Le dôme perforé de Waagner-Biro a la taille de cinq terrains de football et peut créer l’effet d’un ciel étoilé. Photo: Philip Lange/Shutterstock

Louvre Abu Dhabi : En cessation de paiement, une entreprise de construction autrichienne au bord de la faillite

/

La société autrichienne d’ingénierie métallurgique qui a construit le dôme du musée du Louvre à Abu Dhabi, Waagner-Biro, a annoncé son insolvabilité et se bat pour sauver une partie de ses activités en vendant quelques-unes de ses filiales. Selon des informations parues dans la presse autrichienne, les retards de paiement et les coûts exorbitants du projet du Louvre ont été à l’origine des difficultés de la société.

 

 

Waagner-Biro a annoncé le 23 octobre l’insolvabilité de sa filiale SBE Alpha AG et a déclaré dans un court communiqué que «le reste du groupe était en danger d’insolvabilité». Une semaine plus tard, elle annonce l’insolvabilité de la société holding Waagner-Biro AG et la rachat et la réorganisation d’une autre filiale, Waagner-Biro Austria Stage Systems AG, par l’entrepreneur autrichien Erhard Grossnigg.

Le 7 novembre, l’entreprise a annoncé des «discussions intensives» sur l’avenir de Waagner-Biro Bridge Systems AG, une autre filiale et le redéploiement de 25 de ses salariés.

5 fois la taille d’un terrain de football

LOUVRE ABU DHABI 20.01.2018 – photo : Erich Meyer

Le dôme créé par Waagner-Biro pour le Louvre Abu Dhabi a la taille de cinq terrains de football. Perforé, le dôme donne l’effet d’un bazar, avec des motifs orientaux qui peuvent se transformer en un enchevêtrement chaotique de lumière conçu pour ressembler à un ciel étoilé. Il a été conçu par l’architecte français Jean Nouvel. Le montant de la commande émiratie s’élève à près de 80 millions d’euros. Mais la compagnie a été contrainte d’assumer une augmentation des coûts après qu’Abu Dhabi ait refusé de payer la totalité du prix, a rapporté le journal autrichien Die Presse.

«Nous avons beaucoup appris avec le Louvre et nous ne le referions plus aujourd’hui», a déclaré Thomas Jost, ancien directeur général de Waagner-Biro, à Die Presse en 2017.

De son côté, la société de développement et d’investissement en tourisme d’Abu Dhabi n’a fait aucun commentaire à ce sujet.

Pour rappel, la société autrichienne a été fondée il y a plus de 160 ans comme atelier de serrurerie. Ses projets prestigieux comprenaient l’installation d’une nouvelle ingénierie scénique à l’Opéra de Sydney et à l’Opéra national de Berlin, la construction du dôme du Reichstag à Berlin, du toit du grand tribunal de la Reine Elizabeth II au British Museum et du pont Botlek. à Rotterdam, le plus grand pont levant du monde. La société comptait plus de 1 300 employés répartis sur 17 sites en Europe, au Moyen-Orient et en Asie du Sud-Est.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Buhari mort et remplacé par un sosie, folle rumeur qui agite les réseaux sociaux au Nigéria

Article suivant

Liberté conditionnelle pour le blogueur et activiste égyptien Wael Abbas

Derniers articles de Art & Diplomatie

4 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap