Chris Coleman, un retour et un pschitt

“Le nouveau Coleman a un profil bien différent, il parait d’après son style d’écriture et le ton qu’il utilise, être plus jeune et utilise facilement son iPhone (Emojis Apple)” a confié à le1.ma un spécialiste du phénomène des lanceurs d’alertes.

Après avoir disparu des radars depuis plus d’un an, le corbeau «Chris Coleman» est de retour sur les réseaux sociaux, notamment par le biais de Twitter, son canal de prédilection.

Très actif tout au long de l’année 2015, «Chris Coleman» est revenu en ce mois de février 2017 à ses anciennes habitudes, à savoir publier des correspondances du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération mais sans trop d’impact, il faut le reconnaître, car les documents dévoilés, certes confidentiels, ne révèlent aucun secret d’Etat susceptible de mettre la sécurité nationale du pays en danger.

Selon notre expert, Chris Coleman ne fait que “ressasseer une rhétorique, des visuels et un argumentaire dépassés, en total déphasage avec la sociale et politique au Maroc conquérant et la confiance dont jouissent les institutions souveraines de l’Etat marocain, grâce au travail de fonds opéré par la diplomatie et les différents départements de sécurité nationale”

Mais le phénomène demeure inquiétant car il démontre qu’il existe des failles quelque part dans la gestion documentaire du ministère des affaires étrangères ou de son système d’information. Et à propos de système d’information, «Chris Coleman» dévoile un document sur un projet de refonte informatique du département des Affaires étrangères, en plus d’autres correspondances entre administration centrale et quelques missions du Maroc à l’étranger comme Bruxelles ou Dakar. A propos de cette dernière, «Chris Coleman ».

Ce retour très timide de «Chris Coleman» est la preuve que ce «hacker » ou «taupe» a puisé tout le stock de documents qu’il avait amassé et qui concernent essentiellement la période de 2010 à 2012, rarement au-delà.

Et il n’y a presque pas de doute, ce nouveau coleman n’est qu’une vaine tentative de ce mouvement séparatiste en perte de vitesse, souhaitant faire pression sur l’union européenne après la série d’échecs qui l’ont décrédibilisé et humilié sur la scène internationale et africaine “, conclu notre expert.

Sur le plan officiel, aucune communication n’a été faite à ce sujet par le département concerné et l’on ignore si une enquête a été engagée par les autorités compétentes.

Abdellah EL HATTACH

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Confidentiel

Allez en Haut de la page