La filiale tunisienne d’Attijariwafa bank réagit à la suspension de la cotation de son action à la Bourse de Tunis

Alors que le Groupe Attijariwafa bank, lançait à Casablanca la 6ème édition du Forum International Afrique Développement, un événement d’envergure continental qui place le Maroc au coeur de la dynamique économique africaine, la bourse de Tunis décide curieusement de suspendre la cotation de l’action d’Attijari bank. L’annonce de la suspension été suivie par la publication d’une série d’articles de supports tunisiens citant sans le nommer un haut responsable de la Bourse. Des révélations imprécises imputées à cette source, font état d’une enquête des autorités douanières tunisiennes sur d’éventuelles infractions à la réglementation régissant le commerce extérieur dont ferait l’objet Attijari bank Tunisie. Devant la large diffusion de ces imprécisions auprès de la presse, l’établissement bancaire tunisien, décide de publier un communiqué dans lequel il apporte, de manière transparente, des précisions sur cette affaire tout en rassurant actionnaires, partenaires et clients sur sa solidité financière et sur sa responsabilité.

La nouvelle de la suspension ce jeudi matin de la cotation d’Attijari Bank Tunisie à la bourse de Tunis à la demande du Conseil du marché financier a jeté un voile d’inquiétude dans les milieux financiers et a coïncidé avec le jour même de l’ouverture à Casablanca de la sixième édition du Forum international Afrique Développement.

Alors que la bourse de Tunis n’a pas donné de précisions sur cette suspension, les médias ont rapporté des «révélations» d’un haut responsable de la bourse de Tunis, faisant état d’une fuite de capitaux de l’ordre de 200 millions de dinars ( près de 59 millions d’euros) avec une enquête douanière visant la succursale d’Attijari dans la ville d’El Jem.

Attijari Bank, affirme faire l’objet d’une enquête des autorités douanières … comme d’autres institutions financières par le passé

Attijari Bank Tunisie a publié jeudi soir un communiqué de presse pour informer ses actionnaires, partenaires, clients et l’ensemble de l’opinion publique qu’elle fait l’objet d’une enquête sur d’éventuelles infractions à la réglementation régissant le commerce extérieur, à l’instar d’autres enquêtes similaires ayant touché d’autres institutions financières par le passé. La banque révèle par la même occasion que l’enquête suit son cours et qu’elle a apporté son entière et parfaite collaboration aux autorités.

Par ailleurs, face au foisonnement de rumeurs, d’imprécisions et de contre-vérités relayées par la presse, Attijari bank s’étonne de ne pas avoir été contactée par les supports qui ont « colporté des informations infondées » à ce sujet, et se réserve tous les droits pour protéger sa réputation.

Aucune incidence financière et aucune incidence sur sa responsabilité

La filiale tunisienne d’Attijariwafa bank estime que cette affaire n’aura pas d’incidences sur sa situation financière ou sa responsabilité. Attijari Bank Tunis s’engage également à porter à la connaissance du public tout fait important relatif à cette affaire, conclut le communiqué.

Tunisie-Maroc : tension silencieuse

La Tunisie qui a perdu presque toute sa compétitivité régionale sur un certain nombre de secteurs économiques, entre autres en raison du printemps arabe, semble en vouloir silencieusement au Maroc, qui a pu en quelques années décupler de sa puissance commerciale et son influence continentale.

Le Gouvernement Chahed sous le feu de défis politiques, sociaux et économiques, fournit des efforts importants pour redresser la barre et revenir au rythme de croissance d’avant 2010. Mais cette pression semble lui faire perdre une certaine lucidité en faisant une fixation particulière sur le dynamisme économique du Maroc. A titre d’exemple, en 12 mois, la Tunisie déposera deux plaintes contre le Maroc auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), concernant les taxes antidumping appliquées par le Maroc sur les importations de cahiers scolaires tunisiens. Ce qui en dit long sur la conception géopolitique et géostratégique du gouvernement tunisien vis-à-vis du Maroc.

Historiquement, la compétitivité Maroc-Tunisie a toujours été saine positive et constructive. L’attitude négative d’un certain lobby économique tunisien envers le Maroc ne peut être que destructeur de valeur. De son côté, le Maroc ne peut que souhaiter à son pays frère de retrouver sa sérénité, sa stabilité et son dynamisme social, culturel et économique pour le bien-être des deux peuples.

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at African Research and Publishing Company
Social media strategist / Intelligence analyst. 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisation dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Off The Record

Allez en Haut de la page