/

Pour sauver l’économie, inoculons à tout le monde le Coronavirus

Start

«Tout le monde en Amérique devrait recevoir le coronavirus afin que l’impact économique de l’épidémie soit atténué» a suggéré jeudi le rédacteur en chef de CNBC, Rick Santelli, suscitant un tollé aux États-unis. Le célèbre journaliste estime que le confinement fera du ravage à l’économie américaine et mondiale. «Si tout le monde a le coronavirus, en un mois ça sera fini».

Alors que les marchés boursiers américains plongeaient à nouveau face à l’aggravation de l’épidémie de coronavirus, le rédacteur en chef de CNBC, Rick Santelli, a déclaré jeudi que le monde serait peut-être «mieux loti» si tout le monde recevait le COVID-19 afin que «nous puissions tous en finir et vaquer à nos occupations».

«Qu’adviendra-t-il de la planète si vous tentiez de mettre tout le monde en quarantaine à cause de la grippe de type générique», a déclaré Santelli durant l’émission sur les marchés boursiers à très forte audience, « The Exchange».

 

«Maintenant, je ne dis pas que le coronavirus est une grippe de type générique, Je ne suis pas médecin. . . mais peut-être que nous serions mieux si nous le donnions à tout le monde… Dans un mois ce serait fini…Le taux de mortalité dans ce cas ne sera guère différent d’une approche long-termiste. Par contre dans le cas d’une stratégie de confinement, nous occasionnerons des ravages sur les économies mondiales et nationales.»

Santelli, qui est largement reconnu pour avoir contribué au déclenchement du mouvement contestataire libertarien, The Tea Party, en 2009, a pointé du doigt les informations en continu sur le coronavirus, comme étant principal catalyseur du récent chaos à Wall Street.

Les déclarations de Santelli ont suscité de vives de réactions auprès de l’opinion publique américaine car cela suggère sacrifier des millions de vies humaines pour sauver l’économie.

«Bien sûr, infecter la population entière à la fois submergerait les hôpitaux et condamnerait ceux qui auraient été sauvés par un futur vaccin, ou ne l’auraient jamais attrapé» a réagit Business Insider.

« Si les 329 millions d’Américains étaient infectés en même temps, comme l’a suggéré Santelli, le nombre de morts atteindrait 11 millions. Même un taux de mortalité de 1,4%, selon une étude du New England Journal of Medicine de février, basé sur des cas en Chine, entraînerait 4,6 millions de décès si chaque Américain était infecté.» a écrit Marketwatch

Aux États-Unis, beaucoup sont inquiets de la propagation du virus et font le plein de produits de nettoyage et de nourriture en cas de quarantaine. Le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies a eu plusieurs problèmes pour mener des tests sur des personnes suspectées d’avoir le coronavirus : des kits de test défectueux à des critères de test stricts qui ignoraient les cas potentiels. D’ailleurs les responsables du CDC se sont pris ouvertement au président Donald Trump accusant ses coupes budgétaires d’être la cause de ce cafouillage.

Cependant, les responsables du département américain de Santé ont averti le public de ne pas paniquer, mais plutôt d’augmenter les pratiques d’hygiène personnelle comme le lavage des mains.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.