fbpx

Royal Air Maroc desservira cinq villes de l’Afrique de l’est

Start

La compagnie marocaine de transport aérien, Royal Air Maroc, a annoncé son intention de lancer des vols vers cinq villes d’Afrique de l’Est, et ce deux ans seulement après le début de ses opérations Casablanca-Nairobi. Selon Othman Baba, représentant régional au Kenya, cette initiative, inspirée par l’expérience de Nairobi, faisait partie des efforts de la RAM pour récupérer une part du transport aérien intra-africain qui est actuellement contrôlé par des intérêts étrangers.

La RAM, qui a rejoint le marché unique du transport aérien africain (MUTAA) l’an dernier, a déclaré qu’elle se tournerait vers le cadre de l’aviation continentale, afin d’accélérer les approbations réglementaires. C’est jusqu’à présent la seule compagnie aérienne nord-africaine qui gère un vol direct Nairobi-Ndjamena, au Tchad.

« Nous allons étendre nos opérations en Afrique de l’est à court terme avec de nouvelles destinations comme Dar es-Salaam, Harare, Kigali, Maputo et Khartoum », a déclaré Baba à l’occasion du 33ème vol Nairobi-Casablanca ajoutant qu' »avec plus de 30 destinations en Afrique de l’ouest, il est naturel que RAM ait décidé de s’étendre en Afrique de l’est pour soutenir sa stratégie africaine et de mettre en évidence le Kenya comme étant un centre d’affaires et une passerelle régionale. »

Othman Baba a souligné que l’exploration de nouvelles destinations pour sa clientèle était la mission de RAM depuis sa création, il y a plus de 60 ans.

La compagnie aérienne marocaine, qui a commencé son incursion au Kenya avec deux vols hebdomadaires en 2016, a depuis ajusté son programme à trois vols par semaine.

Dans un continent où les transporteurs publics ont été blâmés pour les tarifs exorbitants qui conduisent les Africains vers les compagnies aériennes étrangères, Royal Air Maroc affirme que son principal point de succès reste son prix des billets très compétitif.

Othman Baba a également relevé qu’au fil des années, RAM a maintenu un contrôle strict sur sa structure et ses processus de coûts, ce qui a abouti à la baisse du prix des billets et des tarifs de fret, en particulier au cours des 15 dernières années.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.