fbpx

Ahmed Charaï : Il est plus que temps que l’espoir de paix devient enfin, sur cette terre sacrée, réalité

Partager

Le massacre de l’hôpital de Gaza est un évènement d’une rare gravité.

Les répercussions systémiques de ce crime peuvent être considérables. L’appui de l’administration Biden n’est pas fortuit, compte tenu des imbrications des intérêts, des adversités et de l’ampleur des conséquences des agissements insensés du gouvernement de Netanyahu.

Qui de nous n’a pas eu la gorge serrée, les yeux embués et la boule au ventre à la vue des cadavres calcinés d’enfants. Des images qui ont poussé des milliers de citoyens de par le monde à descendre spontanément dans la rue, pour évacuer cette forte émotion et cette grande colère contre les atrocités israéliennes.

Le peuple arabo-musluman et les les humanistes du monde ne veulent qu’une chose, mettre fin au bain de sang, préserver les vies humaines des innocents en Palestine et condamner les auteurs des crimes. D’autres veulent vengeance. Ils ambitionnent de concrétiser la prémonition du fondateur et chef spirituel du Hamas, Ahmed Yassine, devenue “trending” depuis quelques années : la fin de l’État d’Israël.

A ce groupe, Biden a envoyé un message clair : Israël ne tombera que si les États-unis tomberont. Le président américain a risqué sa propre sécurité pour préserver l’État hébreu.

A ce titre, le pragmatisme, la sagesse et la Realpolitik nous poussent à considérer la première approche. C’est-à-dire : 1) Arrêter le bain de sang; 2) Dégager Netanyahu; 3) Garantir aux Palestiniens un État indépendant.

Ces trois points rejoignent l’appel lancé par M. Ahmed Charaï dans sa dernière tribune parue ce mercredi sur L’Observateur du Maroc et d’Afrique.

Fidèle à ses convictions et partant du principe que les conflits et les divergences doivent être réglés par des moyens pacifiques, M. Charaï croit encore en la paix entre palestiniens et israéliens. Toutefois, il reste perplexe quant au véritable rôle et aux véritables ambitions de l’Iran et du Hamas.

M. Charaï sait que le conflit ne peut s’arrêter que par une volonté forte des États-unis et milite que la prospérité et le droit profitent aux jeunes. «Les jeunes des deux côtés ne peuvent vivre dans la haine perpétuellement. Cela ne peut produire que de la violence exacerbée», insiste-t-il.

Dans son article d’opinion intitulé «Israël – Palestine : Sauver l’espoir de Paix», Moulay Ahmed Charaï soulève des points importants concernant le conflit israélo-palestinien et l’urgence de trouver une solution pour mettre fin à la violence et à la souffrance des civils.

M. Charaï souligne l’importance de condamner la violence, de rechercher des solutions politiques, et de responsabiliser les acteurs clés pour sauver l’espoir de paix entre Israël et la Palestine.

LIRE AUSSI  Ahmed Charaï dans La Razón : la position claire de Sanchez sur le Sahara rend justice à l'histoire

Un argumentaire que l’auteur a articulé autour des points suivants :

1. Condamnation des atteintes aux civils :

Le point de départ de tout action en faveur de la paix dans la région doit être la condamnation sans équivoque de toutes les atteintes aux civils, quel que soit leur origine. Les meurtres de civils, y compris des femmes, des enfants et des personnes âgées, ne peuvent jamais être justifiés. Cela inclut le récent incident où un hôpital à Gaza a été touché, une tragédie inacceptable.

2. Rôle du Hamas et de l’Iran :

Il est crucial de s’interroger sur le rôle du Hamas, une organisation soutenue et financée par l’Iran. Les actions du Hamas ne servent-elles réellement la cause palestinienne, ou bien sont-elles davantage motivées par des intérêts géopolitiques ? Cette question doit être posée et explorée dans le cadre des efforts de paix.

3. Engagement des États-Unis :

Les États-Unis, en tant qu’acteur majeur dans la région, ont un rôle à jouer pour faciliter la paix. Les déclarations du Secrétaire d’État Anthony Blinken concernant la préservation des civils et des couloirs humanitaires sont un pas dans la bonne direction, mais davantage d’actions concrètes sont nécessaires.

4. Importance d’une solution politique :

Le Président américain Joe Biden souligne l’importance d’une solution politique qui garantisse aux Palestiniens un État indépendant. La création d’un État palestinien viable est une composante essentielle pour parvenir à une paix durable.

5. Espérances des Accords d’Abraham :

Les accords d’Abraham ont été considérés comme un espoir sérieux pour la région. Ils ont mis en avant l’idée que l’économie et la prospérité partagée peuvent contribuer à la paix. Cependant, il est crucial que ces accords profitent également au peuple palestinien, en créant des opportunités d’investissement et d’amélioration des conditions de vie.

6. Responsabilité avérée de Netanyahu :

Le bilan du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est mis en question. Ses actions, y compris l’attaque contre la justice et la polarisation de la société israélienne, soulèvent des inquiétudes. Le fait qu’il ait fermé les yeux sur la prospérité du Hamas en pensant que cela servirait ses intérêts politiques est également critiqué.

L’Administration américaine,  consciente de cette impasse, se doit d’agir pour refréner Netanyahu. Les leaders israéliens doivent le dégager. Il a démontré qu’il était incapable d’ouvrir une voie sérieuse pour la paix. Celle-ci ne peut s’imaginer sans le consentement du peuple palestinien. 

Ahmed Charaï – L’Obs 18.10.2023

7. Nécessité d’une perspective et d’une vie digne pour les palestiniens :

Il est souligné que, malgré les échecs, il est impératif de rechercher une perspective pour la paix. Les jeunes des deux côtés ne peuvent vivre dans la haine perpétuellement. La violence ne peut être l’issue. Il est primordial de garantir une vie digne et des conditions viables pour tous.

8. Appel à l’Action de l’administration américaine :

M. Charaï appelle l’Administration américaine à agir pour faire pression sur Netanyahu et à encourager les leaders israéliens à envisager un changement de direction. La paix ne peut être réalisée sans le consentement du peuple palestinien.

Les conflits persistent, cependant, l’expérience démontre que chaque guerre est accompagnée d’une lueur d’espoir pour la paix.

Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist
20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.

- Advertisement -