fbpx

Moulay Rachid reçoit le Prince Radu de Roumanie

Start

Même abolie depuis 1947 et remplacée par un régime républicain, la monarchie en Roumanie est, depuis la chute du dictateur communiste Ceausescu, très respectée dans le pays, avec beaucoup de partisans qui souhaitent un retour de l’ancien régime. L’ancien roi Michel Ier avait en effet continué à revendiquer le trône de Roumanie jusqu’à sa mort en 2017. Son gendre, le prince Radu Duda, qui n’est autre que l’époux de la prétendante au Trône, la princesse Margareta, est en visite de travail au Maroc. Il a été reçu par le Prince Moulay Rachid.

Le prince Moulay Rachid a reçu lundi, en sa résidence à Rabat, le prince Ruda Duda, époux de la prétendante au Trône de Roumanie. Cette audience s’est déroulée en présence de l’ambassadeur de Roumanie à Rabat, Mme Daniela-Brindusa Bazavan.

Il s’agit de la deuxième visite de travail du prince Radu Duda au Maroc. La première visite avait eu lieu en 2014, à lors de la célébration du 52ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Roumanie et le Maroc. A cette occasion, le prince Radu avait animé une conférence à Rabat sous le thème « La Couronne et la Roumanie moderne », durant laquelle il avait salué les liens séculaires et profonds entre le Maroc et la Roumanie.

 

Colonel de l’armée roumaine, intellectuel et amoureux du Maroc, le Prince Radu montre un intérêt particulier à développer les échanges commerciaux entre Bucarest et Rabat, notamment dans le secteur énergétique. D’ailleurs, en 2002, il avait été nommé représentant spécial du gouvernement roumain pour l’intégration, la coopération et le développement durable.

Rappel historique

Les relations diplomatiques entre le Maroc et la Roumanie ont été établies le 20 février 1962, il y a de cela 56 ans.

Le premier ambassadeur roumain résident à Rabat a été nommé en 1969, alors que le Maroc n’a ouvert son ambassade à Bucarest qu’en juin 1971 et y a nommé un ambassadeur résident en mai 1973.

L’ancien secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Allal El Fassi, en visite de travail en Roumanie en 1974, est décédé à Bucarest, dans le bureau du président Ceausescu, alors qu’il défendait la cause du Sahara marocain.

L’ancien roi Michel Ier, qui a continué à revendiquer le trône de Roumanie malgré son abdication forcée par les communistes en 1947, a laissé tomber le nom historique de la dynastie. En effet, le nom de la Maison des Hohenzollern-Sigmaringen et les titres allemands ont été abandonnés en 2007 par l’ancienne famille régnante, lorsque le roi déchu décida de son propre chef de créer de « nouvelles lois fondamentales de la famille royale de Roumanie ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.