Contre les fake news sur ses responsables administratifs, Medi1TV réagit

Medi1TV, la chaîne de télévision panafricaine, dément catégoriquement les allégations et calomnies infondées, relayées par des confrères de la presse électronique et les accuse de déformer et de mal interpréter une note de communication interne du Président Hassan Khyar.

En ligne avec sa stratégie de communication interne et sa politique de transparence, Hassan Khyar, PDG de la chaine panafricaine Medi1TV, a diffusé lundi 4 mai, une note interne dans laquelle, il a tenu à rendre hommage à la mobilisation exemplaire de l’ensemble des équipes de la chaîne pour informer l’opinion publique, sensibiliser et accompagner les téléspectateurs sur l’évolution du coronavirus et la situation exceptionnelle au Maroc et en Afrique. M. Khyar a partagé par la même occasion, une évaluation de l’impact de la pandémie de nouveau coronavirus, qui frappe de plein fouet l’économie mondiale, sur les activités de la chaîne et sur la gestion de certaines affaires financières.

Certains confrères de la presse électronique qui ont pris connaissance de ce document interne, et qui faute d’avoir une vue d’ensemble, ont interprété cette communication du top management de Médi1TV comme un «warning» sur le devenir de la chaîne tout en laissant entendre à ses collaborateurs à «s’attendre à des décisions désagréables»

Quelques articles ont même pris à partie les responsables administratifs de la chaîne en leur attribuant des chiffres mirobolants de salaire et d’indémnités.

Face à ces attaques, la chaîne tangéroise a publié, mardi 5 mai, un communiqué cinglant, démentant catégoriquement ces allégations et se réservant le droit de recourir à la justice.

«La chaîne “Medi 1 TV” dément toutes les allégations publiées par ces sites électroniques, qui devaient s’assurer de la véracité des informations avant de les relayer et d’exercer leurs missions médiatiques dans le respect des lois en vigueur et conformément à l’éthique de la profession» a souligné la chaîne dans son communiqué.

La même source affirme que la chaîne se donne droit de recourir aux procédures légales à même de réhabiliter sa réputation et son image, pour lesquelles, son personnel ne «ménage aucun effort pour être à la hauteur des attentes des citoyens».

Au sujet de la note interne, objet de cette polémique, le communiqué précise que le président, Hassan Khyar, tenait à travers cet exercice de communication RH, à remercier les collaborateurs de Médi1TV et à les informer des éventuelles difficultés que pourrait rencontrer la chaîne dans la gestion de certaines affaires financières, eu égard de la pandémie du Covid-19.

En rappelant l’engagement total de la chaîne «à payer les salaires de tous les travailleurs qui ont été contraints, par les mesures de protection préventive, à prendre un congé ou à faire du télétravail», Medi1TV se désole que certaine presse électronique n’avait respecté les règles de la déontologie professionnelle en faisant une «lecture erronée» de la note de communication interne adressée par Hassan Khyar.

«Ces sites Web ont recouru à des titres sensationnalistes, rédigés d’une manière qui suscite des interrogations sur les motifs réels derrière leur publication, qui affirment que “la chaine est proche de la faillite”, et que “MEDI 1 TV est devenue une chaîne sinistrée”, et que “la note laisse entendre aux employés qu’ils doivent s’attendre à des décisions désagréables”. Des qualificatifs et des expressions qui s’inscrivent dans le cadre des fausses informations.» fustige la même source.

Medi1TV assure à cet égard que certains organes de presse électronique ont relayés ces informations se basant uniquement sur «une mauvaise et fausse interprétation» du communiqué interne publié par le PDG de la chaîne le lundi 04 mai, dans le cadre de sa communication avec le personnel durant cette «période exceptionnelle que connaît notre pays».

La chaîne réfute également les chiffres avancés par ces sites web d’information, attribués à la rémunération des responsables administratifs de la chaîne. Elle rappelle à ce propos que tous les comptes et les transactions financières de l’entreprise font l’objet d’un examen minutieux de la part des organes de gouvernance et de contrôle qui exercent leurs fonctions à cet égard conformément à la loi.

«Dans leurs calomnies et leurs affabulations, les articles de ces sites sont allés jusqu’à inventer des salaires et des primes perçus par les responsables administratifs de la chaîne, sur la base de chiffres sans fondement que ne peut assimiler un esprit sain, ainsi que d’autres allégations mensongères prétendant une dilapidation présumée des ressources financières de la chaîne», s’indigne le communiqué.

Medi1TV rappelle enfin que le conseil d’administration de la chaîne avait approuvé, lors de sa réunion du 26 mars, les comptes arrêtés jusqu’au 31 décembre 2019 et «félicité» le président et le personnel de la chaîne pour les efforts déployés et les résultats obtenus, «se réjouissant» des réalisations qui sont en harmonie avec les objectifs de développement de la chaîne et ses plans futurs et qui lui ont permis de jouer un «rôle de leadership et de rayonner aux niveaux local, régional et continental».

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at UBERAL
Social media strategist / Intelligence analyst. 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Des pirates informatiques soutenus par la Chine, l'Iran et la Russie visent les laboratoires de recherche sur le coronavirus

Article suivant

Maroc : A la majorité des voix avec une seule abstention, le projet de loi édictant des dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire adopté en commission

Derniers articles de Off The Record

12 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap