fbpx

Le Gabon détecte son premier cas de grippe aviaire depuis 2022

Partager

Le Gabon a signalé une épidémie de grippe aviaire hautement pathogène H5N1, communément appelée grippe aviaire, pour la première fois depuis 2022 sur un marché de volailles dans la capitale Libreville, a déclaré vendredi l’Organisation mondiale de la santé animale (OMSA).

Avec Reuters

Le virus a été détecté dans des échantillons prélevés sur le marché de volailles de Mont Bouet à Libreville dans le cadre de la surveillance épidémiologique de la grippe aviaire, selon le rapport soumis par les autorités gabonaises à l’OMSA, basée à Paris.

Il a été noté que les échantillons identifiés comme positifs provenaient d’oiseaux de fermes non tracées, rendant impossible la traçabilité de la source du virus.

LIRE AUSSI  La Guardia Civil et la DGST Marocaine démantèlent une structure terroriste dans plusieurs localités en Espagne

L’Europe commande des vaccins

L’Europe a commandé des vaccins prépandémiques contre la grippe aviaire en réponse à la propagation du virus H5N1 chez les bovins aux États-Unis, qui a récemment muté pour infecter les mammifères.

Cette décision, prise par l’Autorité de préparation de l’UE aux urgences sanitaires (Hera), implique l’acquisition de 665 000 doses de la société britannique Seqirus, avec une option pour 40 millions de doses supplémentaires. Les travailleurs en contact avec les animaux seront prioritaires pour la vaccination.

Le risque pandémique est réel, car les oiseaux migrateurs pourraient introduire le virus en Europe. Bien que les infections humaines soient rares, le H5N1 a un taux de mortalité élevé, justifiant une action préventive. Les vaccins contiennent une souche adaptée du virus et un adjuvant pour renforcer leur efficacité. La stratégie actuelle privilégie le confinement des animaux contaminés, car vacciner les vaches est complexe et coûteux.

La souche H5N1 de la grippe aviaire a tué ou provoqué l’abattage de centaines de millions de volailles dans le monde ces dernières années et s’est de plus en plus répandue chez les mammifères, y compris les vaches aux États-Unis.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -