fbpx

La contestation monte en Israël : Vidéos et photos

Partager

Les manifestations se sont poursuivis dans les principales villes d’Israël, alors même que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé qu’il gèlerait le projet de son gouvernement visant à réformer le système judiciaire du pays. La police a utilisé des canons à eau et des grenades assourdissantes pour disperser les manifestants pro- et anti-gouvernementaux qui bloquaient les routes principales à Tel Aviv, Jérusalem et dans d’autres parties du pays.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé lundi soir qu’il gelait temporairement le projet de loi qui modifierait la composition de la commission des nominations judiciaires et qu’il était prêt à donner une «véritable occasion de dialogue» sur les réformes judiciaires du gouvernement, qui ont plongé le pays dans la tourmente et provoqué des troubles civils sans précédent.

Ce rétropédalage de Netanyahu fait suite à une nuit de protestation houleuse et chaotique, dimanche, contre la volonté du gouvernement à renforcer son contrôle sur la Cour suprême. Les manifestants ont bloqué une grande autoroute, allumé des feux de joie et se sont heurtés à la police.

Tel Aviv : des manifestants bloquent l’autoroute et se heurtent à la police

Dès dimanche soir, des milliers de manifestants ont bloqué l’autoroute Ayalon, la principale autoroute de Tel Aviv, pendant plusieurs heures, allumant des feux de joie le long de la route jusqu’aux premières heures du lundi matin.

LIRE AUSSI  Netanyahu dissout le cabinet de guerre sans intention d'en former un nouveau

La police israélienne a dégagé l’autoroute pendant la nuit, mais les manifestants l’ont à nouveau bloquée lundi, alors que les protestations se poursuivaient.

L’annonce par Netanyahu du report de son plan a conduit le principal syndicat israélien à annuler une grève générale, mais les manifestations se sont poursuivies. Le discours a semblé ne faire que renforcer la division entre les partisans et les opposants au plan du gouvernement.

Des foules se sont formées dans tout le pays au cours de la journée, notamment autour de la gare Hashalom de Tel Aviv, qui est au cœur des manifestations. Les groupes pro-gouvernementaux ont appelé à des contre-manifestations lundi soir autour de la gare, menaçant d’affrontements les groupes pro- et anti-gouvernementaux.

Dans la nuit de lundi à mardi, la police a aspergé les manifestants anti-gouvernementaux et pro-gouvernementaux de canons à eau pour les disperser et tenter de les empêcher de reprendre l’autoroute.

Les organisateurs du mouvement de protestation antigouvernemental connu sous le nom de “QG de la lutte” ont déclaré dans un communiqué : «Tant que la législation se poursuit et qu’elle n’a pas été reportée, nous serons dans la rue. Il s’agit d’une nouvelle tentative d’affaiblir la protestation».

Jérusalem : Des manifestants franchissent des barrières près du domicile de Netanyahu

A Jérusalem, des manifestants se sont rassemblés dimanche devant le Parlement israélien, la Knesset, et ont franchi les barrières de police près de la résidence privée de Netanyahu.

La police a utilisé des canons à eau et des chevaux pour repousser les manifestants. Des dizaines de manifestants ont été arrêtés ou détenus dans la nuit de dimanche à lundi et au début de la journée de lundi dans tout le pays.

Certains ont dormi devant la Knesset et ont repris les manifestations lundi. Des groupes pro-gouvernementaux ont également appelé à des contre-manifestations devant la Knesset lundi soir, ce qui a fait craindre des violences entre les deux groupes.

Les manifestants se sont heurtés à la police à l’extérieur du parlement alors que le rassemblement prenait de l’ampleur lundi. Des groupes de droite ont annoncé leur intention de se rassembler devant le parlement plus tard dans la soirée, menaçant ainsi d’une nouvelle escalade.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -