Le premier ministre italien Giuseppe Conte jette l’éponge

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a présenté sa démission mardi 20 août marquant officiellement la rupture entre la Ligue de Matteo Salvini et le Mouvement 5 Etoiles, après seulement 14 mois de cohabitation.


Après une déclaration sur la crise politique devant le Sénat, où il a prononcé un discours très dur contre Matteo Salvini, chef de file de la Ligue (extrême droite) et ministre de l’intérieur, le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, a annoncé qu’il allait présenter sa démission au président Sergio Mattarella.

Le chef du gouvernement a accusé Matteo Salvini, qui était aussi son vice-Premier ministre, d’avoir été «irresponsable», « de poursuivre uniquement ses propres intérêts et ceux de son parti» et de faire «courir de graves risques à notre pays», en évoquant notamment le danger d’une spirale économique négative. «J’interromps ici cette expérience de gouvernement. J’entends conclure ce passage institutionnel de façon cohérente. J’irai voir le président de la République pour lui présenter ma démission», a déclaré M. Conte.

Les relations entre les membres de la coalition gouvernementale se sont gravement détériorées le 8 août dernier. En effet, le chef de la Ligue a accusé publiquement  ses partenaires du Mouvement 5 étoiles (M5S) de multiplier les refus sur les baisses d’impôts et les grands chantiers. Matteo Salvini a estimé que de nouvelles élections législatives étaient nécessaires en Italie, affirmant que le gouvernement ne dispose plus d’une majorité le soutenant au parlement. Salvini va aller plus loin en déposant une motion de censure, qui va échouer après le refus des élus du mouvement contestataire et du Parti démocrate (PD), principale composante de l’opposition.

Face à ces hostilités lancées par Matteo Salvini, le Mouvement 5 étoiles (M5S), qui partage le pouvoir avec le parti d’extrême droite depuis juin 2018, va réagir, ce dimanche 18 août, à travers un communiqué à l’issue d’une réunion de ses dirigeants: «Toutes les personnes présentes à cette réunion ont reconnu que Salvini n’était plus un interlocuteur crédible ».

Ce sont les élections européennes du 26 mai qui ont considérablement aggravées les dissensions au sein de la coalition. En l’emportant avec un peu plus de 34 % des voix contre 17 % seulement pour le M5S, le parti d’extrême droite a inversé le rapport de forces issu des élections législatives de mars 2018.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Europe

Allez en Haut de la page
8 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap