/

Chaos au Capitole : Vidéo de la femme abattue par la police

Start

Les partisans de Donald Trump qui ont envahi le Capitole ce mercredi ont filmé la mort d’Ashli Babbitt, abattue par la police alors qu’elle tentait d’enjamber une porte de l’édifice. Trois autres personnes ont trouvé la mort dans l’enceinte du Capitole à Washington et 52 personnes ont été arrêtées.

Elle s’appelait Ashli Babbitt, elle a reçu une balle dans la cou alors que des centaines de partisans de Donald Trump envahissaient l’enceinte du Capitole pour empêcher le Congrès de certifier la victoire de Joe Biden lors de l’élection présidentielle.

Au milieu de l’agitation et du chaos, des séquences vidéos ont capturé le moment où un agent de la police du Capitole a pointé son pistolet vers la jeune femme qui tentait de passer une porte aux vitres cassées et barricadée par des chaises, avant de tirer un coup de feu suite auquel, Ashli Babbitt s’est effondrée au sol. Elle succombera à ses blessures avant l’arrivée des secours.

 

Trois autres personnes – une femme et deux hommes – sont mortes aux alentours du Capitole «d’urgence médicale distincte», a déclaré le chef de la police de Washington Robert Contee.

La police a, selon lui, également procédé à 52 interpellations mercredi, dont 26 dans l’enceinte du Capitole.

Pour parer à d’éventuelles nouvelles manifestations, la maire de Washington Muriel Bowser a étendu l’état d’urgence dans la capitale fédérale pour 15 jours, soit jusqu’à la fin du mandat de Donald Trump. Cela lui permettra, si nécessaire, de renouveler le couvre-feu décrété pour la nuit de mercredi à jeudi, ou de réquisitionner des moyens supplémentaires.

Ancienne militaire libertarienne

Vétéran de l’armée de l’air de 14 ans, Ashli Babbitt a effectué quatre déploiements avec l’armée de l’air américaine.

Sur son compte Twitter, elle se présentait comme «ancienne combattante» et «libertarienne», affichant son amour pour son pays. Elle avait récemment retweeté de nombreux messages de personnes se rendant à Washington pour manifester à l’appel de Donald Trump.

Mardi, Ashli Babbitt avait répondu à l’une d’entre elles qui se plaignait de l’annulation de son vol: «Rien ne nous arrêtera… Ils peuvent essayer, essayer et essayer mais la tempête est là et elle descend sur (Washington) DC dans moins de 24 heures… Du noir vers la lumière!»

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.