Hassan El Glaoui nous a quittés

Le Maroc vient de perdre l’une de ses plus grandes figures artistiques qui ont marqué la vie culturelle du royaume durant plus de sept décennies. Le peintre et grand intellectuel marocain Hassan El Glaoui est parti ce matin à l’âge de 94 ans.

Avant d’être nationale, sa notoriété a traversé les frontières du Maroc pour s’imposer comme l’une des références mondiales en matière d’art plastique.

Aristocrate-né et digne fils du Pacha Thami El Glaoui, le cheval est son thème de prédilection qu’il a décliné et exposé avec un rare talent dans les plus grands musées de la planète, de New York à Paris, en passant par Londres, Milan et Rome.

Élégant, monarchiste convaincu, il a côtoyé les plus grands de ce monde. Prédestiné à une carrière politique ou diplomatique, comme d’ailleurs son frère Si Abdessadeq El Glaoui qui a longtemps été ambassadeur du Maroc en France puis président de la Cour des Comptes, Si Hassan, en revanche, a opté pour une voie iconoclaste pour l’époque.

C’est le général américain Anson Goodyear, fondateur du Musée d’art moderne de New York qui, à la fin des années 1940, a découvert ses travaux et l’a encouragé à se consacrer à sa passion. Également convaincu par ce choix, l’ancien premier ministre britannique, Winston Churchill, grand ami de son père le Pacha Thami El Glaoui, lui recommanda de suivre une formation artistique à la prestigieuse Ecole des beaux-arts de Paris. Ce fut l’entame d’une longue et brillante histoire.

Malgré un épisode malheureux au début de l’indépendance causé par l’aile extrémiste du Parti de l’Istiqlal, et qui l’a éloigné de son pays natal, il retourne au Maroc au milieu des années 1960 pour s’y installer sous la sollicitude du roi Hassan II. Ses tableaux sont désormais vendus dans les quatre coins de la planète.

Véritable mémoire vivante de l’histoire contemporaine du Maroc et témoin-clé d’événements majeurs qui ont intéressé les institutions du royaume, Si Hassan El Glaoui, qui sera inhumé jeudi à Rabat après la prière d’Al-Asr, a légué à son pays et au monde un patrimoine incommensurable. Puisse-t-il reposer en paix.

Abdellah El Hattach

Abdellah El Hattach

Directeur de publication at LE1
Directeur de publication du www.le1.ma . Consultant en relations publiques . Editorialiste et analyste politique . Ancien journaliste au sein des publications arabophones Al-Massae et Al-Akhbar, et ancien Directeur de la Rédaction de l’hebdomadaire francophone PUCE MAGAZINE . Ancien correspondant de plusieurs agences de presse internationales
Abdellah El Hattach
Abdellah El Hattach

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Art & Diplomatie

Facebook
Allez en Haut de la page