INWI s’associe au leader mondial Intelsat pour booster le haut débit dans toutes les régions du Maroc et en Afrique de l’Ouest

Le premier fournisseur mondial de services de télécommunications par satellites, Intelsat, a finalisé un accord avec INWI permettant d’intégrer les services satellites de la plateforme Intelsat EpicNG au réseau de l’opérateur marocain. Dans un communiqué publié fin avril par Intelsat, on apprend que INWI, qui développe des offres de services de backhaul mobile, suite à l’octroi d’une licence VSAT par l’Agence nationale des télécommunications du Maroc (ANRT), se prépare également à lancer des services de connectivité à large bande.


Le partenariat avec Intelsat stipule l’intégration des services du satellite Intelsat 35e -qui sera lancé au cours de cette année- au réseau d’INWI. Il permettra à ce dernier d’améliorer son réseau existant tout en offrant des performances améliorées en phase avec la stratégie de développement et de croissance d’INWI visant à étendre ses activités et d’atteindre de nouvelles régions dans le pays mais également les pays de l’Afrique de l’Ouest.

«À la lumière de notre nouvelle licence VSAT octroyée par l’ANRT, nous sommes en mesure d’étendre nos opérations au Maroc et dans toute l’Afrique de l’Ouest», a déclaré Naoual Laabsi, Acces Fixe Design Manager à INWI. «Pour ce faire, nous avons besoin de la capacité de gérer notre propre réseau et de fournir de nouvelles solutions aux clients. La plateforme Intelsat EpicNG, dotée de capacités à haut débit et de technologies à l’épreuve du futur, nous offre le meilleur moyen d’atteindre ces objectifs et réussir dans un marché très compétitif», a-t-elle poursuivi.

«INWI est un opérateur mobile qui se développe, et intègre progressivement de nouvelles technologies qui soutiennent l’introduction de nouveaux services et la réalisation de zones géographiques étendues. Dès que Intelsat 35e sera disponible, il commencera immédiatement à soutenir la mission INWI, compte tenu de la compatibilité ascendante du design Intelsat EpicNG», a déclare pour sa part Jean-Philippe Gillet, vice-président et directeur général d’Intelsat Broadband. «Intelsat 35e, avec sa collection unique de faisceaux larges et de faisceaux ponctuels de haute puissance en bande C et Ku, est un satellite idéal pour les opérateurs mobiles qui recherchent des performances plus élevées sur leurs infrastructures satellitaires existantes», tient-il à préciser.

Intelsat 35e, qui fait partie du réseau Intelsat EpicNG haute performance, devrait entré en fonction immédiatement après son lancement au cours de l’année 2017. La flexibilité de l’architecture ouverte Intelsat EpicNG et sa conception rétrocompatible permettent aux fournisseurs de services de passer en toute transparence aux services à haut débit Intelsat EpicNG et réaliser immédiatement des améliorations en terme d’efficacité, laquelle atteint 165% chez les clients actuels d’Intelsat EpicNG. En utilisant le matériel de nouvelle génération, Intelsat et ses partenaires ont démontré des gains d’efficacité potentiels allant jusqu’à 330%.

La création d’Intelsat en 1964, sur une initiative euro-américaine, marque le début de l’exploitation des satellites de communication à usage commercial

Après le vote, en 1962, du Communication Satellite Act, les Etats-Unis fondent en 1963 la Comsat (Corporation des satellites de communication), constitué autour des capitaux des grandes compagnies téléphoniques américaines et chargé de mettre en place un système global de communications par satellites. La volonté européenne de ne pas rester à l’écart de ces développements prometteurs aboutira en 1964 à intégrer le projet dans un accord international regroupant 11 pays et créant Intelsat. A l’accord provisoire signé le 20 août 1964 entre ces différents gouvernements, succèdera le 20 août 1971 l’accord relatif à l’organisation intergouvernementale de télécommunications par satellites « Intelsat ».

Intelsat a été conçue comme une coopérative de moyens entre Etats associant, dans le cadre d’un accord d’exploitation, des opérateurs téléphoniques dont la part dans les investissements est proportionnelle au trafic qu’ils apportent.

Basée à Washington, Intelsat va progressivement s’élargir à de nouveaux pays membres (144 Etats parties actuellement) et à de nouveaux opérateurs, la part prépondérante des opérateurs américains, tant sur le plan financier qu’en terme de retour industriel, diminuant peu à peu, même si elle reste encore très significative aujourd’hui.
Intelsat lança son premier satellite -Intelsat 1, également connu sous le nom d’Early bird- en 1965. C’est l’un d’entre eux qui permit la retransmission dans le monde entier des premiers pas de l’homme sur la Lune, en 1969. (Source : Sénat français)

Privatisé en 2001, Intelsat a été acquis en 2009 par le fonds d’investissement américano-britannique Serafina Holdings (association de BC Partners et Silver Lake Partners), puis introduite en Bourse en 2013. Elle affiche un solide chiffre d’affaires, qui s’élève à 2,188 Md$ pour l’année 2016 (en recul de 7 % par rapport à 2015), avec un bénéfice net de 932 M€.

200 pays à travers le monde profitent aujourd’hui des services d’Intelsat, qui dispose d’une flotte de 53 relais géostationnaires, soit 2 175 transpondeurs à faisceaux larges, occupés à 77 %. Leur utilisation se répartit entre les services de réseau (41 % du chiffre d’affaires), les médias (40 %) et les secteurs gouvernementaux (18 %).

 

LE1

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Afrique

Allez en Haut de la page