Deal GFI-Capital Consulting, le coup de maître de Saloua Karkri-Belkeziz

C’est officiel, GFI Maroc dirigé par Saloua Karkri-Belkeziz, acteur incontournable en matière d’intégration et de mise en œuvre de progiciels de gestion, s’est porté acquéreur de 70% du cabinet de conseil, Capital Consulting, un des leaders nationaux dans le conseil en stratégie. Ses deux fondateurs, Hicham Chebihi Hassani et Abdelmounaim Faouzi, avaient engagé, depuis plusieurs mois, l’ouverture du capital de leur cabinet à de grands groupes internationaux. Ce rachat, qui attend la validation finale du tout nouveau Conseil de la Concurrence présidé par Driss Guerraoui, permettra à GFI Maroc et sa maison mère française GFI informatique qui est elle même détenue par la société qatarie, Mannai Corporation, de mettre la main sur un prescripteur de premier plan agissant au Maroc et en Afrique. Un gisement d’affaires important qui offrirait des perspectives de développement prometteuses.

L’information a été rendue publique via un communiqué de presse, non par GFI Maroc ni par Capital Consulting mais par le tout nouveau Conseil de la Concurrence fraîchement nommé. Il s’agit de la deuxième sortie médiatique du nouveau président du Conseil, Driss Guerraoui, après celle sur le plafonnement des prix du carburant. Cependant, le deal GFI-Capital Consulting constitue le premier dossier de concentration à l’étude par le nouveau Conseil, conformément à l’article 13 de la loi relative à la liberté des prix et de la concurrence. Driss Guerraoui a ainsi informé le public que le Conseil allait étudier « si cette opération de concentration n’entravera pas les bonnes règles de la concurrence dans le secteur et que toute personne ayant des objections sur l’opération ou souhaitant adresser des remarques au Conseil est tenue de faire connaître ses observations avant le 10 mars 2019 ».
D’après nos informations, c’est Saloua Karkri-Belakziz qui a réussi à convaincre les actionnaires de Capital Consulting, Hicham Chebihi Hassani et Abdelmounaim Faouzi, d’accepter un deal avantageux à son groupe. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué, probablement dans l’attente de la validation finale du deal.

Saloua Karkri-Belkeziz, membre du Conseil de la Concurrence choisit la transparence

Saloua Karkri-Belkeziz, n’est plus à présenter, brillante ingénieur, femme d’affaires à succès et mère de trois enfants, a démontré très rapidement sa capacité exceptionnelle de ménager succès professionnel et engagement social. Elle sera députée parlementaire, militante associative active, elle fondera l’AFEM (Association des Femmes chefs d’Entreprise au Maroc) et présidera plusieurs mandats à la tête de l’APEBI ( Fédération des Nouvelles technologies de l’Information, des Télécommunications et de l’Off-shoring ) et sera plus récemment cooptée membre du nouveau Conseil de la Concurrence, installé en novembre dernier.

La saisie du dossier du rachat du cabinet Capital Consulting, par le Conseil de la Concurrence pour étude de toute position dominante du futur géant du conseil, semble être un signal de prudence et une volonté de transparence lancés par Saloua Karkri-Belkeziz au marché. Surtout que son groupe, GFI Maroc, vient de racheter, en juin 2018, un autre cabinet marocain spécialisé dans l’intégration des solutions SAP, ValuePass.

Secteur du conseil en stratégie, une crise sans précédent

C’est un vrai signal d’alarme que lancent les deux fleurons nationaux, Capital Consulting et Valyans, qui se sont imposés durant plusieurs années face aux mastodontes internationales, les McKinsey , BCG et Bain, en s’engageant concomitamment, depuis pas moins de deux années, dans un processus de cession de leurs activités à des investisseurs étrangers. Mohcine Jazouli, a préféré se concentrer sur sa carrière ministérielle et poursuit activement le processus de cession de son cabinet Valyans. Quant à Hicham Chebihi et son associé Abdelmounaim Faouzi, le premier a priorisé le développement de sa banque d’affaires, Atlas Capital, et le second a décidé, fin 2016, de quitter ses mandats sociaux pour se consacrer à ses projets dans la formation et l’entrepreneuriat, accélérant ainsi la cession de Capital Consulting.

En fait, le secteur du conseil en stratégie a subi, les 5 dernières années, une crise sans précédent. Les pionniers marocains du secteur, des profils hautement qualifiés qui se sont investis depuis 20 ans dans des projets les plus stratégiques aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé, ont tous ou presque quitté le secteur : Amine Tazi Riffi ( McKinsey) , Mochine Jazouli (Valyans), Abdelmounaim Faouzi (Capital Consulting), Kamal Mokdad (Mazar), et Hicham Laraqui (Valyans). Un savoir faire précieux qui est entrain de passer entre les mains d’étrangers ou tout simplement de se perdre.

Au niveau mondial, le conseil connaît des transformations importantes et les cabinets américains leaders, s’orientent vers de nouveaux services qui anticipent les ruptures digitales et le développement de l’intelligence artificielle. Des domaines que notre pavillon national, tissu économique, institutions publiques et cabinets conseils, n’ont pas encore abordé, pire ils en sont incapables de développer.

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at UBERAL Public Affairs
Social media strategist / Intelligence analyst. 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisation dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Off The Record

Allez en Haut de la page
71 Shares
Share via