Helmut Kohl, l’homme qui a unifié l’Allemagne est mort

L’homme qui a été décoré du Grand Cordon du Ouissam Alaouite par le défunt Hassan II, père de la réunification allemande, digne successeur des mastodontes Bismarck et Konrad Adenauer, le Chancelier allemand, détenteur du record de longévité à la chancellerie, pendant seize ans, de 1982 à 1998, Helmut Kohl, est mort vendredi à l’âge de 87 ans.

Malade et affaibli depuis plusieurs années, il s’est éteint dans sa maison de Ludwigshafen (sud-ouest), écrit le journal Bild, très proche de celui qui détient le record de longévité à la chancellerie allemande (1982-1998) depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale.

Selon le même journal, il est mort paisiblement avec à ses côtés sa seconde épouse, Maike Kohl-Richter. «Il n’allait pas bien depuis plusieurs jours», poursuit-il.

Helmut Kohl, en très mauvaise santé depuis des années et cloué dans un fauteuil roulant depuis 2009, avait notamment souffert d’un accident vasculaire cérébral et s’était cassé la hanche.

Il apparaissait peu en public et avait de graves difficultés d’élocution.

L’Allemagne unifiée et Maastricht c’est lui, Helmut Kohl

Helmut Kohl restera dans l’histoire pour avoir forcé la main,en usant à la fois de sa bonhomie et de fermeté, des dirigeants soviétique et américain, Mikhaïl Gorbatchev et George H. W. Bush, mais aussi de ses alliés européens, afin que la RDA rejoigne la RFA (République fédérale allemande) en 1990, moins d’un an après la chute du mur de Berlin.

Fervent partisan de l’extension à l’est du projet européen, il est aussi avec son ami le président français François Mitterrand l’architecte du nouveau visage de l’Union européenne avec le Traité de Maastricht (1992) et l’introduction de l’euro, actée en 1999.

Helmut Kohl décoré par le Roi Hassan II

C’est le 31 mai 1996 que l’ex-chancelier allemand se déplace au Maroc pour une visite officielle de 3 jours. Il sera décoré du Grand Cordon du Ouissam Alaouite par feu le Roi Hassan II.

Réactions unanimes de par le monde 

Il «a été une chance pour tous les Allemands et Helmut Kohl a aussi changé ma vie de manière décisive»,  «Il restera dans nos mémoires comme un grand Européen, comme le chancelier de l’unité [du pays]» a réagi la chancelière Angela Merkel au sujet de son mentor.

« Kohl était le leader qui a unifié l’Allemagne d’une main ferme et déterminée. Son admiration pour Israël et pour le sionisme s’est exprimé dans nos nombreuses rencontres, et dans ses positions déterminées en faveur d’Israël, qu’il a sans cesse présentées en Europe et sur la scène internationale » a déclaré le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Le président russe Vladimir Poutine a rendu hommage à un «partisan du développement des relations amicales entre nos deux pays.»

«Artisan de l’Allemagne unie et de l’amitié franco-allemande : avec Helmut Kohl, nous perdons un très grand Européen», a réagi le président français Emmanuel Macron.

«Très affecté», le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a perdu «un ami personnel», selon son porte-parole.

«C’était sans aucun doute une personnalité exceptionnelle qui laissera son empreinte dans l’histoire allemande, européenne et internationale», a déclaré M. Gorbatchev.

George Bush a salué «un vrai ami de la liberté» et «l’un des plus grands leaders de l’Europe d’après-guerre».

« La mort d’Helmut me peine profondément. Mon mentor, mon ami, l’essence même de l’Europe. Il va grandement, grandement nous manquer », a écrit Jean-Claude Juncker sur Twitter.

Jacques Delors, président de la Commission de 1985 à 1995, a aussi rendu hommage à un « citoyen de l’Europe ». « Tous les Européens doivent s’incliner devant l’homme Helmut Kohl et son action qui a inspiré et mis en oeuvre l’unification de l’Allemagne, en dépit des obstacles de toutes natures », a-t-il déclaré dans un texte.

Fin de carrière ternie

Sa fin de carrière sera moins glorieuse, ternie par un scandale de caisses noires pour le financement de son parti. Il finira par reconnaître avoir recueilli des dons occultes et Angela Merkel en profitera pour prendre sa place.

Plus récemment, en avril 2016, Helmut Kohl a dénoncé la politique d’accueil de son ancienne protégée, qui a permis l’arrivée de près d’un million de migrants en 2015, et reçu le premier ministre hongrois Viktor Orban, farouche détracteur de la chancelière.

Les soubresauts de sa vie privée, étalés dans divers livres et journaux allemands – brouilles avec ses enfants, polémique sur le rôle de sa nouvelle femme, manière dont il a traité sa première épouse malade, Hannelore, qui s’est suicidée en 2001 – ont achevé d’assombrir ses dernières années.

 

LE1 avec agences

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Câbles

Macron arrive à Riyad

Dans une visite inopinée non inscrite dans son agenda, le président français
Allez en Haut de la page