fbpx

Meta licencie 4000 employés d’un coup ce mercredi

Partager

Meta, société mère de Facebook, va procéder aujourd’hui à une importante vague de licenciements, qui pourrait toucher environ 4 000 employés. Selon Vox, cette dernière série de réductions d’effectifs ne se limitera pas à Facebook, mais devrait également toucher diverses équipes techniques sur d’autres plateformes appartenant à Meta, telles qu’Instagram, Reality Labs et WhatsApp.

Meta va procéder à une nouvelle vague de licenciements massifs mercredi. Dans une note interne publiée mardi soir sur le forum de discussion des employés de Meta, la société a informé les employés que les licenciements commenceront mercredi et auront un impact sur un large éventail d’équipes techniques, y compris celles qui travaillent sur Facebook, Instagram, Reality Labs et WhatsApp.

«Selon une source interne de Meta, le nombre d’emplois supprimés pourrait être de l’ordre de 4 000», révèle le magazine américain Vox.

Les employés de Meta en Amérique du Nord ont été informés par courrier électronique entre 4 et 5 heures du matin mercredi, selon la note interne de la société. En dehors de l’Amérique du Nord, les délais varieront d’un pays à l’autre, et certains pays ne seront pas touchés.

Meta demande également à ses employés en Amérique du Nord, dont les emplois le permettent, de travailler à domicile mercredi afin de donner aux gens «l’espace nécessaire pour assimiler la nouvelle».

On ne sait toujours pas quels pays africains seront affectés, le cas échéant, bien que l’entreprise ait des bureaux en Afrique du Sud et au Nigeria, où travaillent certains de ses ingénieurs.

Ces licenciements interviennent après que Mark Zuckerberg, PDG de Meta, a déclaré en mars que l’entreprise supprimerait 10 000 emplois supplémentaires dans les mois à venir, après en avoir déjà supprimé 11 000 en novembre.

Zuckerberg avait déjà indiqué que les suppressions d’emplois prévues en avril concerneraient les départements techniques, tandis qu’une autre série de suppressions d’emplois, prévue en mai, toucherait la partie commerciale de l’entreprise. À la fin de l’année dernière, Meta, la société mère de Facebook, Instagram et WhatsApp, comptait environ 86 000 employés.

- Advertisement -