Nikki Haley, alias Nimrata Randhawa, nouvelle ambassadrice US à l’ONU

Donald Trump enchaîne les nominations pour mettre en place sa future administration. Il vient ainsi de nommer Nikki Haley en tant qu’ambassadeur des États-Unis aux Nations unies. Il s’agit là d’une belle promotion pour la gouverneure de l’Etat de Caroline du Sud qui n’avait pourtant pas soutenu Donald Trump durant les primaires.

Sans expérience internationale particulière ni en matière de défense ou de sécurité, Nikki Haley aura la lourde tâche de remplacer l’influente Samantha Power au conseil de sécurité. Prochaine nomination imminente de Donald Trump : celle du secrétaire d’Etat américain. Au jeu des pronostics, c’est l’ancien candidat à la présidentielle Mitt Romney qui pourrait décrocher le poste.

Nikki Haley, symbole de la diversité ethnique des Républicains

Confrontés à des mutations démographiques, notamment à l’augmentation des minorités ethniques, au premier rang desquelles les hispaniques, les Républicains ont vite réagi à l’effet Obama en nommant à leur tête dés 2008, Michael Steele, un Afro-américain. Puis nous avons vu la montée en puissance de plusieurs membres “non blancs”, notamment Marco Rubio sénateur de la Floride et Ted Cruz sénateur du Texas qui sont d’origine hispanique, Bobby Jindal ex sénateur de la Louisiane et Nikki Haley, née Nimrata Randhawa, qui sont d’origine indienne et enfin le sénateur Tim Scott un Afro-américain.

Donald Trump a parié sur ces figures montantes et a montré qu’il était possible d’être républicain sans être blanc, ce qui a poussé certains électeurs à franchir le pas. Cerise sur le gâteau, en plus d’être “de couleur”, ils sont jeunes: Rubio et Haley ont 44 ans, Cruz a 45 ans.

En changeant de nom, la nouvelle ambassadrice des Etats-unis a déchaîné les passions

D’origine sikhe, Nimrata Randhawa est née le 20 janvier 1972 à Bamberg en Caroline du Sud. Ses parents, le Dr Ajit et Raj Randhawa, sont des Indiens punjabis immigrants sikhs d’Amritsar. Pour son mariage en 1996, avec un employé fédéral au Département de l’armée des États-Unis et officier dans la Caroline du Sud Army National Guard, elle décide de se convertir au christianisme et devient membre du conseil de l’Église méthodiste unie . La nouvelle mariée décide alors de changer son nom et porter celui de son futur mari pour devenir Nikki Haley.

Ce changement de nom va resurgir en janvier 2016 avec les primaires républicaines, quand un journaliste va tweeter le vrai nom du la gouverneur de la Caroline du Sud. Les passions se sont déchaînées chez les minorités américaines accusant Nikky Haley d’avoir eu honte de ses origines.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Câbles

Allez en Haut de la page