Israël a placé du matériel d’espionnage à la Maison Blanche et à Washington

Les services de renseignements américains ont accusé Israël d’avoir placé des dispositifs de surveillance par téléphone portable près de la Maison-Blanche pour espionner Donald Trump, selon une enquête publiée aujourd’hui par Politico. Trois anciens responsables américains auraient déclaré au site d’information que de minuscules dispositifs de surveillance avaient été installés dans des endroits sensibles autour de Washington, dans le but d’espionner les communications du Président. Cependant, même si les services de renseignement américains ont conclu qu’Israël était responsable des dispositifs d’espionnage, l’administration Trump n’aurait apparemment pas reproché ni pris de mesures contre le gouvernement israélien. «Il était clair que les Israéliens étaient responsables», a déclaré un ancien haut responsable des services de renseignement. Un porte-parole de l’ambassade israélienne a qualifié les allégations de “non-sens absolu”.

Les services de sécurité nationale américains ont découvert au cours des deux dernières années des dispositifs de surveillance miniatures, communément appelés «StingRays» près de la Maison Blanche et d’autres lieux sensibles dans la capitale Washington. Ces dispositifs de surveillance connus aussi sous le nom «de capteurs IMSI» ont comme fonction d’imiter les antennes des téléphones cellulaires pour interagir avec les téléphones proches et lire l’identité numérique unique associée à chaque téléphone. Ils peuvent également capturer le contenu des appels et l’utilisation des données.

Selon le témoignage des trois anciens hauts responsables qui ont commenté cette information, les investigations menées par le gouvernement américain ont conclu qu’Israël était à l’origine du placement de ces dispositifs dans le but d’espionner le président Donald Trump.

La rédaction de Politico affirme que Donald Trump est réputé pour son laxisme quant aux  protocoles de sécurité de la Maison Blanche. Le journal avait d’ailleurs signalé en mai 2018, que le président utilisait souvent un mobile insuffisamment sécurisé pour communiquer avec ses amis et ses confidentes. En octobre 2018, le New York Times avait révélé que «des espions chinois écoutaient souvent» les appels de Trump sur son téléphone portable.

«Malgré que l’information ait été connue auprès des agences concernées ( FBI, DHS, NSA et la CIA), le gouvernement Trump n’a fait aucun reproche ni pris aucune mesure contre le gouvernement israélien. Contrairement à la plupart des autres cas où des incidents d’espionnage étrangers flagrants ont été découverts sur le sol américain» déclare un ancien responsable à la Maison Blanche.

Contacté par Politico, le porte-parole de l’ambassade israélienne, Elad Strohmayer, a nié qu’Israël ait placé ces appareils et a déclaré: «Ces allégations sont un non-sens absolu. Israël ne mène pas d’espionnage aux États-Unis, point final.»

Notons que ce «scandal» sécuritaire a éclaté après 48h du limogeage du faucon John Bolton de poste de conseiller son conseiller à la Sécurité nationale. Israël serait-elle derrière ce limogeage surprise ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Etats-unis

Allez en Haut de la page
22 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap