Reprise des prières collectives dans les mosquées en Iran

Le président iranien Hassan Rohani a annoncé samedi la reprise des prières collectives dans les mosquées de son pays, où l’épidémie de Covid-19 semble repartir à la hausse.

«Il a été décidé d’ouvrir les mosquées dans l’ensemble du pays et non seulement dans les zones blanches, ce qui donne aux croyants la possibilité de faire leurs prières journalières en respectant les règles (d’hygiène) qui s’imposent», a déclaré M. Rohani dans une allocution télévisée, sans donner plus de précisions.

Pays du Moyen-Orient le plus frappé par la pandémie de Covid-19, l’Iran a commencé à alléger en avril les restrictions imposées à la population pour lutter contre la propagation de l’épidémie et a instauré une classification du territoire en zones blanches, jaune orangé et rouges reflétant une plus ou moins grande présence du virus SARS-CoV-2.

Fermées progressivement dans toute la République islamique dans les semaines ayant suivi l’annonce des premiers cas de Covid-19 en février, les mosquées avaient été autorisées à rouvrir leurs portes pendant le ramadan (25 avril au 24 mai), dans les zones blanches, mais uniquement pour des prières individuelles.

Quelques exemptions pour les prières collectives et hors des zones blanches avaient été accordées, notamment pour la fête du Fitr, qui marque la fin du mois du jeûne musulman.

Alors que tous les fonctionnaires iraniens travaillant encore de chez eux étaient censés reprendre physiquement leur poste dans leur administration samedi, Rohani a annoncé la levée des restrictions horaires imposant aux centres commerciaux de fermer à 18h.

Le président iranien a également mis en garde la population contre la tentation de croire que le pays était débarrassé du virus, prévenant que celui-ci était là pour durer.

Il a exhorté la population a respecter scrupuleusement les règles de distanciation sociale.

Selon les derniers chiffres officiels annoncés samedi par le ministère de la Santé, le virus a tué 57 personnes supplémentaires depuis vendredi, ce qui porte à 7.734 morts le bilan de la pandémie en Iran.

Au cours des dernières 24 heures, 2.282 nouvelles contaminations au virus ont été recensées à l’échelle du pays, ce qui porte à 148.950 le nombre de cas officiellement déclarés en Iran depuis février.

Les chiffres officiels témoignent d’une accélération de la propagation de la maladie depuis le début du mois de mai. Vendredi, le nombre de nouveaux cas quotidiens annoncés a atteint un plus haut en près de deux mois, à 2.819 personnes.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

En coordination avec la province de Rehamna, OCP Group accompagne plus de 30 Startups

Article suivant

Le FMI et le Policy Center for the New South se penchent sur les défis de l’emploi en Afrique du Nord en temps de Covid-19

Derniers articles de MENA

11 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap