémie tout en alertant les marocains sur la conjoncture internationale qui «charrie dans son sillage défis, risques et menaces».
  • Le roi a utilisé le terme «sécurité stratégique» pour qualifier les risques d’approvisionnement des produits alimentaires, sanitaires et énergétiques et a appelé à la création d’un dispositif national intégré pour s’en prémunir.
  • Alors que le nouveau Chef de gouvernement avait qualifié durant sa campagne le nouveau modèle de développement de projet sur le long-terme préférant mettre en avant son programme électoral, le roi Mohammed a tenu à recadrer le gouvernement Akhannouch en appelant l’actuelle législature «à marquer le départ d’une dynamique volontariste ambitieuse incarnant l’intelligence collective des Marocains, en relation avec l’opérationnalisation du NMD».
  • Le sujet du Haut-Commissariat au Plan a été mis sur la table par le souverain appelant à sa refonte substantielle et à sa modernisation. Serait-il un signal de la fin du règne de l’indéboulonnable Ahmed Lahlimi sur cet institution, source de querelles interminables avec le gouvernement et Bank Al-Maghrib.

L’évènement

Le Roi Mohammed VI accompagné du Prince Héritier Moulay El Hassan et du Prince Moulay Rachid, a adressé, vendredi, un discours au Parlement à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session de la 1ère année législative de la 11ème législature. Un discours très attendu au lendemain de la nomination du nouveau gouvernement présidé par Aziz Akhannouch.

Le souverain va donner le ton en décidant le non port du masque durant le discours par les princes Moulay El Hassan et Moulay Rachid. Une première depuis le début de la pandémie en mars 2020 tout en choisissant des versets du Coran qui s’apparentent plus à des prières de succès et de réussite qu’à des paroles moralisatrices.

 

Le roi Mohammed VI va d’emblée se féliciter du succès des dernières élections que se soit en terme d’organisation, et cela concerne le travail d’Abdelouafi Laftit, qu’en terme de taux de participation et d’alternance politique. Le roi a qualifié ce scrutin de «victoire du choix démocratique fait par le Maroc, ainsi que la normalité des alternances dans la gestion des affaires publiques».

A cet égard, Nous tenons à saluer la bonne organisation des dernières élections : elles se sont déroulées dans un climat positif et ont été marquées par une large participation, notamment dans nos Provinces du Sud.

Roi Mohammed VI

A ce titre, le roi a tenu à souligner son équidistance des formations politiques et sa neutralité quand au jeu politique : «Nous, ce qui importe, ce n’est pas que telle formation ou telle autre remporte les élections : Nous accordons en effet un intérêt équivalent à tous les partis.» a-i-il insisté.

Point focal : Trois priorités stratégiques

Tout en gardant un ton positif, le roi Mohammed VI a néanmoins tenu, sans tomber dans l’alarmisme, à dessiner les contours des défis qui attendent le nouveau gouvernement et le nouveau parlement. Fait important, le souverain a évoqué une «phase nouvelle» dans laquelle le Maroc s’engage désormais en mettant en avant deux axes : le processus de développement et les défis extérieurs.

«Cette législature s’amorce à un moment où le Maroc entre dans une phase nouvelle qui requiert la mutualisation des efforts autour des priorités stratégiques. Ainsi, notre pays sera plus apte encore à poursuivre son processus de développement et à relever les défis extérieurs» a soutenu le roi.

Des défis que le souverain a structuré autour de trois priorités stratégiques :

  1. Consolidation de la place occupée par le Maroc et la défense impérieuse de ses intérêts supérieurs
  2. Gestion de la crise pandémique et la poursuite de la relance économique
  3. Opérationnalisation du modèle de développement et au lancement d’une nouvelle génération de projets et de réformes intégrés

1 – Défense impérieuse des intérêts supérieurs du Royaume

Le premier volet prioritaire cité par le roi Mohammed VI dans son discours est celui de la Souveraineté. Un thème qui revient en force, selon le souverain, dans le contexte de la crise pandémique.

«De fait, la crise pandémique a révélé le retour en force du thème de la Souveraineté. Qu’elle soit sanitaire, énergétique, industrielle, alimentaire ou autre, sa préservation est devenue l’enjeu d’une véritable compétition qui suscite des réactions fébriles chez certains», a noté le roi.

Toutefois, poursuit le souverain, le Maroc a réussi, lui, à gérer ses besoins en la matière et à assurer un approvisionnement normal et suffisant de ses marchés.

Face à cette situation, le roi a appelé à la création d’un dispositif national intégré dans le but de consolider la sécurité stratégique du Maroc.

«Afin de consolider la sécurité stratégique du pays, Nous appelons à la création d’un dispositif national intégré ayant pour objet la réserve stratégique de produits de première nécessité, notamment alimentaires, sanitaires et énergétiques et à la mise à jour continue des besoins nationaux en la matière» a dit le roi.

2 – Gestion de la crise pandémique et la poursuite de la relance économique

2.1 – Gestion de la pandémie : Acquis solides et responsabilité des citoyens

Le roi Mohammed VI s’est félicité des «acquis solidement engrangés» en termes de protection de la santé des citoyens et de soutien aux secteurs et aux catégories touchés par la pandémie.

Rappelant l’effort de l’État dans sa lutte contre le Covid en assurant la gratuité du vaccin, en dépit du coût qui se chiffre en milliards, le roi appelé la responsabilité des citoyens à se protéger et à prémunir leurs familles en se faisant vacciner et en se protégeant.

2.2 – Economie nationale : Réalisme, responsabilité et patriotisme

Le souverain a mis en exergue l’embellie significative de l’économie nationale, grâce aux mesures adoptées sous son impulsion, en dépit des effets inédits générés par la crise et le repli de l’économie mondiale. Une embellie qu’il a argumenté par des chiffres de croissance de l’année :

  • +5,5% de taux de croissance en 2021
  • +17% de croissance du secteur primaire
  • +16% des IDE à fin août
  • +46% des transferts des MRE
  • + 7 mois d’importation des réserves de change
  • 1% taux d’inflation

«Tous ces indicateurs, Dieu soit loué, portent à l’optimisme et à l’espoir, renforçant la confiance des citoyens et des ménages et stimulant l’esprit d’initiative chez les opérateurs économiques et les investisseurs» s’est-il félicité.

Le roi Mohammed VI a assuré à ce titre que l’État poursuivra l’effort national, notamment à travers l’investissement public, l’appui apporté aux entreprises et l’adoption de mesures incitatives en leur faveur.

Face à cet optimiste et ce contexte positif le roi a insisté sur le fait de garder le cap avec responsabilité et patriotisme sans tomber dans le négativisme.

Dans ce contexte positif, nous devons demeurer réalistes et poursuivre notre action avec responsabilité et patriotisme, loin de tout pessimisme et à l’écart d’une certaine rhétorique négativiste

Roi Mohammed VI

3 – Opérationnalisation du nouveau modèle de développement

Le roi Mohammed VI a réservé la dernière partie de son discours à l’opérationnalisation du nouveau modèle de développement (NMD). S’adressant au parlement et au gouvernement, il a rappelé l’esprit du NMD et le sens du «Pacte national pour le Développement» qui symbolise l’engagement national souscrit envers le roi et à l’égard des Marocains.

«L’actuelle législature devrait marquer le point de départ d’une dynamique volontariste ambitieuse incarnant l’intelligence collective des Marocains, en relation avec l’opérationnalisation du Nouveau modèle du développement (NMD) et le lancement d’une nouvelle génération de projets et de réformes intégrés» a-t-il souligné. 

Le roi a ensuite appelé le gouvernement à pousuivre la mise en oeuvre des grands projets encours, notamment celui de la généralisation de la protection sociale.

«Il incombe au gouvernement également de parachever les grands projets déjà lancés, au premier rang desquels le chantier de généralisation de la protection sociale auquel Nous accordons une sollicitude toute particulière», a-t-il dit.

Dans la liste des chantiers prioritaires, le roi a cité :

  • La Santé, appelant à une synergie entre le public et le privé,
  • La réforme des entreprises et établissements publics,
  • La réforme fiscale, qu’il convient de conforter, avec la plus grande célérité, par une nouvelle charte compétitive de l’investissement,
  • La refonte substantielle du HCP

Concernant ce dernier point, le roi s’est attardé sur sa volonté de faire du Haut-commissariat au plan un «mécanisme d’aide à la coordination stratégique des politiques de développement et d’accompagnement de la mise en œuvre du modèle de développement».

A ce titre, il a recommandé à ce que cette institution soit «adossée à des normes rigoureuses et à des outils modernes de suivi et d’évaluation».

Ce qu’on doit retenir : «Optimisme dans la Responsabilité»

Le discours royal de cette rentrée législative s’est achevé par le même optimisme avec lequel il a été entamé, en plus d’un appel solennel à la responsabilité collective et individuelle.

L’«optimisme» royal a été exprimé à l’endroit des parlementaires et des membres du gouvernement par ces mots : «Le début de la présente législature intervient dans une conjoncture qui s’annonce prometteuse pour l’essor de notre pays». Des mots qui seront suivies par le thème de la «responsabilité» qui occupera l’ensemble de la suite du discours

«Votre responsabilité, au gouvernement comme au Parlement, en tant que majorité et au sein de l’opposition, est d’œuvrer de concert avec toutes les institutions et les forces vives de la Nation pour le succès de cette étape.

À cette fin, vous devez faire preuve d’esprit d’initiative et d’engagement responsable.

Soyez donc, que Dieu vous garde, à la hauteur de la lourde responsabilité nationale qui est la vôtre, car la charge de représenter les citoyens et de gérer les affaires publiques, aux niveaux local, régional et national, nous incombe à tous.

“Et quiconque aura fait de bonnes œuvres tout en étant croyant, ne craindra ni injustice ni oppression”. Véridique est la parole de Dieu.» a conclut le roi.

En axant son discours sur l’optimisme et la responsabilité, le roi Mohammed VI s’est adressé en même temps à une nation qui est passée par l’épreuve de la pandémie, les tensions de la campagne électorale et la guerre médiatiques des adversaires du pays, mais également à une communauté internationale qui scrute les moindres faits et gestes d’un pays qui connait une dynamique exceptionnelle dans un contexte mondial mouvementé.

Contrairement à d’autres Chefs d’Etats qui dans leur démarche stérile font systématiquement recours à la victimisation, et à la recherche des boucs-émissaires, le roi Mohammed VI a choisi la responsabilité qui exige à d’abord prendre beaucoup sur soi, à ne pas se défausser sur les autres dans une posture d’exemplarité, de sérénité et d’optimisme qui fera sans aucun doute tâche sur l’ensemble du Maroc et des marocains.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.