Ahmed Charaï : Le prolongement du confinement aura un impact désastreux sur l’économie nationale

Après des semaines de tergiversations, le chef de gouvernement Saad Dine El Otmani a annoncé lundi le prolongement du confinement des marocains jusqu’au 10 juin. Une décision hasardeuse qui n’a pas pris en considération le risque d’un effondrement économique et l’impact psychologique sur les citoyens trop longtemps privés d’une vie sociale.

Ahmed Charaï, fin observateur de la situation économique et sociale du pays, a depuis plusieurs semaines enchainé des éditos alarmants qui pointent du doigt les risques inhérents à une levée du confinement mal pensée, à la désinformation qui influence les décisions politiques et à la propagation d’illusions et de faux espoirs sur une rapide sortie de crise.

Ce mardi, l’éditorialiste s’est exprimé encore une fois sur les colonnes de L’Observateur du Maroc et d’Afrique pour manifester son profond désaccord avec la décision du gouvernement de prolonger le confinement et s’inquiète à juste titre sur l’absence d’un plan de relance économique et sociale.

La doctrine que défend Ahmed Charaï depuis le début de la pandémie est celle d’un leadership fort du politique dans toute prise de décision dans la gestion de la crise sanitaire. Il estime que tant que la communauté scientifique n’a pas assez de données pour modéliser l’épidémie, elle ne peut être unique source de décision d’une problématique multidimensionnelle.

La position de M. Charaï quant au rôle des scientifiques dans cette crise est d’autant pus tranchée qu’il estime que la dite communauté n’a fait que renforcer les incertitudes, créer le désarroi, la panique, car elle s’est limitée à émettre des hypothèses, qu’elle a présenté comme des vérités, mais qui ont été démenties par la suite.

«Sur le plan scientifique, il est clair que le rêve d’une collaboration internationale est une chimère idéaliste » constate M. Charai.

« Cent projets de vaccin sont en cours, les laboratoires, véritables puissances financières, influentes politiquement, se livrent une guerre où la collaboration n’est pas de mise. L’enjeu financier est tellement énorme que celui qui gagnera le jackpot écrasera les autres.» relève-t-il non sans désolation.

M. Charaï alerte également sur la désinformation qui entoure ces projets de vaccins notamment sur la durée de leur élaboration raccourcie pour des raison marketing.

A ce propos, Ahmed Charaî rappelle que le Maroc n’est ni un acteur principal de l’économie mondiale, ni un concurrent pour la création d’un vaccin.

«Nous devons nous extirper des bas-fonds de cette “communication” inféodée à des intérêts qui ne nous concernent pas.» a-t-il recommandé

Un contexte géopolitique déterminant

Sur le plan économique, l’éditorialiste et membre actif de prestigieux think-tanks américains met en exergue l’importance d’une lecture juste de géopolitique post Covid-19 et notamment le contexte américain.

En effet, la guerre froide entre Pékin et Washington, qui cache mal une lutte sans merci pour le leadership économique mondial, et l’enjeu de l’élection présidentielle américaine, sont entre autres des éléments clés à prendre en compte pour pouvoir agir sur une relance économique sur les court et moyen termes. Cette pandémie a mis à nu les fragilités des systèmes sanitaires et économiques des superpuissances, laissant le monde sans leader assumé.

Les Etats-unis, avec ses actions humanitaires timides, prônent désormais le «America First». La Chine est passée d’une campagne de propagande pour son succès supposé de gestion du coronavirus, à une stratégie dite du «loup combattant» montrant une agressivité diplomatique négative dans la peur d’une vague hostile dans le monde après la pandémie. Tandis que l’Europe a raté l’occasion de se distinguer dans cette crise en cédant à la peur et l’égocentrisme de ses membres.

Dans ce contexte inédit, M. Charaï souligne que le Maroc, à l’image de l’ensemble de l’humanité, est confronté à la problématique de gérer le risque sanitaire, tout en évitant l’effondrement économique et en redonnant un tant soit peu une place à la vie sociale.

A ce sujet, il revient sur la décision du gouvernement d’El Othmani qui a choisi de prolonger de trois semaines le confinement. Une décision qu’il juge inadéquate et non pertinente, et ce à cause de son impact désastreux avéré sur l’économie nationale. Un impact évalué par le ministre de l’économie et des finances du même gouvernement à 80 milliards de dirhams.

Il faut préparer le déconfinement

Inquiet de l’absence de visibilité sur un éventuel plan de relance économique, Ahmed Charai appelle à bien préparer le déconfinement et la coexistence avec le virus qui «peut durer très longtemps».
Il recommande à ce sujet d’élaborer un vrai plan de communication et de sensibilisation qui doivent être entièrement dirigées vers la nécessité du respect des règles de distanciation, de la réorganisation des lieux de fréquentation du public.
«La propagande sur le thème de “Restez chez vous” n’aide pas à préparer l’avenir proche. Elle est anxiogène et peut produire l’effet inverse» a-t-il conclu.


M. Ahmed Charai est éditorialiste et éditeur de presse, Administrateur de Plusieurs Think tank à Washington – Membre du Conseil d’Administration du “Center for Strategic and International Studies” à Washington, – – Membre du Directoire de l’ONG “Search for Common Ground” à Washington, – Membre du Conseil du Directoire de ” The Atlantic Council of United States” à Washington – Membre du Conseil Editorial Consultatif de “The National Interest’s Magazine” à Washington. – Membre du Conseil d’Administration du “The Foreign Policy Research Institute” à Philadelphia– Membre du Conseil d’Administration du International Crisis Group. Mr Charai est aussi membre du conseil Consultatif de Gatestone Institute à New York. Mr Charai, s’exprime souvent dans de grands journaux et médias américains dont le Wall Street Journal, New York Times, Le Monde, Fox News, National Interest Magazine, Huffington Post.

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at UBERAL
Social media strategist / Intelligence analyst. 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Confinement : El Otmani désavoué par son propre gouvernement

Article suivant

Coronavirus : L'université de Cambridge ne rouvrira pas ses portes avant l'été 2021

Derniers articles de Notes

187 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap