fbpx
Enfants et travailleurs se trouvent dans un campement de tentes, près du port d'entrée de Tornillo, au Texas. / Getty images

Trump détient près de 15 000 enfants migrants dans des campements saturés

Start

Alors que les Nations unies organisaient une conférence à Marrakech pour l’adoption du Pacte mondial sur les migrations, plusieurs citoyens américains se sont mobilisés pour manifester dans le désert du Texas, plus précisément aux portes d’un campement bien spécial, celui des enfants réfugiés de Tornillo. La situation est devenue inquiétante, le nombre d’enfants immigrants détenus sur le sol américain, par le gouvernement américain, a atteint près de 15 000 enfants. Délégué aux privés par le gouvernement fédéral, les abris pour migrants privés fonctionnent aujourd’hui à pleine capacité. Ce réseau national de plus de 100 refuges est rempli à hauteur de 92%, selon le ministère de la Santé et les services sociaux américain. Devant cette situation, le gouvernement a envisagé diverses options, notamment la simplification de la procédure de libération des enfants à des parrains aux États-Unis ou l’élargissement du réseau d’abris, arrivé lui à saturation.


La plupart des enfants de migrants détenus dans les campement américains sont des adolescents d’Amérique centrale qui se rendent seuls à la frontière. Nombre d’entre eux échappent à la pauvreté ou aux gangs et envisagent de demander l’asile pour finalement trouver du travail ou aller à l’école aux États-Unis.

Des vagues d’enfants non accompagnés sont arrivées ces dernières années et leur nombre augmente à nouveau. En novembre, selon le service des douanes et de la protection des frontières américain, en moyenne, 175 enfants non accompagnés ont traversé quotidiennement la frontière sud .

Le plus grand refuge pour jeunes migrants du pays se trouve à Tornillo, dans l’ouest du Texas. Environ 3 000 enfants vivent dans des tentes chauffées de couleur sable installées dans le désert à quelques centaines de mètres du Rio Grande.

Tornillo peut accueillir jusqu’à 3 800 enfants, mais cela nécessiterait l’e recrutement de personnel supplémentaire car il y règne déjà une situation insoutenable, rapportée par les médias américains.

Le gouvernement fédéral pourrait également ajouter plus de lits à Tornillo ou ailleurs. Une autre option consiste à libérer les mineurs plus rapidement et les remettre aux parrains qui acceptent de les accueillir- généralement un membre de la famille vivant déjà aux États-Unis. Les enfants restent chez ce parrain tant que leur dossier d’asile est en instance.

L’administration Trump, secouée par la réaction internationale après la diffusion d’images d’enfants dans des cages, s’est voulue rassurante : « nous prenons des précautions supplémentaires pour s’assurer que les enfants ne soient pas menacés ». Cependant, cette même administration n’a pas assoupli la procédure de contrôle des procédures de contrôle de l’identité des réfugiés. Les vérifications des antécédents prennent tellement de temps que la durée moyenne du séjour d’un enfant au refuge de Tornillo aurait dépassé 2 mois.

Ces centres d’accueil pour jeunes ont été soumis à un examen minutieux et aux critiques d’experts en protection de l’enfance. Plusieurs manifestants se sont déplacés de tout le pays vers la clôture de Tornillo pour dénoncer cette installation.

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at UBERAL
Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi

Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist
20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.