fbpx

Al-Jazeera : «Emmanuel Macron a reçu de l’argent sale libyen via l’Algérie»

Partager

Emmanuel Macron est au centre d’une vive polémique depuis la diffusion, ce vendredi soir, sur la chaîne qatari Al Jazeera d’une enquête, révélant des liens présumés entre le président français, alors candidat et du fils de l’ancien leader Kadhafi, Saif al-Islam. Ce dernier aurait des documents prouvant qu’Emmanuel Macron a bel et bien bénéficié de financement libyen pour sa campagne présidentielle. Tenez-vous bien, par le biais d’une médiation algérienne. Une bombe à retardement !

L’émission intitulée «Ce qui est caché est plus grand», diffusée ce vendredi 17 mars par la chaîne Al-Jazeera, a ouvert la boîte à secrets de l’homme d’influence de Vladimir Putin en Afrique, Maksim Shugalei ( Шугалей Максим Анатольевич ).

Shugalei est un acteur clé du réseau d’influence russe, complexe et en partie caché. Avec son visage escarpé et son crâne rasé, cet homme d’action a parcouru toute l’Afrique à la cape, offrant des conseils politiques à des hommes politiques. En mai 2019, il est arrêté à Tripoli lui et son interprète Samer Hasan Ali Sueyfan.

Accusé d’espionnage, il restera dans les geôles libyennes durant 20 mois.

Le gouvernement russe avait fait valoir que ces personnes étaient des chercheurs universitaires affiliés à un groupe de réflexion. Mais le gouvernement libyen estimait que les deux citoyens russes étaient des agents de renseignement qui menaient des recherches sur le terrain associées à la société militaire privée Wagner.

Les services de renseignement libyens avaient déclaré avoir trouvé une clé USB incriminant Shugalei et Sueyfan de conspirer avec Saif al-Islam Kadhafi, le fils de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, pour prendre le pouvoir dans le pays.

LIRE AUSSI  Leçons de l'hubris : Quand l'arrogance est balayée par la grandeur d'un Souverain et la sagesse de dames d'influence

Leur libération en décembre 2020 a été saluée par la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

Lorsque les talibans ont pris le contrôle de Kaboul en août 2021 et que de nombreux Afghans ont cherché à fuir, Maksim Shugalei, s’est longtemps installé dans le pays pour promouvoir les intérêts du Kremlin. Il aurait également réussi à nouer des relations étroites avec les talibans.

Shugalei se présente comme sociologue et agit en tant que président de de la Fondation pour la défense des valeurs nationales (FDNV). Washington pense que l’influenceur russe travaille directement sous la supervision de Yevgeny Prigozhin, le chef du groupe Wagner. Selon le trésor américain, la FDNV est l’organe de relations publiques du groupe Wagner.

Vladimir Poutine détient les documents incriminant Emmanuel Macron

«Ce qui est caché est plus grand» a mené une enquête édifiante sur le monde incroyable du sulfureux Maksim Shugalei. Elle s’est intéressée aux circonstances de son arrestation en Libye en 2019, ainsi qu’aux relations qu’il entretenait avec les leaders libyens notamment Saif al-Islam Kadhafi.

L’émission d’investigation d’Al-Jazeera a également pu interviewer Shugalei lui-même, ainsi que des personnalités et des fonctionnaires liés au dossier. Le «sociologie» russe n’a pas été avare d’informations en dévoilant des documents secrets et des séquences exclusives.

L’enquête a révélé l’existence d’un message transmis par Maksim Shugaliei au Kremlin, faisant état de la possession par Saif al-Islam Kadhafi de preuves incriminant des dirigeants politiques en France, en Amérique et en Ukraine. Lesquels documents auraient été bel et bien transmis à Vladimir Poutine.

C’est alors que le pot au rose sera découvert : Le président français en fonction, Emmanuel Macron aurait reçu en 2017 des sommes d’argent considérables, pour sa campagne présidentielle, de la part du fils du défunt président libyen Mouammar Kadhafi, par le biais d’une médiation menée par Nicolas Sarkozy et des parties algériennes, dont les noms n’ont pas été mentionnés.

De l’argent sale d’une dictature, transitant par des réseaux occultes algériens pour financer la plus grande gueule du monde occidental. Quelle ironie !

Macron n’est plus à un scandal prêt. Toutefois cette révélation tombe très mal pour le président français plus isolé et plus seul que jamais.

L’enquête a confirmé que Saif al-Islam Kadhafi Kadhafi dispose également de preuves écrites confirmant que l’ancien président français, Nicolas Sarkozy, a reçu de l’argent de son père.

La justice française avait déjà condamné l’ancien président français, Nicolas Sarkozy, à un an de prison après avoir prouvé son implication dans la réception illégale d’argent de la part de Kadhafi pendant la campagne électorale de 2012.

Al Jazeera a pu obtenir des dossiers secrets comprenant des centaines de documents, des rapports et des dizaines de clips vidéo qui se trouvaient dans les appareils privés de Shugalei et qui ont été confisqués le jour de son arrestation, révélant le rôle caché de l’équipe russe et de ses associés sur la scène libyenne.

Les rapports confidentiels montrent que Shugalei surveillait la situation sur le terrain et la situation militaire en Libye et transmettait quotidiennement des informations à Moscou, mais le plus important d’entre eux concerne une série de réunions de l’équipe russe avec Saif al-Islam Kadhafi, dans le but de le soutenir pour qu’il se présente aux élections présidentielles.

Les documents montrent que trois réunions ont eu lieu entre l’équipe russe et Saif al-Islam.

Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist
20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.

- Advertisement -