fbpx

Attijariwafa bank

Attijariwafa bank intéressée par l’acquisition d’Union Bank of Nigeria

/

Key Points

  • Attijariwafa bank a soumis une offre pour l’acquisition de 49,97% du capital de l’Union Bank of Nigeria Plc, basée à Lagos, au Nigeria.
  • L’offre a été déposée auprès de l’actionnaire de référence de l’Union bank of Nigeria, la société de services financiers, Atlas Mara, dirigée par l’ancien président de Barclays, Bob Diamond.
  • Atlas Mara, en difficultés, se désengage de l’ensemble des actifs africains.
  • Aux côtés d’Attijariwafa bank, d’autres prétendants africains ont manifesté leur intérêt, notamment les banques du Nigéria, Zenith Bank Plc et Access Bank.
  • Certains acheteurs potentiels du Moyen-Orient seraient prêts de racheter tous les actifs restants d’Atlas Mara en Afrique, qui comprendraient ceux au Zimbabwe, rapporte Bloomberg.

Ce que l’on sait

L’agence Bloomberg a révélé dans la soirée du mercredi qu’Atlas Mara Ltd., un groupe bancaire panafricain créé par l’ancien patron de la banque britannique Barclays, Bob Diamond, a reçu plusieurs offres pour l’acquisition de sa participation de 49,97% dans Union Bank of Nigeria Plc, (UBN) basée à Lagos.

Selon la source de Bloomberg qui a souhaité garder l’anonymat, le groupe financier panafricain marocain, Attijariwafa bank, les banques nigérianes Zenith Bank Plc et Access Bank Plc du Nigéria font partie des prétendants qui ont manifesté leur intérêt. Certaines offres incluaient l’acquisition des actifs restants d’Atlas Mara en Afrique, y compris la filiale au Zimbabwe.

https://twitter.com/NigeriaDaiily/status/1390255897105076227

Atlas Mara a travaillé avec Rothschild & Co. pour envisager des options pour sa participation dans l’Union Bank, a rapporté Bloomberg News. Aucune décision finale n’a été prise et il n’ya aucune certitude que les délibérations aboutiront à une transaction, indique la même source.

Les représentants d’Atlas Mara et de Zenith Bank n’ont pas répondu aux sollicitations de Bloomberg. De son côté, le directeur général délégué d’Attijariwafa Bank, Ismail Douiri, approché par le journaliste de l’agence de presse américaine Souhail Karam, a refusé de commenter cette information à l’image du représentant d’Access Bank​​.

Ce que vous devriez savoir

La crise sanitaire a accentué les difficultés du groupe Atlas Mara et a accéléré la mise en œuvre de son plan de restructuration et de repositionnement de ses opérations. Fait marquant, le cours de l’action s’est effondré de 96% depuis son introduction à la Bourse de Londres en 2013. D’ailleurs, le plan de sauvetage a démarré dès avril 2019, quand Atlas Mara avait décidé de se désengager de quatre pays africains.

En effet, en une seule transaction, l’entreprise, dont le siège est à Dubaï, a cédé au kényan Equity Bank, le plus grand groupe bancaire du Kenya, contre une part de 6,3 % de son capital, 62 % de la Banque populaire du Rwanda, et 100 % du capital de l’African Banking Corporation, une banque britannique d’outre-mer, qui détient trois filiales, au Mozambique, en Tanzanie et en Zambie.

Atlas Mara a également déclaré :

  • avoir prolongé un accord de statu quo avec ses créanciers jusqu’au 17 mai pour compléter la documentation nécessaire. Il est toujours en litige avec deux créanciers, TLG et Norsad.
  • avoir obtenu l’approbation réglementaire pour la cession de ses activités au Botswana et au Mozambique.
  • avoir reçu des offres dans d’autres actifs, sans entrer dans les détails.

Il est à noter que la participation d’Atlas Mara UBN, la sixième plus grande banque du Nigéria en termes de valeur marchande, est son investissement le plus important. Il est considérée comme un point d’ancrage dans la nation la plus peuplée du continent. Un accord de cession d’UBN signerait à ce titre, la fin de partition de l’incursion africaine d’Atlas Mara après que Bob Diamond, l’ancien PDG de Barclays Plc, ait mal évalué la concurrence sur le continent et surpayé les acquisitions.

The big picture

L’Union Bank of Nigeria constitue une excellente opportunité pour Attijariwafa bank pour renforcer son maillage continental. Outre l’intérêt économique et commercial certain du pays le plus peuplé d’Afrique, le Nigéria s’est hissé comme un allié stratégique du Royaume chérifien. L’excellence et la solidité des relations entre le roi Mohammed VI et le président Muhammadu Buhari, en atteste.

Deux projets phares consolident se partenariat stratégique, le premier eu cours d’achèvement, la construction d’une l’usine d’engrais et d’ammoniaque au Nigeria pour un investissement de 1,3 milliard de dollars. Le second en cours d’étude, la construction d’une gazoduc long de 5600 kilomètres reliant le Nigeria, premier gisement africain, vers les quinze pays de la CEDEAO, la Mauritanie, le Maroc, et jusqu’à l’Europe.

Réorganisation du travail, Social distancing, Digital banking … les mesures strictes d’Attijariwafa bank pour protéger collaborateurs, clients et partenaires

«La priorité absolue d’Attijariwafa bank est de préserver la santé et la sécurité des collaborateurs, partenaires et clients», annonce un communiqué de la premier banque du Royaume. Un dispositif renforcé de suivi et des mesures strictes d’hygiène, d’organisation et de continuité de travail ont été mis en place. Et face à cette situation inédite, Attijariwafa bank recommande à ses clients de limiter les déplacements en agence et recourir au maximum à ses différents services à distance.

Le secteur bancaire en première ligne dans un contexte de crise sanitaire inédit, se doit de s’adapter et de se protéger pour assurer une continuité de service essentielle à la vie quotidiens des citoyens et des entreprises.

Attijariwafa bank, première banque nationale et groupe financier panafricain de référence donne l’exemple en dévoilant ses mesures drastiques du fait de l’épidémie du Coronavirus (COVID-19), dans l’objectif d’assurer sans faille la continuité de l’ensemble de ses services.

Collaborateurs : Hygiène, social distancing et réorganisation du travail

Pour parer à l’éventualité d’une contamination, plusieurs mesures d’hygiène ont été prises à l’endroit de ses collaborateurs, sur l’ensemble des sites, annonce les responsables de la banque.

«Une réorganisation du travail a été opérée, telles que l’alternance présentielle/ télétravail, la répartition des équipes sur plusieurs espaces distincts géographiquement, la limitation des circulations entre les différents locaux, la réduction du nombre de personnes dans les réunions, le recours à la vidéo-conférence et au canal digital, autant que possible.» précise la même source.

Dans le prolongement, les accès aux sites centraux, pour les non collaborateurs, ont été fortement réduits et opérés, uniquement, sous des conditions préventives.


Lire aussi : Sur instructions du Roi Mohammed VI : Al Mada accorde un don de 2 MMDH au Fonds spécial Covid-19

Limitation de nombre de clients dans les agences Attijariwafa bank qui resteront ouvertes

«Nos agences restent ouvertes pour accueillir et servir nos clients en respectant les mesures d’hygiène» informe un communiqué de la banque. Toutefois, les clients doivent observer un certain nombre de règles préventives :

  1. Maximiser le nombre de clients en simultané en agence entre 5 et 10, en fonction de la taille de l’agence,
  2. Espacer les files d’attentes avec un intervalle de 1.5 m.

Par ailleurs, Attijariwafa bank recommande à l’ensemble de ces clients à recourir au maximum aux services à distance pour limiter les déplacements en agences. En plus des guichets automatiques et du paiement par carte, la banque rappelle le de canaux performants dont elle dispose tels que :

  • La banque en ligne Attijarinet,
  • L’application Attijari mobile,
  • Le call center,
  • Les espaces libre-service bancaire.

Lionel Zinsou, ancien premier ministre du bénin, officiellement membre du Conseil d’administration d’Attijariwafa bank

/

L’Assemblée Générale ordinaire des actionnaires d’Attijariwafa bank a approuvé à l’unanimité, ce lundi 27 mai 2019, la nomination de l’ancien premier ministre du Bénin, Lionel Zinsou, en tant qu’administrateur de la banque pour une durée de six ans. Il s’agit de la première personnalité africaine à siéger au conseil d’administration du groupe financier panafricain.

Lire ici

FIAD2019 : Attijariwafa bank renforce son engagement en Afrique avec la signature de trois accords de partenariats

/

En marge de la 6ème édition du Forum international Afrique Développement (FIAD), Attijariwafa Bank (AWB) a signé trois accords avec des partenaires africains pour renforcer sa présence dans le continent, promouvoir l’intégration économique régionale et tisser des ponts vers l’Est en se basant sur son expertise.

Lire ici

#FIAD2019 : Trophées Jeunes entrepreneurs, une consécration du génie africain

Lors de la dernière journée de la 6ème édition du Forum international Afrique développement (FIAD), une cérémonie de remise des prix des trophées des jeunes entrepreneurs a été organisée le 15 mars dernier, sous l’égide de la Fondation Al Mada. Les candidatures ont été passées au crible par un jury composé de personnalités qualifiées.

Lire ici

La filiale tunisienne d’Attijariwafa bank réagit à la suspension de la cotation de son action à la Bourse de Tunis

Alors que le Groupe Attijariwafa bank, lançait à Casablanca la 6ème édition du Forum International Afrique Développement, un événement d’envergure continental qui place le Maroc au coeur de la dynamique économique africaine, la bourse de Tunis décide curieusement de suspendre la cotation de l’action d’Attijari bank. L’annonce de la suspension été suivie par la publication d’une série d’articles de supports tunisiens citant sans le nommer un haut responsable de la Bourse. Des révélations imprécises imputées à cette source, font état d’une enquête des autorités douanières tunisiennes sur d’éventuelles infractions à la réglementation régissant le commerce extérieur dont ferait l’objet Attijari bank Tunisie. Devant la large diffusion de ces imprécisions auprès de la presse, l’établissement bancaire tunisien, décide de publier un communiqué dans lequel il apporte, de manière transparente, des précisions sur cette affaire tout en rassurant actionnaires, partenaires et clients sur sa solidité financière et sur sa responsabilité.

Lire ici

FIAD : Le Forum d’Al Mada reprend du service en 2019

//

Après une pause d’une année, le Forum International Afrique développement, considéré comme le Davos africain, se tiendra cette année les 14 et 15 mars prochain à Casablanca. Le sujet de cette sixième édition intègre une nouveauté thématique qui sort du débat classique Nord/Sud. Les organisateurs de ce forum ont en effet choisi d’ausculter durant leurs travaux la problématique de l’émergence africaine à travers son intégration régionale Est -Ouest.

 

Le FIAD, plate-forme de dialogue et d’affaires dédiée au continent de référence, revient en force cette année. Le choix du thème «Quand l’Est rencontre l’Ouest» dévoile une certaine maturation de l’approche Afrique du porteur de cet évènement Attijariwafa bank et son actionnaire de référence le fonds d’investissement panafricain AL MADA.

En effet, 2018 a été une année de consolidation de plusieurs acteurs économiques opérant en Afrique. Une année durant laquelle le royaume a récolté les premiers fruits de pas moins de dix années de chantiers diplomatiques, économiques et cultuels impulsés par le roi Mohammed VI.

L’acquisition de Barclays Egypt, réalisée avec un pragmatisme exemplaire, et dont la greffe semble bien prendre, l’ouverture vers les pays de l’est comme le Rwanda, l’Ethiopie et le Soudan, l’importance géostratégique galopante de l’est africain, autant d’éléments parmi d’autres qui semblent influer sur la nouvelle conception d’intégration régionale Est-Ouest autour de laquelle le FIAD2019 projette de débattre.

Le Forum promet donc un débat intense et riche. D’une part, le monde a beaucoup changé, entre l’édition de 2017 et celle de 2019. Les équilibres géopolitiques qui replacent l’Asie et l’Afrique au coeur des enjeux du millénaire, les problématiques d’immigration, de sécurité, de changement climatique et d’émancipation du passé colonial, font partie du quotidien du décideur africain. D’autre part, le Forum sera l’occasion pour les opérateurs marocains de faire le point sur leurs stratégies africaines respectives.

Quant à son organisation, le FIAD2019 ne changera pas de formule. Il offre aux décideurs et investisseurs sur le continent, à l’image des éditions précédentes, la possibilité de participer aux workshops thématiques de haut niveau, aux rencontres B to B et B to G. Le Marché de l’Investissement est également maintenu, il mettra à l’honneur plusieurs pays africains dont la liste n’est pas encore dévoilée.

Le Forum d’Al MADA réunit, depuis sa création, plus de 7500 opérateurs représentant 36 pays, avec plus de 17 000 réunions BtoB.

Les préinscriptions à cette 6ème édition du Forum International Afrique Développement ont été ouvertes aujourd’hui et ce jusqu’au 01 mars 2019. Elles se font en ligne via le lien : https://www.clubafriquedeveloppement.com/fr/intro.

Attijariwafa Bank lorgne de nouvelles acquisitions en Afrique de l’Est

/

La banque marocaine Attijariwafa Bank envisage de lancer une nouvelle opération d’acquisitions en Afrique à la fin de l’année2019, en commençant par le Rwanda, le Kenya et l’Ethiopie, a annoncé ce jeudi 8 novembre, Youssef Rouissi, directeur général adjoint de la banque pour les banques d’investissement mondiales en marge de sa participation à une conférence sur l’investissement à Johannesburg en Afrique du Sud, information rapportée par l’agence Reuters.

Lire ici

Attijari bank Tunisie veut dynamiser les PME de l’économie verte

//

Dans le cadre de l’engagement du Groupe Attijariwafa bank et de la Banque mondiale dans le financement d’une croissance économique verte et inclusive du continent africain, Attijari bank Tunisie et la Société financière internationale (SFI) ont signé ce mardi une convention de prêt subordonné de 40 millions d’euros destiné au financement des PME et de l’énergie durable en Tunisie.

Ce premier prêt de la Société financière internationale (SFI), une organisation membre de la banque mondiale, accordé à Attijari bank Tunisie lui permettra de développer davantage le volume de ses financements à long terme pour accompagner des projets en faveur de la planète et des petites et moyennes entreprises, rapporte le communiqué conjoints des deux institutions. La banque rappelle que dans le cadre de sa contribution aux efforts du gouvernement pour encourager l’utilisation des énergies renouvelables et réduire la facture énergétique, avoir été pionnière dans le développement de produits financiers verts pour soutenir des investissements tels que des unités photovoltaïques, des usines de traitement des déchets et des projets d’efficacité énergétique.

Dans le même communiqué, la SFI affirme que ce prêt subordonné a pour objectif de renforcer les fonds propres de la banque et d’augmenter sa capacité de prêts permettant par ricochet aux entreprises locales de se développer et de contribuer ainsi à la croissance de l’économie tunisienne et à la création d’emplois.

« Grâce aux nouveaux fonds alloués par IFC ainsi qu’à notre connaissance des besoins des entreprises, nous pourrons étendre notre action pour les conseiller sur le financement de projets d’énergie durable et aider les PME locales à se développer », a déclaré Hicham Seffa, le directeur général d’Attijari bank Tunisie.

SFI/Attijari bank, la transformation digitale et la finance verte au coeur de leur partenariat

Le partenariat SFI/Attijari bank Tunisie date de 2017, ils l’ont initié par un projet de conseil sur le potentiel de la digitalisation des services et la création de nouveaux produits.

« Le marché tunisien du financement de l’énergie durable est encore naissant mais regorge de potentiel, » a déclaré Kudret Akgun, le responsable d’IFC en charge des institutions financières de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord. « IFC s’est engagée à soutenir les institutions financières privées de la région qui contribuent au développement des activités de leurs clients tout en respectant la planète. C’est en effet essentiel pour construire un avenir plus respectueux de l’environnement tout en favorisant une croissance inclusive et durable. »

La cérémonie de signature s’est déroulée en présence de Kudret Akgun, le responsable d’IFC en charge des institutions financières de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, Hicham Seffa, directeur général d’Attijari bank, Moncef Chaffar, président du Conseil d’administration de la banque ainsi que de hauts cadres des deux sociétés.