Crise Algérienne : Lamamra sacrifié sur l’autel du général Gaïd Salah

Le général Ahmed Gaïd Salah a fait nommer ce dimanche un gouvernement de gestion d’affaires courantes, composé de 27 membres, dont seulement huit de l’ancienne équipe, selon un communiqué de la présidence, relayé par l’agence de presse officielle APS.

Selon la liste diffusée par la télévision nationale, le général Ahmed Gaïd Salah, qui a exigé d’actionner les articles 7, 8 et 102 de la Constitution, pour écarter le président Bouteflika du pouvoir garde son portefeuille de vice-ministre de la Défense et sacrifie son ennemi Ramtane Lamamra, nommé le 11 mars vice-Premier ministre et chef de la diplomatie. Gaïd Salah va le remplacer par l’ambassadeur d’Algérie à l’ONU,  Sabri Boukadoum, 60 ans qui est nommé ministre des Affaires étrangères.

Outre Noureddine Bedoui, reconduit en tant que premier ministre et Ahmed Gaïd Salah, ne restent de l’ancienne équipe que Tayeb Zitouni (Moudjahidine), Houda Imane Feraoun (Poste et Télécommunications), Ghania Eddalia (Famille et Condition féminine), Saïd Djellab (Commerce), Abdelkader Benmessaoud (Tourisme et Artisanat) et Fatma Zohra Zerouati (Environnement), rapport l’agence AFP.

Selon le site Alger 24, en désignant un gouvernement de gestion d’affaires courantes, Ahmed Gaïd Salah, préparerait la sortie du président Abdelaziz Bouteflika, probablement par une démission. Dans ce cas de figure, c’est Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la nation (Sénat), qui assumerait la fonction de chef d’Etat et le gouvernement continuera à gérer les affaires du pays.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de MENA

Allez en Haut de la page
99 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap