Disparition de Jamal Khashoggi à Istanbul : enlevé par les services secrets saoudiens ?

Le célèbre journaliste et éditorialiste saoudien, Jamal Khashoggi, a disparu depuis la mi-journée du mardi. Entré au consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul en début d’après-midi, il n’en est toujours pas ressorti plusieurs heures plus tard selon sa famille. Les autorités consulaires saoudiennes, qui ont confirmé sa présence durant la journée pour y régler des formalités administratives, affirment qu’il a quitté les locaux de la représentation consulaire de l’Arabie saoudite.

A cette heure, personne ne peut affirmer si Jamal Khashoggi est détenu par les autorités consulaires saoudiennes, ni si il est interrogé et encore moins s’il sera « libéré » ou autorisé à quitter les locaux du consulat.

Dans des déclarations à la presse turque, la compagne de Jamal Khashoggi a affirmé qu’elle n’a pas été autorisée à entrer avec lui et que l’intéressé aurait été contraint de laisser son téléphone portable à l’entrée de la représentation consulaire.

Malgré les critiques acerbes qu’il a adressées à son gouvernement, Jamal Khashoggi n’est pas considéré comme un subversif. Bien au contraire, il a constamment exprimé son amour pour son pays et son désir de rentrer, réitérant constamment sa conviction que l’Arabie saoudite pourrait et devrait faire mieux en termes de réformes. Mais de nombreux de ses amis et proches collaborateurs proches ont été arrêtés et empêchés de quitter le pays. Connu pour être une parole libre qui n’a eu de cesse de critiquer l’action du prince héritier Mohamed Ben Salmane et les campagnes d’arrestation dans son pays, Jamal Khashoggi demeure une figure médiatique très connue dans le monde arabe.

D’autre part, la justice et la police turques se sont immédiatement saisies de l’affaire et enquêtent sur la disparition du célèbre journaliste saoudien.

Selon plusieurs informations non recoupées, Jamal Khashoggi serait « déjà arrivé en Arabie saoudite après avoir été kidnappé au Consulat général d’Arabie saoudite à Istanbul par les services secrets du royaume» mais aucune source indépendante ou autorisée ne peut confirmer cela, sachant que le dossier est désormais entre les mains du procureur général turc.

L’agence de presse saoudienne explique dans une dépêche laconique qu’elle a récupéré un dissident via Interpol. Mais aucune indication ne confirme s’il s’agit de Jamal Khashoggi ou d’une autre personnalité.

Si la thèse de l’enlèvement est confirmée, une crise diplomatique majeure est susceptible d’éclater entre Ankara et Riyadh.

Jamal Khashoggi, 58 ans, avait quitté son pays en septembre 2017 et s’était installé dans la capitale britannique, Londres.

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Géopolitique

Facebook
Allez en Haut de la page