PANMUNJOM, SOUTH KOREA - APRIL 27: South Korean delegation including President Moon Jae-in (L) and North Korean delegation including Leader Kim Jong Un (R) sit down for the Inter-Korean Summit at the Peace House on April 27, 2018 in Panmunjom, South Korea. Kim and Moon meet at the border today for the third-ever inter-Korean summit talks after the 1945 division of the peninsula, and first since 2007 between then President Roh Moo-hyun of South Korea and Leader Kim Jong-il of North Korea. (Photo by Korea Summit Press Pool/Getty Images)

Sommet intercoréen : le détail de l’accord historique

“La Corée du Sud et la Corée du Nord chercheront à tenir des pourparlers tripartites avec les Etats-Unis, dont la Chine, dans le but de mettre fin à la guerre de Corée (1950-1953) et d’instaurer une paix permanente dans la péninsule coréenne”, ont annoncé aujourd’hui les présidents sud et nord coréens Moon Jae-in et Kim Jong-Un. Dans une déclaration conjointe après le sommet de Panmunjeom, les deux dirigeants ont réaffirmé l’objectif commun des deux Corées de faire de la péninsule coréenne une région complètement dénucléarisée. Pour atteindre ces objectifs et poursuivre les discussions sur le problème nucléaire nord-coréen, Moon se rendra à Pyongyang cet automne.

Moon Jae-in et Kim Jong-Un ont signé la «Déclaration de Panmunjeom pour la paix, la prospérité et l’unification de la péninsule coréenne», dans laquelle ils ont précisé qu’il n’y aurait plus de guerre sur la péninsule et qu’une nouvelle ère de paix a commencé.

“La Corée du Sud et la Corée du Nord coopéreront activement pour établir un régime de paix permanent et solide dans la péninsule”, peut-on lire dans la déclaration commune, rapporte The Korea Times.

Les deux dirigeants ont réaffirmé leur attachement à la non-agression et se sont mis d’accord sur la réduction graduelle des armements pour réduire les tensions militaires et renforcer la confiance militaire entre les deux Corées.

“Au cours de cette année marquant le 65ème anniversaire de l’Armistice, la Corée du Sud et du Nord ont convenu de poursuivre activement les réunions trilatérales entre les deux Corées et les Etats-Unis ou les réunions quadrilatérales entre les deux Corées, les Etats-Unis et la Chine afin de déclarer la fin de la guerre et l’établissement d’un régime de paix permanent et solide (…) La Corée du Sud et la Corée du Nord ont confirmé l’objectif commun de réaliser, par une dénucléarisation complète, une péninsule coréenne dénucléarisée” est-il défini dans l’accord.

Le président sud-coréen, Moon Jae-in a déclaré dans ce sens : «Le gel nucléaire préemptif de la Corée du Nord sera un bon début pour la dénucléarisation complète de la péninsule», se référant à l’annonce récente du Nord de suspendre les essais nucléaires et de missiles et de fermer son site d’essais nucléaires.

Pour sa part, le leader nord-coréen, Kim Jong-Un, a affirmé qu’il faisait “des efforts pour que l’accord que conclu aujourd’hui ne se révèle pas comme avant, mais produise un bon résultat.”

En outre, dans la déclaration commune, les deux Corées ont accepté de jouer leur rôle et de prendre des mesures responsables pour la dénucléarisation de la péninsule, et de faire des efforts pour obtenir un soutien international.

Moon Jae-in et Kim Jong-Un ont accepté de discuter des problèmes de la péninsule et d’instaurer la confiance par le biais de sommets et de conférences téléphoniques. Moon se rendra également à Pyongyang cet automne. Pour soulager les tensions militaires et réduire les risques de guerre, le Sud et le Nord ont décidé d’arrêter toute activité hostile.

À partir du 1er mai, ils arrêteront la diffusion de propagande près des frontières intercoréennes et feront de la zone démilitarisée (DMZ) une zone de paix où il n’y aura pas d’armes. Les deux Corée tiendront souvent des pourparlers militaires, les premiers étant prévus pour le mois de mai.

Pour améliorer les relations intercoréennes, les deux Corées ont décidé de tenir des pourparlers dans divers domaines dès que possible et ouvrir un bureau de liaison à Gaeseong, en Corée du Nord, où des fonctionnaires des deux Corées seront affectés aux échanges non gouvernementaux. Ils chercheront à organiser des événements conjoints dans tous les secteurs de la société et participeront conjointement à des événements sportifs internationaux tels que les Jeux asiatiques de 2018. Ils tiendront également des pourparlers avec la Croix-Rouge pour la réunion des familles séparées, prévoyant d’organiser le premier événement le jour de la libération, le 15 août. Les deux Corées chercheront également divers projets de coopération convenus par une déclaration conjointe antérieure après le sommet intercoréen de 2007.

Au cours des discussions de 100 minutes dans la matinée, les deux dirigeants ont convenu de la plupart des parties de l’accord. La discussion de l’après-midi a eu lieu entre les délégués sans les dirigeants pour affiner les termes de la déclaration.

Les deux dirigeants coréens sont tombés d’accord dans la déclaration de Panmunjeom sur les 9 points suivants :

  1. Les deux Corées sont convenues de déclarer la fin de la guerre de Corée qui a été suspendue depuis un accord d’armistice en 1953.
  2. Les deux Corées conviennent de faire de la dénucléarisation un objectif commun et de travailler ensemble pour rendre la péninsule coréenne exempte de toute arme nucléaire.
  3. Le président sud-coréen Moon Jae-in se rendra à Pyongyang en automne.
  4. Les deux Corée conviennent d’arrêter une série d’actes hostiles au sol, dans les airs et en mer.
  5. À partir du 1er mai, les deux Corées cesseront de diffuser de la propagande à la frontière intercoréenne.
  6. Les deux Corées établiront un bureau de liaison exploité conjointement à Gaeseong, en Corée du Nord.
  7. Le 15 août, les deux Corées organiseront des réunions de familles séparées par la guerre de Corée de 1950-1953.
  8. Les deux Corées ont accepté de reconnecter un chemin de fer intercoréen sur la côte Est.
  9. Les deux Corées participeront conjointement aux Jeux asiatiques de 2018.

Noureddine Boughanmi

Noureddine Boughanmi

Noureddine Boughanmi, journaliste polyglotte avec plus de trois décennies d'expérience dans différents supports marocains et étrangers. Passionné de littérature, d'actualité et d'art, il a interviewé, en français, en anglais et en arabe des dizaines d'acteurs politiques de renommée mondiale. Durant les années 1980 et 1990 il a roulé sa bosse entre la Tunisie, la France, l'Indonésie, l'Afrique du Sud avant de s'installer définitivement au Maroc
Noureddine Boughanmi
Noureddine Boughanmi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Chine

Allez en Haut de la page
0 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap